hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            9.09.2009 - En CHSLD à 5.23$, taxes et...

9.09.2009 - En CHSLD à 5,23$, taxes et service non inclus ???

Encore une fois on fait semblant de s’occuper des personnes âgées et des adultes en perte d’autonomie hébergés dans les CHSLD du Québec.  Après les clowns et les centaines de milliers de dollars “dépensés“ pour faire rire on ne sait qui.  Voilà qu’une autre ministre, la ministre déléguée aux Services sociaux tente de convaincre on ne sait trop qui que son investissement de 3 millions à la grandeur d’un réseau affamé, les CHSLD, fera en sorte d’améliorer l’alimentation des personnes hébergées.

Retenons qu’il y a 15,000 personnes hébergées dans le réseau public des CHSLD,  c’est un chiffre aléatoire et à confirmer.  Cet investissement de 3 millions donne 0,54 sous de plus par jour par personne hébergée.  Ceci en admettant que l’investissement se rend directement dans l’assiette des personnes, ce qui est loin d’être acquis lorsque l’on connaît la propension de ce réseau à faire tout sauf ce qui est requis pour améliorer la qualité de vie des personnes hébergées dans les CHSLD.  Nous n’avons pas à revenir sur les dérapages rapportés régulièrement par les médias.

Avant que le tout arrive dans l’assiette, nous serons témoins de l’élaboration d’un cadre de référence, des appels d’offres pour des projets, des sessions de formation du personnel et tout ce que cela peut représenter d’insignifiances dans la vie quotidienne des personnes hébergées.  Ce qui fait en bout ligne, que nous nous retrouverons toujours avec 5,23$ par jour pour une personne hébergée et à qui on doit servir trois repas et deux collations.  Vous me direz qu’il y a pire sur notre planète; qu’un tiers de la population mondiale n’a pas beaucoup plus qu’un dollar par jour pour survivre, que des famines ravagent des populations entières, que dans les bidonvilles, des personnes s’esquintent à passer les poubelles au peigne fin pour se nourrir,  que des milliers de personnes meurent de faim à chaque jour dans les pays pauvres,  le tableau est sombre.  Mais en Occident, au Canada, au Québec où nous nous amusons à définir sur papier ce que devrait être la qualité de vie en milieu d’hébergement, cette situation dépasse tout simplement le G.B.S.  L’article d’Ariane Lacoursière, publié dans La Presse du 3 septembre, s’ajoute à la longue liste décrivant les cauchemars vécus dans le réseau d’hébergement du Québec. 

Tout ce qui tourne autour de l’alimentation, dans un CHSLD, représente des moments privilégiés dans l’instauration d’une qualité de vie pour les personnes  qui séjournent dans ce milieu.  Aussi confuse ou en perte d’autonomie, les repas  pour la personne hébergée représentent des moments  hautement significatifs et ces moments méritent une attention toute particulière. 

La qualité de vie en milieu d’hébergement c’est plus que  le cocktail de pilules de plus en plus élaboré et coûteux que vous fait ingurgiter l’infirmière, la tournée régulière de la préposée aux bénéficiaires qui change votre couche souillée, le médecin qui vous rend visite aux besoins ou votre bain.  La qualité de vie dans un milieu d’hébergement, c’est l’accompagnement dans votre quotidien, c’est l’accueil de la personne et de sa famille, ce sont des activités à la mesure de votre potentiel, c’est un environnement chaleureux, c’est du personnel pas trop stressé et stressant, c’est le temps de vivre à votre rythme et non à celui de l’organisation, c’est une organisation qui met la personne hébergée en équilibre bio-psycho-social. Et tout ce qui gravite autour de l’alimentation dénote l’attention portée au développement d’un milieu de vie de qualité. 

Mais à lire les journaux, à écouter la radio, à regarder la télévision nous devons constater que les notions de qualité vie et de milieu de vie  dans les CHSLD du Québec, ce n’est plus à la mode du temps.  Ça ne fait que bien paraître une ministre et ses bureaucrates isolés dans un quelconque édifice à Québec et qui vont bouffer au restaurant Le Parlementaire à ??.?? $ le repas, taxes et service inclus.  (B.F. – Le 9 septembre 2009/La Voix de l’Est – Le 12 septembre 2009)