hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            9.04.2012 - Le mythe du Québec à gauche

Le mythe du Québec à gauche

Ce qui suit n’a pas la prétention d’être scientifique. C’est seulement un regard sur les gouvernements qui ont été élus au Québec depuis 1867, depuis que le Canada existe comme pays indépendant, ça fait 145 ans. Cette courte analyse repose  sur une observation mathématico-politique ayant une légère teinte idéologique, sans plus.

Les résultats du 2 mai 2011, la dernière élection fédérale, ont fait dire à des analystes que le Québec en votant NPD s’était résolument tourné vers la gauche.  La vague orangée démontrait, toujours selon les mêmes analystes que la population québécoise s’identifiait à un parti valorisant une pensée idéologiquement de gauche, quoique le NPD n’est pas un parti de gauche et qui est, en plus,  centralisateur sur le plan politique canadien.

Retenons tout simplement que la gauche privilégie les réformes sociales, les services publics et qu’elle veut répartir la richesse pour un mieux-être de la collectivité. Un parti de gauche se veut réformateur.  La droite valorise la compétitivité, la libéralisation des marchés s’inspirant du modèle américain, c’est la loi, l’ordre, le travail, la famille.  Un parti de droite est par définition conservateur.

Si nous regardons où se situent les Québécois depuis 145 ans, nous pouvons affirmer qu’ils donnent très majoritairement leurs appuis aux partis se situant à droite sur l’échiquier politique provincial (note 1).   À quelques mois près durant cette période, les Québécois ont élu des gouvernements de droite (Conservateur, lorsqu’il existait au Québec et Union Nationale) pour des règnes de 58 ans. Ils ont élu des gouvernements de centre droite (essentiellement le Parti Libéral) pour des mandats totalisant 71 ans et finalement un parti se disant de centre-gauche, ou plutôt social-démocrate (le Parti Québécois), pour 16 ans.  Nuançons : certains gouvernements du Parti Libéral pouvaient avoir une légère saveur sociale-démocrate : Honoré Mercier, Adélard Godbout, Jean Lesage.  Mais ajoutons que les Québécois ont aussi eu de fortes tentations d’un virage à droite : l’A.D.Q. au début des années 2000 en est la démonstration. Ce qui fait qu’à près de 90% du temps,  les Québécois ont voté pour des gouvernements de droite.

Sur le plan politique, les Québécois ne sont pas aussi distincts qu’ils le prétendent.  Cette illusion vient peut-être de luttes syndicales et des affrontements sur la langue dans les 60 dernières années : luttes et affrontements qui ont transformé le paysage québécois.  Et encore là, rien n’est assuré pour l’avenir.  L’ascension rapide et la chute aussi marquée de la C.A.Q. démontrent la volatilité des opinions des Québécois : leurs convictions politiques sont aléatoires. “Les Québécois ont le cœur à gauche et le portefeuille à droite“ disait un certain humoriste.

Qui plus est les Québécois se plaisent à vivre la contradiction : nous avons connu l’épisode souverainiste à Québec, fédéraliste à Ottawa.  À l’époque “du ciel est bleu et l’enfer est rouge“ ce fut l’ère Duplessis à Québec et des gouvernements libéraux à Ottawa.  La présente percée orangée réside beaucoup plus sur la figure sympathique de Jack Layton, marchant avec sa canne, plutôt que dans l’approbation d’un programme électoral : “on est ce qu’on paraît“ dit le dicton. Wilfrid Laurier a déjà affirmé que  Les Canadiens français n’ont pas d’opinions, ils n’ont que des sentiments“, nous devrons peut-être reconnaître qu’il n’avait pas si tort en prononçant ces paroles.

Le mouvement étudiant mène une lutte qui semble favorable à une majorité de la population. Mais il ne faut pas que ces manifestations dérangent la quiétude de cette même population sinon toute la rigueur de la loi et de l’ordre chère à nos présents gouvernements jouira de l’appui populaire.

Nous avons connu le Révolution tranquille… Serions-nous à l’étape du Déclin tranquille ??? Ainsi va le Québec… clopin-clopant. (B.F. – Le 9 avril 2012/La Voix de l'Est - Le 11 avril 2012)

Note 1 : Liste des Premiers ministres du Québec depuis 1867

http://www.assnat.qc.ca/fr/patrimoine/pm.html