hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            La France

Cette conférence se déroule sous forme interactive avec l’auditoire et est complétée par un questionnaire. Questionnaire que l’on retrouve à une rubrique suivante.  Les données contenues dans la présente version sont celles qui étaient disponibles pour la conférence du 5 décembre 2004 à l’Association Québec-France de la Haute-Yamaska.

La France – 5.12.2004

Superficie

550,000 kilomètres carrés.  Pays le plus étendu d’Europe occidentale: près d’un cinquième de la superficie de l’Union européenne.

Relief

Plaines: 2/3 de la superficie totale. Principaux massifs montagneux : les Alpes,dont le point culminant, le Mont-Blanc est le plus haut sommet d’Europe occidentale: 4,807 mètres; les Pyrénées, le Jura, les Ardennes, le Massif central et les Vosges. Rivages côtiers: ouverte sur 4 espaces maritimes: la mer du Nord, la Manche, l’océan Atlantique et la mer Méditerranée.   La France dispose de 5 500 km de rivages côtiers.

Climat

Trois types: océanique à l’ouest, méditerranéen au sud, continental au centre et à l’est.

Environnement

• Les zones de production agricole et forestière couvrent une superficie de 48 millions d’hectares, soit 82 % du territoire métropolitain.  Le massif forestier représente à lui seul près de 30% du territoire et constitue le troisième massif de l’Union européenne après ceux de Suède et de Finlande. La superficie de la forêt française a progressé de 46% depuis 1945 et doublé en 200 ans. • Tandis que l’on dénombre 136 essences d’arbres en France, ce qui est exceptionnel pour un pays européen, le nombre de grands animaux va croissant: en 20 ans, la population de cerfs a doublé et celle de chevreuils a triplé.

Afin de sauvegarder et de mettre en valeur le patrimoine naturel de la France, l’État a créé : 7 parcs nationaux;  36 réserves naturelles;  516 zones de protection de biotopes;  ainsi que 429 sites protégés par le Conservatoire du littoral;  s’y ajoutent 37 parcs naturels régionaux couvrant plus de 7 % du territoire.

23,9 milliards d’euros sont consacrés à la protection de l’environnement, soit 396 euros par habitant. La gestion des eaux usées et des déchets représente les 3/4 de la dépense totale. Au niveau international, la France est partie à de nombreux traités et conventions, dont celles élaborées par les Nations unies sur le climat, la biodiversité et la désertification.

Population

•  61,7 millions d’habitants  en 2004 (01.01.04).  Densité : 111 hab/km2.

 

•  La France compte 73 aires urbaines de plus de 100 000 habitants.  Les cinq premières sont:

1. Paris: 11,2 millions

2. Lyon: 1,7 million

3. Marseille/Aix-en-Provence: 1,5 million

4. Lille: 1,2 million

5. Toulouse: 1 million

 

Organisation administrative

La République française comprend:  la métropole divisée en 22 régions et 96 départements;  ainsi que 4 départements d’outre-mer (DOM):  Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion;  s’y ajoutent 4 territoires d’outre-mer (TOM): Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, les Terres australes et antarctiques françaises, et les collectivités territoriales à statut particulier: Mayotte et Saint-Pierre-et-Miquelon.

La France en bref

En 2002, l’espérance de vie à la naissance est de 75,6 années pour les hommes; 82,9 années pour les femmes. L’indicateur de fécondité est de 1,91 enfant par femmes.  Taux de natalité: 12,1% (796,000 naissances en 2002).

Taux de mortalité: 9,1% (539,700 décès en 2002). Mariage 280,600 en 2002 : depuis le début des années 90, le nombre de couples mariés a baissé, tandis que le nombre de couples non mariés passait de 1,5 million en 1990 à 4,8 millions.  Aujourd’hui, ils représentent un couple sur six.

La structure des ménages selon le type de famille

32% couples avec enfants - 31,4% personnes seules - 27,6 couples sans enfant - 7,1% familles monoparentales - 1,9% autres ménages sans famille

Répartition par groupes d’âges

25,1% moins de 20 ans - 54,3% de 20 à 59 ans - 20,6% 60 ans et plus - L’âge moyen est de 39,2 ans

Religions

La république française est un État laïque où toutes les confessions religieuses sont représentées.

Enseignement

En 2002, les dépenses d’éducation se sont élevées à 108,1 milliards d’euros, soit 6,9% du PIB et 37,8% du budget de l’État.  Les dépenses d’éducation représente un montant de 1,690 euros par habitant ou 6,500 euros par élève ou étudiant.

Pré-élémentaire, primaire et secondaire

• 12,126,000 élèves • 894,000 enseignants • 69,178 écoles, collèges et lycées

 Taux d’encadrement: 1 enseignant pour 15,9 élèves - Taux de réussite au baccalauréat en 2003: 80,1%

Supérieur

• 2,209,000 étudiants • 87,000 enseignants • 90 universités • 3,600 établissements de formation supérieure •Taux d’encadrement: 1 enseignant pour 18,1 étudiants.

Population active

La France compte environ 27,1 millions d’actifs.  Au sein de cette catégorie, on dénombre 23,9 millions de salariés et 2,68 millions de demandeurs d’emploi, soit 9,9% de la population active (janvier 2003).  Le taux d’activité s’élève à 62% pour les hommes et 48,8% pour les femmes.

Niveau de vie

Salaire net moyen par salarié: 20,440 euros par an. - Épargne brute moyenne des ménages: 1,900 euros, soit 16,1% du revenu disponible.

Consommation: part du budget des ménages

23,9% : logement, éclairage, chauffage • 18,2% : alimentation, boissons, tabac • 17,6% : transports et communications • 9,2% : loisirs et culture • 6,2% : équipement et entretien du logement • 4,8% : habillement • 3,7% : santé • 15,8% : autres biens et services: restaurants, voyages.....

