hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            31.10.2007 - Un arrière-pays assurément...

31.10.2007 - Un arrière-pays assurément, et puis

Nous l'avons échappé belle.  Nous aurions pu nous retrouver, ce matin, en Montestrie.  Depuis des décennies, c'est le rêve, le dada ou  le fantasme de plusieurs de nos politiciens, toutes couleurs et appartenances confondues. Entre autres, combien de fois Roger Paré ne nous a-t-il pas entretenu sur la création d'une quelconque région qui regrouperait les comtés de Shefford, Brome-Missisquoi et Johnson.  Sujet repris par Bernard Brodeur qui nous a lancé dans des états généraux qui selon le rapport déposé ont fait chou blanc; les MRC de Brome-Missisquoi, de la Haute-Yamaska, d'Acton et de Rouville ne sont pas prêtes à faire le grand saut.  Et aux dires de François Bonnardel "Le fruit n'était pas mûr,,," et qu'il faudra donner du temps au temps  et, "une fois la poussière retombée, les ponts seront rétablis".  Et la prochaine fois sera la bonne: que les dieux nous protègent.

Il est évident que notre "sous-région"  n'a que très peu d'affinités avec l'actuelle Montérégie. Pour y avoir travaillé durant trente-cinq ans et pour y résider depuis quarante-deux ans, il n'y a aucune commune mesure entre Valleyfield, Granby, Saint-Jean, Châteauguay, Sorel et encore moins avec le grand Longueuil.  Mais à cause de cette aberration avons-nous autant d'affinités, comme certains le prétendent, entre Granby, Acton Vale, Rouville, Sutton et même avec Bromont  dont la mairesse veut aller voir si le gazon est plus vert de l'autre coté de l'autoroute ?   Oublions-nous les débats acerbes entourant le "scan" entre BMP et le GHG et les simples partages de services ou les deux Palais de Justice ou l'emplacement de la Voirie provinciale  ou la déserte de la Sûreté du Québec et que sais-je ?  Où allons-nous faire nos emplettes : aux Galeries de Granby, au Carrefour de l'Estrie, aux Promenades Saint-Bruno ou au Carrefour Dix 30 ?   Écoutons-nous Radio-Énergie, Rythme FM , Boom FM ou M-105 ?

Historiquement, notre "sous-région" se retrouve dans l'arrière-pays d'une plus grande région . Que ce soit l'Estrie des années 60, la Rive-Sud  des années 70,  la Montérégie des années 80-90, notre "sous-région"  surtout la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi, se retrouve la porte d'entrée de l'Estrie ou la porte de sortie de la Montérégie.  Nous serons toujours l'arrière-pays d'une quelconque région, et il n'y a rien de déshonorant  dans cette description.  Il s'agit de nous développer un sentiment d'appartenance qui saura s'imposer à la grande région : la Beauce n'est pas une région, mais une sous-région phare de la région Chaudière-Appalaches.  Par contre, un sentiment d'appartenance à un environnement ne se crée pas spontanément, c'est une longue démarche de solidarité collective, et  les nouvelles données sociales ne nous garantissent pas  l'atteinte de ce précieux sentiment, loin de là. 

L'individualisme, la bureaucratisation des structures, la standardisation  du travail, la pensée unique et même la mondialisation, entre autres, sont des obstacles majeurs  à surmonter.

D'ici là retenons une bonne partie de la proposition avancée par Benoît Lapierre dans son éditorial du 27 octobre denier : "... étendre la région administrative de l'Estrie aux territoires de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska", et j'ajouterais,  tout en nous créant une super MRC des Cantons de l'Est en fusionnant les MRC de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi.   Nous serons encore un arrière-pays  d'une région, mais d'une région plus semblable à notre environnement socio-politico-économico-culturel,  Granby n'a-t-il pas été longtemps désignée comme La Princesse ou la Porte des Cantons de l'Est ? Reste la liberté à chacun d'y voir.  (B.F. – Le 31 octobre 2007/La Voix de l'Est - Le 31 octobre 2007)