hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            8.08.2012 - Cirque électoral, foire d'empoigne... et une lueur d'espoir

Cirque électoral, foire d’empoigne…  et une lueur d’espoir

Nous subissons présentement une parodie électorale.  Ainsi en a voulu le chef du PLQ. Grâce à sa grande subtilité et à son sens inouï de la politicaillerie, il a trouvé l’astuce pour amplifier la désillusion des citoyens envers la classe politique: des élections générales en  été, durant les vacances.  En parodiant ainsi le processus électoral, il confirme son côté racoleur.   Il faut lui reconnaître cette facilité à créer l’imaginaire et de tenter de nous le vendre. De la Centrale du Suroît au Plan Nord en passant par la privatisation du Mont Orford et la fin des attentes dans les urgences des hôpitaux nous avons eu droit à une kyrielle d’engagements qui n’ont pas tenu la route. 

Sachant ce qu’il sait, que la mémoire est une faculté qui oublie, il ne se gêne pas pour nous “garocher“  de nouvelles promesses : 250,000 emplois  pour les uns,  100$ pour les familles, 3000 places en garderies pour les jeunes parents et des chaussons aux pommes pour tous les autres.  Il ratisse très large le chef du PLQ.   Les autres chefs et partis,  ne voulant pas paraître simplet et pour demeurer dans la parade en lancent d’aussi farfelus.  C’est du grand cirque.  Rassurons-nous, Guy Laliberté n’a pas à craindre de cette passagère compétition, lui, c’est du solide.

En voulant se prendre pour un Lesage, Lévesque ou Bourassa, il s’est fourvoyé dans son déguisement. Il s’illustre plutôt en tête de la liste des “politicailleurs“ quelconque.  

La campagne électorale nous dévoile toute la rigueur et la probité de nos acteurs politiques. Consolons-nous en regardant ailleurs.  S’imaginer que cette enflure comportementale est occasionnée par la présente campagne, c’est que vous, moi et combien d’autres ne regardons pas souvent les débats qui se déroulent à l’Assemblée Nationale du Québec.  Ce que nous vivons actuellement est le prolongement des débats.  Les enfants de la maternelle démontrent une conduite plus socialement acceptable que nos élus que nous payons pour nous représenter.

De la “girouette“ à la “tête de slinky“ en passant par la “Grosse ou la P’tite C…..“, extraits que nous ne pouvons publier entièrement pour ne pas offenser les jeunes enfants qui pourraient nous lire; nos élus font montre d’un vocabulaire imaginatif qui pourraient faire pâlir les “carrés rouges“.  Notre auguste Assemblée se transformant trop souvent en “Basse-Cours Nationale“ . Milles excuses à nos volailles peuplant nos basses-cours.

Pour en finir avec son astuce, le chef du PLQ par son immobilisme et son entêtement a donné naissance à une crise sociale et il tente maintenant d’exploiter cette mise en scène en nous propulsant en campagne électorale : Machiavel n’aurait pu imaginer mieux.

Nous remarquons que l’espace démocratique depuis 2003, tant au Canada qu’au Québec, a tendance à rétrécir. Est-ce l’effet du hasard ou d’un mauvais  enlignement des planètes ?  Force est de constater que depuis cette date nous sommes dirigés par deux gouvernements qui ont une tendance prononcée vers une droite valorisant la Loi et l’Ordre; deux gouvernements qui administrent comme s’ils détenaient un pouvoir divin.  C’est sûrement un hasard…

En 2003, monsieur Claude Béland, anciennement du Mouvement Desjardins, était nommé président des “États généraux sur la réforme des institutions démocratiques du Québec“. Il a produit son rapport qui est tombé dans les oubliettes gouvernementales.  Faut-il s’en surprendre ? 

Par contre, il a eu la sagesse de fonder le Mouvement démocratie et citoyenneté du Québec, mouvement qui voit  à  promouvoir la démocratie et la citoyenneté en oeuvrant à la réforme des institutions démocratiques dans le but de donner plus de pouvoirs aux citoyennes et citoyens du Québec. Une lueur d’espoir ???  (B.F. – Le 8 août 2012/La Voix de l'Est - Le 10 août 2012)

Site Internet du Mouvement démocratie et citoyenneté du Québec

http://www.mdcq.qc.ca/