Salaire minimum

Au 1er juillet 2003, le montant mensuel brut du salaire minimum est de 1,090.48 euros pour 35 heures de travail hebdomadaire au taux de 7,19 euros.

Vacances

Congés payés légaux: 5 semaines par an.  Taux de départ en vacances: 69%

Syndicalisation

La France compte environ deux millions de personnes affiliées à des syndicats, soit 8% de la population active.  C’est le taux le plus faible des pays de l’Union européenne.

Les institutions françaises

La Constitution du 4 octobre 1958 régit le fonctionnement des institutions de la Ve République. Elle a été révisée à plusieurs reprises: élection du président de la République au suffrage universel direct en 1962), introduction d’un nouveau titre relatif à la responsabilité pénale des membres du gouvernement en 1993, instauration d’une session unique du Parlement, extension du champ du référendum en 1995, dispositions transitoires relatives au statut de la Nouvelle-Calédonie en 1998, établissement de l’Union économique et monétaire, égal accès des hommes et des femmes aux mandats électoraux et fonctions électives, reconnaissance de la juridiction de la Cour pénale internationale en 1999, réduction du mandat présidentiel en 2000.

Le Conseil constitutionnel

Composé de neuf membres, il veille notamment à la régularité des élections et à la constitutionnalité des lois organiques ainsi que des lois qui lui sont déférées.

Le président de la République

Le chef de l’État est élu pour cinq ans au suffrage universel direct: instauration du quinquennat à la suite du référendum du 24 septembre 2000.  Jacques Chirac, cinquième président de la Ve République, a été élu le 7 mai 1995 puis réélu le 5 mai 2002.

Le président de la République nomme le Premier ministre et, sur proposition de celui-ci, les membres du gouvernement.  Il préside le Conseil des ministres, promulgue les lois et il est le chef des armées. Il peut dissoudre l’Assemblée nationale et, en cas de crise grave, exercer des pouvoirs exceptionnels.

Le Premier ministre et le gouvernement

Sous la direction du Premier ministre, le gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation.  Il est responsable devant le Parlement. Le Premier ministre dirige l’action du gouvernement et assure l’exécution des lois . Jean-Pierre Raffarin a été nommé Premier ministre le 6 mai 2002.

Le Parlement

Il est composé de deux assemblées: le Sénat est élu pour neuf ans au suffrage universel indirect et renouvelable par tiers tous les trois ans. La dernière élection a eu lieu en septembre 2004;  l’Assemblée nationale, dont les députés sont élus au suffrage universel direct pour cinq ans. La dernière élection a eu lieu en juin 2002.

Les deux assemblées, outre leur fonction de contrôle du gouvernement, élaborent et votent les lois. À cet égard et en cas de désaccord, l’Assemblée nationale statue définitivement.

Le Sénat

Le Sénat comprend 321 sénateurs se répartissant ainsi suite aux élections de septembre 2001:

Groupe Union pour la Majorité Présidentielle: 95Groupe socialiste : 83Groupe de l’Union centriste : 53Groupe des Républicains et Indépendants : 41Groupe du Rassemblement démocratique et social européen : 20Groupe communiste, républicain et citoyen : 23Non inscrits : 6

L’Assemblée nationale

L’Assemblée nationale comprend 577 députés, se répartissant ainsi suite aux élections des 9 et 16 juin 2002 :

Groupe Union pour la Majorité Présidentielle: 356 (+ 9 apparentés) Groupe socialiste: 140 (+ 1 apparenté) Groupe Union pour la Démocratie française : 27 (+ 2 apparentés) Groupe députés communistes et républicains: 22 Députés n'appartenant à aucun groupe: 20

La justice

Gardienne de la liberté individuelle, l’autorité judiciaire de la France est organisée selon une distinction fondamentale entre, d’une part les juridictions judiciaires chargées de régler les litiges entre les personnes, et d’autre part les juridictions administratives pour les litiges entre les citoyens et les pouvoirs publics.

L’ordre judiciaire comporte deux types de juridictions

Les juridictions civiles: juridiction de droit commun: le Tribunal de grande instance; et spécialisée: le Tribunal d’instance, le Tribunal de commerce, le Tribunal des affaires de sécurité sociale et le Conseil des prud’hommes qui règle les litiges entre salariés et employeurs.

Les juridictions pénales qui traitent trois niveaux d’infractions:  les contraventions jugées par le Tribunal de police;   les délits jugés par le Tribunal correctionnel: les crimes par la Cour d’assises.

Il existe enfin une juridiction particulière qui traite du civil et du pénal, le Tribunal pour enfants.

La Cour de cassation, la plus haute instance judiciaire, est chargée d’examiner les recours en droit formés contre les arrêts des cours d’appel.

Au sommet des juridictions administratives se situe le Conseil d’État qui juge en dernier recours de la légalité des actes administratifs. Il est également consulté, pour avis, par le gouvernement sur les projets de loi et sur certains projets de décret.

Hymne et devise

Composé à Strasbourg en 1792, le Chant de guerre pour l’armée du Rhin devint la Marseillaise et fut décrété hymne national le 14 juillet 1795.  La devise de la République française est Liberté, Égalité, Fraternité.

Le drapeau français

En 1789, La Fayette ajoute le blanc, emblème de la royauté, à la cocarde bleue et rouge de la Garde nationale de Paris. Le drapeau tricolore est l’emblème officiel de la République française.

La Défense nationale: En 2004, le budget de la Défense s’élève à 32.40 milliards d’euros, soit 2,01 % du produit intérieur brut (PIB) et 11,42 % du budget de l’État.

