hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            9.08.2012 - Il n'y croit tout simplement pas

Il n’y croit tout simplement pas

Prenons une pause de notre cirque électoral.  Ce qui n’empêchera pas nos apprentis politiciens d’y consacrer temps, passion et racolage.

La Voix de l’Est publiait dans son édition du 6 août dernier un article sur les changements climatiques.  Sujet qui semble être le moindre des soucis de notre PM du Canada, celui qui a renié les engagements signés par ses prédécesseurs, celui qui ridiculise la notoriété légendaire du pays et qui accumule les prix FOSSILE décernés au pays le plus cancre dans ce dossier.

Pour certaines personnes, l’été 2012, est agréable et doucereux. Mais pour des experts, il démontre que le réchauffement climatique, la sécheresse et les températures caniculaires sont les fruits de l’imprévoyance de l’homme.  Pour ces mêmes experts, cette situation n’a plus rien d’exceptionnelle et aura tendance à s’installer en permanence avec les conséquences désastreuses qu’elle provoque. 

L’Ouest canadien et américain sont aux prises avec une sécheresse qui cause des pertes énormes aux agriculteurs et qui aura des répercussions majeures dans notre panier d’épicerie.  D’autres pays voient les décès s’additionner, les inondations et les fortes pluies se multiplier.  Mais notre PM du Canada ne croit pas aux effets néfastes du réchauffement de la planète et n’envisage aucune intervention pour mettre un frein à ces catastrophes. 

Pire, lui et son ministre de l’environnement se congratulent des résultats médiocres de son simulacre plan d’action.  C’est la fuite en avant : ils continuent à vanter et à vendre leur pétrole sale, cause première du réchauffement climatique au Canada. Ce pétrole émerge du sous-sol de la province dont il est le digne représentant, province qui fait des profits exorbitants en polluant l’environnement de tous les autres canadiens.   

Notre ministre québécois de l’environnement se réjouit, à juste titre, que les québécois récupèrent plus rapidement que prévu une canette et une bouteille de vitre, à gauche; qu’ils utilisent moins les sacs de plastique, à droite.  Combien de canettes et de sacs en plastique devront-ils récupérer pour contrecarrer les effets nocifs de l’exploitation des sables bitumineux de l’Alberta ?  Il ne faut surtout pas demander la réponse à notre PM canadien pour qui le réchauffement climatique n’est qu’une chimère développée par des personnes qui veulent freiner le développement économique de SON Canada. 

Pour notre PM canadien, la science apportera les réponses pour limiter les dégâts, mais en même temps, il sabre et fait des coupures sauvages dans les budgets de la recherche scientifique.  C’est ce qu’on appelle parler des deux côtés de la bouche. 

L’ineptie du PM du Canada fera en sorte que les jeunes canadiens et québécois devront pratiquer le soccer à la place du hockey.  Que les adeptes du ski alpin et du ski de fond devront se convertir au ski  nautique, s’ils trouvent les cours d’eau pour pratiquer leur nouveau sport. Que les amateurs de voile parcouront les rivières et les lacs peu profonds en pédalo. Que les quiscales passeront toute l’année chez nous.  Que Kuujjuaq deviendra une station balnéaire prisée par les touristes du Sud. 

Que les terrasses du Vieux-Montréal et du Vieux-Québec seront ouvertes douze mois par année.  Que les jeux d’hiver de Calgary et de Vancouver seront racontés dans les livres d’histoire.

L’incurie du PM du Canada, fait en sorte que cette fiction pourrait devenir la réalité des enfants de nos petits-enfants.  IL ne croit pas au réchauffement climatique qui selon LUI est une invention développée par des pseudos-experts qui veulent freiner le développement économique de SON Canada.  D’ici-là, les prochaines canicules feront la fortune des vendeurs d’air climatisé en autant qu’Hydro-Québec ait assez d’eau pour alimenter ses turbines pour produire de l’électricité. (B.F. - Le 9 août 2012/La Voix de l'Est - Le 15 août 2012)