hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            6.09.2012 - De JAMAIS à PEUT-ÊTRE

De JAMAIS à PEUT-ÊTRE

D’autres pays l’ont expérimenté avant nous.  Plusieurs pays l’expérimentent au quotidien. Au Canada, c’est arrivé plusieurs fois depuis cinquante ans.  Au Québec, quelques fois.    Il faudra s’y faire.  Il faudra revoir nos manuels de stratégies politiques. L’ère du bipartisme est révolue, l’ère de l’alternance semble être d’un autre temps.  La multiplication des formations politiques offre maintenant aux électeurs une gamme complète d’idéologies.  Libéral ou conservateur à Ottawa, libéral ou péquiste à Québec ne sont plus les seules alternatives des électeurs. 

Le paysage politique se complique tout en offrant aux citoyens de nouvelles avenues où ils peuvent exprimer leurs valeurs.  De la gauche extrême à la droite extrême, les choix sont multiples.  La dernière élection au Québec en a fait une démonstration claire : les Québécois l’ont fait savoir à la classe politique.  Une deuxième fois en cinq ans, la gouvernance de l’État est confiée à un gouvernement minoritaire.  Historiquement divisé en deux, le Québec est maintenant divisé en trois.  En plus, des tiers partis revendiquent une part grandissante de l’électorat. 

Traditionnellement les débats à deux  se font à trois, quatre ou même cinq. L’impétuosité  intempestive ou la hargne d’une campagne électorale devront faire place à une flexibilité idéologique que nos apprentis politiciens ne maîtrisent pas: le JAMAIS devra faire place à PEUT-ÊTRE.   24 heures après la victoire en demi-teinte du Parti québécois voit apparaître la souplesse des ennemis d’hier.  Les citoyens ne veulent pas revivre une autre période électorale à court terme. 

Il n’est pas loin, le jour, où notre mode de scrutin devra faire place à un nouveau modèle.  Mais la volonté n’est pas encore là: les partis qui écopent de notre mode ancestral  déplorent et souhaitent un changement, mais une fois au pouvoir, ils s’accommodent de ce bon vieux système qu’ils décriaient avant-hier. 

En 2003, Claude Béland, anciennement du Mouvement Desjardins, présidait les “États généraux sur la réforme des institutions démocratiques du Québec“. Il a produit son rapport qui est tombé dans les oubliettes gouvernementales.  Face à l’inertie du gouvernement, le Mouvement Démocratie et Citoyenneté du Québec (note 1) est fondé.  Ce mouvement déplore, entre autres,  un système injuste qui fait en sorte que chaque vote ne compte pas“.  Dépendant de votre lieu de résidence, il y a des votes qui sont plus “pesant“ que d’autres : un député pour 10,000 électeurs, un député pour 50,000 électeurs.  Revoir le mode de scrutin devrait corriger cette incongruité. 

D’autres pays, d’autres provinces ont innové, il s’agit tout simplement de s’inspirer de ces différents modèles pour améliorer notre modèle.

Simultanément, une vaste campagne populaire pour présenter, décrire, expliquer ce qu’est une coalition sera indispensable.  Il n’y a pas si longtemps, le PM canadien a failli faire appel à sa Majesté toute britannique, parce que paraît-il les trois partis d’Opposition voulaient faire “tomber“ son gouvernement minoritaire tout en souhaitant former un gouvernement de coalition, gouvernement qui aurait représenté plus ou moins 66% de la population à la place de son gouvernement s’appuyant sur 34% de la population.  Pour contrecarrer cette possibilité, il a tout simplement mis le Parlement en “lock-out“.  C’est ce même Monsieur qui donne des leçons de démocratie à la Tunisie, la Libye, la Syrie, l’Égypte, la Birmanie…

Revoir notre mode de scrutin et nos institutions démocratiques ce n’est pas une urgence, c’est une “priorité prioritaire“. Ça nous évitera d’avoir des gouvernements élus par plus ou moins 30% de la population.  Ça permettra à la population de saisir toutes les subtilités du dicton disant que Gouverner, c’est l’art du compromis.  Il faut accepter cette complexité pour envisager la construction d’une société répondant aux attentes de  TOUS les citoyens.  Il est permis de rêver….  (B.F. – Le 6 septembre 2012/La Voix de l'Est - Le 7 septembre 2012)

 

Note 1 : http://www.mdcq.qc.ca/component/option,com_frontpage/Itemid,1/