Traduction de la volonté du Président de la République et du gouvernement de doter la France d'une défense à la hauteur de ses besoins, la loi de programmation militaire 2003-2008 détermine les moyens et les effectifs à atteindre. Elle s'inscrit dans l'effort d'adaptation de notre outil de défense aux enjeux actuels. Celui-ci s'exprime par: le renforcement des moyens de lutte contre le terrorisme;  la sûreté et la fiabilité de la dissuasion nucléaire française;  l'implication de la France dans la prévention et la résolution de crises:15 à 20,000 militaires déployés en opérations;  la coopération militaire au sein de l'OTAN et de l'Union Européenne.

Les effectifs des forces armées françaises s’élèvent, en 2004, à 437,789 personnes militaires et civiles, se répartissant ainsi:  166,892 dans l’armée de terre;  69,276 dans l’armée de l’air; 54,656 dans la marine; 100,345 dans la gendarmerie; 46,620 dans les services communs (santé, action sociale...).

La politique étrangère

La politique étrangère de la France repose sur une tradition diplomatique longue de plusieurs siècles (Talleyrand) et sur quelques principes fondamentaux: droits des peuples  à disposer d’eux-mêmes, respect des droits de l’Homme et des principes démocratiques, respect de l’État de droit et coopération entre les nations.  Dans ce cadre, la France s’est attachée à sauvegarder son indépendance nationale (la guerre en Irak) tout en oeuvrant au développement de solidarités régionales et internationales.

La construction européenne

Dès 1945, la construction européenne se trouve au coeur de la politique étrangère française.  Plusieurs raisons majeures à cela:  restaurer la paix et garantir la sécurité des États, consacrer la forme démocratique de gouvernement et, bâtir un espace économique et monétaire intégré susceptible de garantir la prospérité aux peuples européens.

Dès lors, le général de Gaulle, les présidents Pompidou, Giscard d’Estaing, Mitterrand et Chirac ne cesseront d’oeuvrer à la concrétisation et au développement de ce socle européen pour en faire une puissance économique et une enceinte politique respectée.

Avec un produit intérieur brut de 9,710 milliards d’euros en 2003, l’Union européenne égale désormais l’ensemble nord-américain et devance l’Asie.

Le 1er mai 2004, dix nouveaux membres ont rejoint l’Union européenne.  Forte de vingt-cinq pays, l’Union européenne forme le troisième ensemble de la planète avec 3% des terres émergées, 7,5% des habitants et le quart de la richesse mondiale.

L’élargissement, une dynamique historique

Adhésion aux communautés européennes puis à l’Union européenne...... une Europe à.....

6 le 25 mars 1957:      Signature du traité de Rome: France, Allemagne, Italie,  Belgique, Pays-Bas, Luxembourg

9 le 1er janvier 1973:  Danemark, Irlande, Royaume-Uni

10 le 1er janvier 1981:  Grèce

12 le 1er janvier 1986:  Espagne, Portugal

15 le 1er janvier 1995:  Autriche, Finlande, Suède

25 le 1er mai 2004: Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte,  Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie

La sécurité internationale

En matière de sécurité, les années de la guerre froide ainsi que la période instable qui leur a succédé ont conféré à l’ensemble des nations démocratiques, dont la France, d’importantes responsabilités.  Partie au traité de l’Atlantique Nord (OTAN), la France est également membre de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) et du corps européen, au sein duquel la France compte près de 13,000 hommes.

Enfin, étant l’une des cinq puissances nucléaires, avec la Grande-Bretagne, les États-Unis, la Russie et la Chine, la France assure le maintien et l’adaptation de sa dissuasion aux nouvelles réalités stratégiques et entend prendre en compte la dimension européenne de sa défense, tout en oeuvrant à l’interdiction totale des essais nucléaires et en s’engageant en faveur de la maîtrise des armements et du désarmement.

L’action au sein de l’ONU

La politique étrangère de la France est conduite dans le respect des buts et principes de l’Organisation des Nations unies.  Ceux-ci sont en effet conforme aux idéaux qui sous-tendent la tradition républicaine française.  Aussi la France n’a-t-elle cessé, depuis 1945, de défendre  cette organisation dont elle est le quatrième contributeur financier, avec un montant de 84,35 millions d’euros en 2004 versé au  budget ordinaire de l’Organisation, et de 107,57 millions d’euros attribués aux systèmes spécialisées du système onusien.

Membre permanent du Conseil de sécurité, la France a participé directement à de nombreuses opérations de maintien de la paix : Proche-Orient, Cambodge, ex-Yougoslavie, République démocratique du Congo, Éthiopie-Érythrée, Sierra Leone, Côte d’Ivoire, Haïti...).

Pour l’année 2003, le montant des contributions françaises au titre des opérations de maintien de la paix a été de 140,34 millions d’euros.

La France soutient également l’action de l’Organisation en matière d’aide au développement, notamment par les contributions et l’aide technique qu’elle apporte aux principaux programmes chargés de la lutte contre la pauvreté (PNUD), la protection des enfants (Unicef) ou la lutte contre les drogues  (PNUCID).

La coopération  internationale

La France fonde sa politique de coopération internationale sur deux vecteurs: l’influence et la solidarité.  La mise en oeuvre de cette politique se fait autour de quatre axes principaux.

1) Aider au développement par la coopération

La France maintient l’effort de solidarité à l,égard des pays les plus défavorisés et a consacré 6,4 milliards d’euros à l’aide publique au développement en 2003.  Cette somme représente 0,41% du PIB français.

2) Encourager les échanges culturels et l’usage du français

La France dispose de 151 établissements culturels français à l,étranger, installés dans 91 pays, et d’un réseau comprenant 283 Alliances françaises.

3) Promouvoir la coopération scientifique et universitaire

La France entend tout à la fois appuyer l’internationalisation de la recherche française et étendre l’information sur les systèmes scientifiques des pays partenaires.

L’Observatoire des sciences et techniques et les 28 centres français de recherche installés à l’étranger assurent notamment la mise en oeuvre de ces objectifs.  La France accueillait en 2003, 220,000 étudiants étrangers.

4)Assurer la présence du français dans le paysage audio-visuel mondial.

La présence audio-visuelle française à l,étranger se renforce: la chaîne francophone TV5 et Radio France Internationale (RFI) sont des exemples éloquents.  C’est sans parler du cinéma.

La lutte contre le terrorisme

Victime du terrorisme international, sur son sol comme à l,étranger, la France a depuis longtemps montré sa détermination à combattre le terrorisme sous toutes ses formes, quels qu’en soient les auteurs.

La France, qui considère que la lutte sans concession contre le terrorisme doit être menée dans le respect des droits de l’Homme et des libertés publiques, est dotée d’une législation anti-terrorisme spécifique.

Présence française dans le monde

On compte près de 2 millions de français vivants à l’étranger. • 52,9% en Europe • 19,1% en Amérique • 12,5% en Afrique du Nord, Proche et Moyen-Orient • 10,3% en Afrique sub-saharienne • 5,3% en Asie et Océanie

La moitié d’entre eux sont des résidents temporaires (durée moyenne de séjour: 4 ans).  Il s’agit principalement de cadres et techniciens d’entreprises françaises, d’agents de l’État ou de membres d’organisations humanitaires. L’autre moitié sont des résidants permanents parmi lesquels on compte les français à double citoyenneté dont la population s’est accrue de 85% entre 1984 et 2002.

Culture et loisirs

En 2003, le ministère de la Culture dispose d’un budget de 2,63 milliards d’euros. Le financement de la culture s’élève à quelque 13 milliards d’euros, assuré pour moitié par l’État et pour moitié par les collectivités locales. Les ménages français dépensent en moyenne 1,075 euros par an pour la culture, les loisirs, le sport et les jeux.

Livres

En 2002, 60,258 titres de livres ont été édités, dont 30,714 titres nouveaux et 29,544 réimpressions.  401 millions d’exemplaires ont été vendus cette même année par 350 maisons d’éditions.  Chiffre d’affaires des éditeurs en 2002: 2,7 milliards d’euros.

Journaux

30% des français lisent un quotidien tous les jours parmi 10 titres nationaux et 65 titres régionaux.  Tirage global annuel: 2,3 milliards d’exemplaires.

Périodiques

Parmi les cent premiers, six ont un tirage supérieur à un million d’exemplaires et huit tirent à plus de 500,000 exemplaires. Avec 1,354 exemplaires vendus pour 1,000 habitants, les Français sont les premiers lecteurs de magazines dans le monde.

Télévision

La télévision reste le premier loisir des Français, la durée moyenne d’écoute est de l’ordre de 3 heures 15 par jour et par personne. Le paysage audio-visuel français compte plus de 180 chaînes de télévision:

4 chaînes publiques nationales: France 2, France 3, Arte (chaîne culturelle franco-allemande) et La Cinquième (chaîne à vocation éducative).

3 chaînes privées nationales: TF1, M6 et Canal Plus: chaîne à péage qui compte 6,4 millions d’abonnés sur le marché français et 6,7 millions d’abonnés sur le marché international.

Plus d’une vingtaine de chaînes câblées nationales ou locales: 40% de foyers raccordés à un réseau câblé, 7,5 % des ménages sont abonnés aux programmes du câble et un bouquet innombrable de chaînes captables par satellite: Canal Satellite, TPS....

TV5 et Canal France International (CFI) sont les deux chaînes de télévision du dispositif de l’action audio-visuelle extérieure de la France.

Radio

La société Radio France regroupe les chaînes radiophoniques du service public: France Inter, France Info (chaîne d’information en continu), France Culture, Radio Bleue, FIP.

Le secteur privé est représenté par RTL (la radio la plus écoutée de France), Europe 1 et Radio Monte Carlo, chaînes généralistes et une kyrielle de radios musicales, thématiques, associatives et régionales émettant en modulation de fréquence.

Radio France Internationale (RFI) (45 millions d’auditeurs dans le monde), RMC-Moyen-Orient émettant en direction du Proche et du Moyen-Orient, et Medi 1 vers les pays du Maghreb, constituent le dispositif de l’action radiophonique extérieure de la France.

Informatique et multimédia

Si l’ordinateur est considéré avant tout comme un outil professionnel utilisé par 79% des français, il investit de plus en plus les foyers: 43% en sont équipés. Nouvelle forme d’accès au savoir, l’internet a rapidement conquis les Français qui sont 17 millions à l’utiliser à l’école, au travail ou à leur domicile.

Le développement d’internet en France a connu en quelques années une croissance rapide et remarquée: chaque institution, quotidien, administration ou entreprise dispose de son site, couvrant une large palette thématique (sport, éducation, services, cinéma...).

Enfin, les portails, les fournisseurs d’accès tel Wanadoo du groupe France Télécom et les sites de services sont les plus fréquentés.

Cinéma

La France, qui a inventé le cinématographe en 1895, reste très dynamique dans ce secteur. 212 films y ont été produits en 2003: deuxième rang mondial pour les investissements cinématographiques.  58,4% des français vont au cinéma au moins une fois dans l'année et 34,6% au moins une fois par mois. Équipée de plus de 5,240 salles de cinéma - dont 97 multiplex - la France est un des pays qui dispose du réseau de salles le plus dense.

Musique et danse

La France compte 11,300 artistes dramatiques et danseurs, 16,200 artistes de la musique et du chant et 250 festivals de musique, d’art lyrique et de danse, 8,700 artistes de variétés.  Par ailleurs, les amateurs sont de plus en plus nombreux en raison du récent et important développement de l’enseignement de ces deux disciplines: 4 300 établissements spécialisés pour le seul domaine musical.

Théâtre

Quelque 50,000 représentations par an: théâtres nationaux, centres dramatiques nationaux, scènes nationales et théâtres privés, attirent 8 millions de spectateurs réguliers. En marge des grandes scènes de Paris, de sa banlieue, des villes de province et des festivals renommés tel celui d’Avignon, on a vu se développer plus d’un millier de compagnies théâtrales indépendantes.

Musées et monuments

Quelque 1 200 musées attirent plus de 70 millions de visiteurs par an.  Le Louvre, le château de Versailles et le musée d’Orsay accueillent à eux seuls près de 15 millions de personnes chaque année.  La plupart des villes de province possèdent également un ou plusieurs musées. Par ailleurs, plus de 1,500 monuments sont ouverts au public: 8 millions de visiteurs par an; la tour Eiffel étant le plus visité d’entre eux avec 6 millions de visiteurs par an. Enfin, quelque 38,000 bâtiments sont protégés par le ministère de la Culture au titre des monuments historiques.

Sports

La pratique du sport s’est considérablement développée au cours des dernières années. On compte près de 10 millions de licenciés dans les fédérations sportives: le football (soccer) et le tennis sont les deux sports regroupant le plus de licenciés. Le judo, la pétanque, l’équitation, le badminton et le golf connaissent, ces dernières années, un succès remarqué. Tout comme les sports de découverte ou d’aventure tels le cyclisme tout terrain, la randonnée, l’escalade, le parapente, le canoë-kayak, etc. comptent de plus en plus d’adeptes.

La culture en fête

Fête de l’internet, Journées du patrimoine, Fête de la musique, Lire en fête, Semaine de la science, sont autant de manifestations culturelles et récréatives que les français aiment partager.

Leur succès est chaque année renouvelé:  les Journées du patrimoine ouvrent à la visite des monuments historiques: ministères, ambassades, entreprises, banques qui sont d’ordinaire fermés au public. La Semaine de la science a pour objectif d’informer de l’évolution de la science et ses implications pour la société. Événement axé sur le thème du livre et de la lecture, Lire en fête organise des rencontres avec des écrivains, des ateliers d’écriture, des concours de nouvelles et fait découvrir les métiers du livre. Enfin la Fête de l’internet sensibilise le public aux enjeux de la société de l’information.

Économie

Par son produit intérieur brut (PIB), la France est la quatrième puissance économique mondiale. Ses atouts sont divers: transports, télécommunications, industries agro-alimentaires, produits pharmaceutiques, mais aussi le secteur bancaire, l’assurance, le tourisme, sans oublier les traditionnels produits de luxe: maroquinerie, prêt-à-porter, parfums, alcools....

La France, dont l’excédent commercial s’est élevé à 4 milliards d’euros en 2003, est le quatrième exportateur de biens, principalement biens d’équipement, dans le monde et le deuxième pour ce qui concerne les services et l’agriculture notamment céréales et agro-alimentaire. La France reste le premier producteur et exportateur agricole européen.

Par ailleurs, la France réalise 62% de ses échanges commerciaux avec ses partenaires de l’Union européenne: 50 % avec la zone euro.

La France se situe au quatrième rang mondial des pays d’accueil des investissements directs provenant de l’étranger. En effet, les investisseurs apprécient la qualité de la main-d’œuvre française, le haut niveau de la recherche, la maîtrise des technologies avancées, la stabilité de la monnaie et une bonne maîtrise des coûts de production.

Produit intérieur brut - PIB (2003): 1 551 milliards d’euros Taux de croissance du PIB (2003): 0,5 % Inflation (2003): 2,2 % Excédent commercial (2003): 4 milliards d’euros

Agriculture

Exploitations agricoles : 664,000 • Population active agricole : 916,000 • Surface agricole utilisée: 27,856,000 d’hectares, soit 51% du territoire métropolitain

Principales productions françaises en 2002

Céréales: 69 millions de tonnes, dont 37,3 millions de tonnes de blé tendre et 16,4 millions de tonnes de maïs en grain, premier producteur de l’UE, cinquième producteur mondial.

Vin: 52 millions d’hectolitres, deuxième producteur mondial et de l’UE, après l’Italie.

Lait: 24 millions de litres, deuxième rang de l’UE après l’Allemagne et cinquième rang mondial.

Betteraves sucrières: premier rang de l’UE et deuxième rang mondial: 33,4 millions de tonnes.

Graines oléagineuses: premier rang de l’UE:5 millions de tonnes.

Effectifs des animaux  en 2002

Cheptel bovin: 20 millions de têtes - Cheptel porcin: 15,3 millions de têtes - Cheptel ovin: 9,3 millions de têtes - Cheptel caprin: 1,2 million de têtes

Production de viande  en 2002

Bovin: 1,9 million tec (Tonne-Equivalent-Carcasse) - Porcin: 2,4 millions tec - Ovin-caprin: 1,4 million tec - Volaille: 2,2 millions tec

Forêts

Les sols boisés occupent environ 16,3 millions d’hectares, soit 30% du territoire national. Au troisième rang sur le plan de la superficie au sein de l’UE, le massif forestier français a progressé de 46% depuis 1945 et s’accroît chaque année d’environ 74,000 hectares. Il est majoritairement constitué de feuillus (2/3), les résineux représentant le tiers restant.  L’Office national des forêts (ONF) est chargé de la gestion des forêts domaniales (1,760,000 hectares) ainsi que des bois et forêts appartenant aux collectivités publiques (1,810,000 hectares).

Les 11,700,000 hectares restants appartiennent à quelque 3,500,000 propriétaires privés. Richesse biologique et paysagère, lieu de promenade et de détente, la forêt française permet aussi une récolte annuelle de 52 millions de mètres cubes de bois, hors effet des tempêtes de décembre 1999. Elle participe ainsi de manière irremplaçable au développement rural en approvisionnant en matière première plusieurs branches d'activité qui fournissent de nombreux emplois.

Enfin, elle contribue à la lutte contre le changement climatique en stockant le carbone atmosphérique. Le stockage annuel supplémentaire de la forêt française est évalué à 10 millions de tonnes de carbone.

Énergie

Taux d’indépendance énergétique: 50,5 % • Consommation d’énergie primaire: 274,6 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). • Principales entreprises du secteur: TOTAL, EDF-GDF

Répartition de la consommation d’énergie

33,8%: Pétrole - 42%: Électricité primaire - 14,6%: Gaz - 4,9%: Charbon - 4,7%: Énergies renouvelables thermiques

Production nette d’électricité: 566,9 milliards de kWh, dont 77,8% d’origine nucléaire.  Facture énergétique : 22,7 milliards d’euros.

Industrie

Secteurs industriels français les plus performants

Bâtiment et travaux publics:  Chiffre d’affaires annuel: 113,04 milliards d’euros. Parmi les premiers bâtisseurs européens, on compte 5 groupes français: Bouygues, premier groupe européen, SGE-Vivendi, Groupe GTM, Eiffage, Colas.  Effectifs: 1,450,000 personnes

Industries agro-alimentaires: Chiffre d’affaires annuel: 131,2 milliards d’euros.  Effectifs: 418,000 personnes.  Principaux secteurs: industries de la viande, du lait, du grain, confiserie, boissons et alcools. Premier exportateur et deuxième producteur de l’UE.  Excédent commercial: 7,8 milliards d’euros.  Nombre d’entreprises: 4 250.  Les principaux groupes: Danone, Eridania Beghin-Say, Nestlé France, Besnier, Pernod-Ricard, Seita, Sodiaal, Socopa et Bongrain.

Industries de la chimie: Chiffre d’affaires: 85 milliards d’euros.  Effectifs: 234,200 personnes.  Les principales entreprises du secteur: Air Liquide, Rhodia, Hutchinson, Atofina.

Industries de la mode et du luxe: Ce secteur regroupe la haute couture, la joaillerie, la bijouterie, la maroquinerie de luxe, la parfumerie, les cosmétiques, la cristallerie.  Les principaux groupes du secteur:  Yves-Saint-Laurent, LVMH, Chanel, Baccarat, Hermès, Jean-Paul Gaultier, Dior, Cartier. Chiffre d’affaires: 28,8 milliards d’euros.  Effectifs: 182,134 personnes.

Industrie pharmaceutique: Chiffre d’affaires annuel: 32,85 milliards d’euros.  Effectifs: 99,000 personnes.  Quatrième producteur mondial et cinquième exportateur mondial. Les principales entreprises: anofi-Synthélabo, Pierre Fabre, Servier et Aventis.

Industrie automobile: Chiffre d’affaires annuel: 88 milliards d’euros. La France est le troisième exportateur mondial de voitures particulières. En 2002, la balance commerciale dans le secteur a dégagé un excédent de 11,2 milliards d’euros.  PSA (Peugeot-Citroën) et Renault sont les deux principaux groupes du secteur automobile. La production en 2002 s’est élevée à 5,646,500 véhicules.  Effectifs: 333,000 personnes.

Transformation des matériaux:acier, aluminium, verre, plastiques, caoutchouc.  Chiffre d’affaires: 59,19 milliards d’euros.  Les principales entreprises: le groupe Usinor (transformation de l’acier), Péchiney (aluminium), Saint-Gobain, premier producteur de verre et deuxième exportateur mondial. Plastic Omnium et Sommier Allibert sont les deux leaders français de la transformation des plastiques et Michelin est le premier producteur mondial de pneumatiques.

Télécommunications et technologies de l’information et de la communication: Chiffre d’affaires annuel: 73 milliards d’euros. Parc téléphonique : 35 millions de lignes. France Télécom représente 48,2% du marché, Cegetel-SFR 34,2% et Bouygues Télécom 17,6%. La téléphonie mobile connaît un essor important avec 29,7 millions d’abonnés en janvier 2002.

Dans le secteur des télécommunications, Alcatel est le quatrième fabricant d’équipements de télécommunications, il occupe la première place dans le secteur des systèmes de transmission et il est leader mondial des réseaux câblés sous-marins.  La télévision numérique est représentée par Thomson Multimédia, fabricant de décodeurs de télévision numérique.  En 2003, le commerce électronique représente 3,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires).

Industrie aéronautique et spatiale: Chiffre d’affaires: 24 milliards d’euros.  Effectifs: 101,500 personnes. Principales entreprises: EADS (Airbus, Eurocopter, Astrium, MBDA, ...), Dassault Aviation, Snecma, Arianespace.

Recherche et développement

La dépense nationale de recherche et développement s’élève à 31,44 milliards d’euros, soit 2% du PIB ce qui place l’effort français de recherche au quatrième rang parmi les pays de l’OCDE.

Elle est financée à hauteur de 43% par le secteur public qui assure le fonctionnement (en particulier entretien des bâtiments, salaires des personnels et équipement des laboratoires) des grands centres nationaux de recherche (CNRS - toutes disciplines, INSERM - médecine, INRA - agronomie...).  La recherche financée par les entreprises (57%) se concentre sur des branches à haute densité technologique telles que la construction aéronautique et spatiale, la pharmacie, la construction automobile, les équipements de communication, et les instruments de précision.

La France se situe au quatrième rang des pays de l’OCDE dans le domaine de la recherche, après le Japon, les États-Unis et l'Allemagne.

Transport

Réseau routier: Le plus dense du monde et le plus long de l’Union européenne avec 985,902 km: voies communales, chemins départementaux, routes nationales et autoroutes, dont 10,225 km d’autoroutes au deuxième rang européen.  Si la route représente 73% des transports de marchandises, le transport combiné progresse fortement.

Réseau ferroviaire: 31,986 km de voies (1er janvier 2003). La France détient le record de vitesse (515 km/h) avec le TGV (train à grande vitesse), lequel circule sur un réseau spécial de 1,547 km autorisant une vitesse commerciale égale ou supérieure à 270 km/h.  Trafic annuel: 315 millions de voyageurs sur le réseau principal, 83 millions sur le réseau TGV, 560 millions sur le réseau Ile-de-France et 126 millions de tonnes de fret transportées.

Transport aérien: Près de 100 millions de passagers par an et 4,7 milliards de tonnes-km de fret par an. 904 aéronefs: avions et hélicoptères, volent sous pavillon français.

Aéroports de Paris: 709,200 mouvements d’avions commerciaux  en 2002, 71 millions de passagers (sixième rang mondial) et 1,7 million de tonnes de fret et poste en 2002.

Flotte de commerce: 210 navires jaugeant au total 4,1 millions de tonneaux, transportent annuellement 91,5 millions de tonnes de marchandises. La flotte française se situe au vingt-huitième rang mondial pour le tonnage de sa flotte. Marseille, premier port français et méditerranéen, se place au cinquième rang européen avec un trafic de marchandises s’élevant à 92,4 millions de tonnes.

Secteur financier et bancaire

Avec 884 milliards d’euros, la capitalisation boursière des actions inscrites à la bourse de Paris représente 50% du PIB français, ce qui place la capitale française au septième rang mondial.  Les principales banques françaises sont:  BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, Crédit Lyonnais et Crédit Agricole.

Assurances

Le secteur français des assurances consolide sa place au quatrième rang mondial avec un chiffre d’affaires de 210 milliards d’euros.  Axa, deuxième société d’assurances européenne, CNP et AGF sont les trois principales sociétés d’assurances françaises. Les assurances de personnes (vie et santé) poursuivent leur développement (+ 3%). Les assurances de dommages (biens et responsabilité) sont en croissance de 7%. Le secteur de l’assurance emploie quelque 200,000 personnes.

Tourisme

Avec 76,5 millions de touristes étrangers, la France est le pays le plus visité au monde. À cette fin, la France dispose de:  18,375 hôtels, 8,330 terrains de camping, 900 villages de vacances, 190 auberges de jeunesse, 41,000 gîtes ruraux et communaux, 22,000 chambres d’hôtes.

La France arrive au troisième rang mondial des recettes du tourisme après les États-Unis et l’Espagne avec un montant de 34,5 milliards d’euros.  L’excédent commercial dans ce secteur s’élève à plus de 15 milliards d’euros.

Commerce extérieur

La France se situe au deuxième rang mondial pour l’exportation de services et de produits agricoles, au quatrième rang mondial pour les biens (d’équipement, principalement).

L’excédent commercial de 2002 s’est élevé à 7,3 milliards d’euros. Les exportations françaises, qui ont atteint un montant de 411,6 milliards d’euros en 2002, représentent 26,5 % du PIB. Quant aux importations, elles se sont élevées à 380,2 milliards d’euros.

Ces chiffres démontrent une forte croissance de l’excédent du secteur des biens d’équipement (8,5 milliards d’euros), un excédent agro-alimentaire de 7,8 milliards d’euros. L’industrie civile affiche un excédent de 11,28 milliards d’euros. La France effectue 62 % de ses échanges avec ses partenaires de l’Union européenne.Son excédent avec l’UE s’est élevé à 8 milliards d’euros en 2002. L’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni, la Belgique, le Luxembourg, l’Espagne ainsi que les États-Unis sont les principaux clients de la France.

La monnaie unique

Le 1er janvier 2002, l’euro est devenu la monnaie unique de 300 millions d’européens répartis dans 12 pays de l’Union européenne: la zone euro.

Ce fut l’aboutissement d’un long processus de réflexion, de préparation des économies nationales puis de transition vers l’euro.

1969: au Sommet de La Haye, les six États membres de la Communauté économique européenne (CEE) se fixent comme objectif l’Union économique et monétaire (Plan Barre).

1971: le plan Werner propose une convergence des économies nationales en vue de doter la CEE d’une monnaie unique. L’instabilité des monnaies européennes hypothèque lourdement le projet.

1972: un contrôle de la fluctuation des monnaies européennes est instauré avec la création du Serpent monétaire européen, puis en 1979 avec le Système monétaire européen (SME).

1986: l’Acte unique inscrit dans le traité de Rome l’objectif de la réalisation progressive d’une Union économique et monétaire (UEM).

1990: première étape de l’UEM avec la libre circulation des capitaux.

1992: le traité de Maastricht définit les critères de convergence entre les économies des pays participants, étape préalable à la monnaie unique.

2 mai 1998: le Conseil européen arrête la liste des pays participants: Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas et Portugal (arrivée de la Grèce en 2001).

1er juin 1998: création de la Banque centrale européenne (BCE), en charge de la politique monétaire européenne.

1er janvier 1999: l’euro devient la monnaie unique. Le taux de conversion est fixé irrévocablement entre l’euro et les monnaies nationales (1 euros=6,55957 FF). Les transactions sur les marchés de capitaux se font en euros.

1er janvier 2002: entrée en vigueur de l’euro dans les 12 pays participants.

17 février 2002: le franc est disparu.

Changer de monnaie a impliqué un effort d’adaptation de la part des consommateurs, des entreprises et des services publics. Une multitude d’aspects de la vie quotidienne nécessitent un ajustement: étiquetage des prix, conversion des comptes bancaires, création de milliards de nouvelles pièces et de billets de banque, retrait des francs...

À quoi sert la monnaie unique ? L’économie européenne constitue un vaste marché unique. Les États membres de l’Union européenne réalisent la majorité de leurs échanges commerciaux à l’intérieur de l’Europe. La monnaie unique fait disparaître les problèmes de change, et contribue à la construction européenne en dotant l’Europe d’une monnaie internationale. En facilitant les échanges et les investissements, les États de la zone euro ont aussi cherché à renforcer l’emploi en Europe.

L’euro

Les pièces: Afin de symboliser l’union et la diversité de l’Europe, les pièces comportent une face commune aux douze pays de la zone euro reconnaissable aux 12 étoiles symboliques, et une face nationale.

En France, 3 symboles ornent la face nationale des pièces: Marianne: figurant la République et la liberté;  l’arbre: symbole de vie et la Semeuse: allégorie de la fécondité. Quelle que soit leur face nationale, les pièces peuvent circuler dans toute la zone euro.

Les billets: Trois éléments sont imprimés sur les billets: des portails et des fenêtres au recto, et des ponts au verso. Ces éléments s’inspirent de sept styles architecturaux ayant marqué la culture européenne: le classique, le roman, le gothique, la renaissance, le baroque et le rococo, l’architecture du fer et du verre, et enfin l’architecture moderne.

La francophonie

Dans son acception la plus large, elle englobe des actions de promotion du français et des valeurs qu’il véhicule. La francophonie regroupe 56 États et gouvernements qui ont choisi d’adhérer à l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Qui sont les francophones ?

Le français n’a jamais autant été parlé dans le monde.  Il compte parmi les grandes langues de communication de la planète.  S’il est moins parlé que le chinois ou le hindi, il est,avec l’anglais, la seule langue présente sur tous les continents.

Pourquoi parler français ?

En Amérique du Nord, c’est affirmer une identité culturelle.   En Afrique sub-saharienne, le français permet d’accéder à l’éducation de base.  Le français y est la langue du développement, de la modernité. En Europe centrale et orientale, la connaissance du français est associée à l’appartenance à l’Europe unie:  ses trois capitales, Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg, sont francophones et, au sein des institutions de l’Union européenne, le français est la langue de travail avec l’anglais.

Le français est l’une des deux langues de travail à l’ONU, l’une des deux langues officielles du Comité international olympique, la seule langue universelle des services postaux, la langue principale de l’Union africaine.

Le français dans le monde

Il y a 900,000 professeurs de français dans le monde. 

TV5 la télévision internationale en langue française est reçue dans 147 millions de foyers sur les 5 continents et a 59 liaisons satellitaires.  C’est la deuxième chaîne au palmarès des télévisions internationales offre 24 heures sur 24, des regards croisés sur le monde.

264,100,000 personnes ont le français en partage se divisant ainsi : 118,6 francophones (langue maternelle), 62,9 M francophones partiels et 82,6 M. d’apprenants.  Se répartissant ainsi dans le monde, toutes catégories confondues  : Afrique sub-saharienne : 60,2 M – Maghreb :43,1 M. - Océan indien : 7,4 M - Amérique du Nord : 16,4 M - Caraïbes/Amérique Centrale : 5,6 M - Amérique du Sud: 720,000  - Proche et Moyen Orient : 4,2 M - Extrême-Orient : 3,5 M - Europe : 90,8 M - Océanie : 480,000

Questionnaire se rapportant à la conférence sur la France  que les participants remplissaient durant la conférence avant que les éléments du contenu soient présentés.

La France – Le questionnaire

Question 1

Il y a quatre rivages côtiers, quatre espaces maritimes, nommez-les :

1).................................................

2).................................................

3).................................................

4).................................................

Question 2

La France compte 73 régions urbaines de plus de 100,000 habitants.  Les cinq premières sont:

1) 11,2 millions:................................

2) 1,7 million:...................................

3) 1,5 million:...................................

4) 1,2 million:...................................

5) 1 million:......................................

Question 3

Le taux de syndicalisation en France est de:

8%:.....   15%:.....    24%:.....    40%:....      62%:.....

Question 4

Les cinq derniers présidents de la France sont:

1)............................................

2)............................................

3)............................................

4)............................................

5)............................................

Question 5

Il y a eu une femme “première” ministre, c’était:

Martine Aubry:.....  Édith Cresson:.....   Catherine Trautmann:.....

Question 6

La Marseillaise a été composée en 1792 à:

Compiègne:.....  Marseille:.....  Paris:.....  Rouen:.....  Strasbourg:.....

Question 7

Le drapeau tricolore est l’idée de:

La Fayette:.....  Murat:.....  Napoléon:..... Richelieu:..... Talleyrand:.....

Question 8

Les six premiers pays à faire partie du Marché commun en 1957 sont :

1)..........................

2)..........................

3)..........................

4)..........................

5)..........................

6)..........................

Question 9

Depuis le 1er mai 2004, l’Union européenne compte combien  de pays:

15:.....    20:.....    22:.....    25:.....    27:.....

Question 10

La première femme à faire partie de l’Académie française est :

.................................................

Question 11

Combien de livres sont édités en France par  année (2002)

18,243:.....   30,714:.....   48,956:.....   60,258:.....   70,050:.....

Question 12

La France est le deuxième producteur mondial de vin... Le premier est:

..........................

Question 13

La France est le........................... exportateur mondial  de voitures.

Question 14

La France (2002) est le pays le plus visité au  monde avec:

48,7 M:.....   56,5 M:.....   58 M:.....   76,5 M:.....   88,6 M:.....     de touristes

Question 15

La France arrive au troisième rang mondial des  recettes du tourisme après:

1)...............................

2)...............................

Question 16

Le 1er janvier 1999, l’euro devient la monnaie unique.   Le taux de conversion était de:

3,99 FF:.....   4,87 FF:.....   5,44 FF:.....   6,55 FF:.....   7,12 FF:.....

Question 17

Combien de personnes ont le français en partage dans le monde

182 M:.....  234 M:.....  264 M:.....  288 M:.....  312 M:.....

Résultat :  ….. sur 34

Il y a 34 réponses à donner à l’intérieur du questionnaire et les réponses se trouvent à l’intérieur de la conférence.  Les personnes devaient répondre aux questions avant que le conférencier aborde le sujet en question.  Ils répondaient par bloc de 3 ou 4 questions.