hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            31.03.2013 - Indignation rime avec résignation ???

Indignation rime avec résignation  ? ? ?

Stéphane Hessel (note 1),  célèbre nanogénaire décédé il y a quelques semaines,  a eu une vie passablement occupée et mouvementée.  Il a été, tour  à tour, un résistant durant la deuxième guerre, un diplomate, un écrivain et un militant politique français.

Entre autres, en 1946, il a participé à la rédaction de la charte des droits de l’homme des Nations Unies.  Ses prises de position dans le conflit israélo-palestinien sont marquantes.  Dans les dernières années, il s’est fait connaître en publiant en 2010 un manifeste : Indignez-vous  (note 2). Manifeste qui a été un succès international qui appelle à l’engagement personnel des individus à refuser les écarts grandissants dans la distribution de la richesse. Il dénonce le poids du monde financier dans les choix politiques et sociaux. Il appelle à une insurrection pacifique.  D’une façon générale, il s’indigne des orientations et des actions prises par nos gouvernements.  En un an, son manifeste a été traduit en 34 langues et vendu à 4 millions d’exemplaires.

Mais force est de conclure que nos dirigeants “socio-économico-politique“ n’ont pas lu le manifeste ou ils n’ont rien compris ou ils ne veulent pas comprendre, allez savoir.  L’actualité ne dérougit pas d’attaques et de provocations contre les masses populaires.  C’est toujours Madame Bernier de Gaspé, Monsieur O’Brien de Londres, Madame Papadopoulos de Nicosie ou Monsieur Dupont de Toulouse qui paient la note des crises financière et de la défaillance de notre système économique, la routine quoi.  Les faillites bancaires,  les coupures à l’assurance chômage, la délocalisation des entreprises ou le prolongement de l’âge de la retraite assaillent les plus démunis, pour ne citer que ces quelques exemples..  Et notre élite “socio-économico-politique“  est toute surprise de la grogne populaire et des manifestations qui surgissent comme les pissenlits au printemps.  Il y a toujours un “preacher“ de la bien-pensance pour nous expliquer que les décisions prises par nos élites sont pour notre bien, pour nous assurer un avenir plus rose bonbon.  Que nous soyons au Canada, au Québec, en Grèce ou en Italie, le show s’inspire du même auteur : travailler plus pour gagner moins est un scénario à la mode du jour. Mais les profiteurs, les magouilleurs du système actuel passent rarement à la caisse.  Au plus fort la poche, dit l’expression québécoise.

Et à force de se faire conter fleurette, Madame Bernier de Gaspé, Monsieur O’Brien de Londres, Madame Papadopoulos de Nicosie ou Monsieur Dupont de Toulouse  sont résignés.  Ils veulent un monde meilleur, plus juste, plus respectueux de la personne et le “preacher“ de tantôt les a convaincus que leurs élites travaillent pour eux.  De désillusions en désillusions, ils se résignent et continuent de fantasmer sur un Star Académie quelconque ou sur Loto-Québec.

En attendant le jugement dernier, les crises économiques s’additionnent : “Monsieur et Madame Tout l’Monde“ paie la note en s’appauvrissant et les nantis s’enrichissent à leur détriment : la routine quoi et la marche irréversible vers le désespoir.  C’est la fin des haricots, dit l’expression.

Indignez-vous a écrit Stéphane Hessel.  Il souhaite l’éveil des consciences, le réveil des peuples qui d’une façon générale sont très passifs.  Des populations paient de leur vie pour indiquer la sortie à des dictateurs patentés.  Des populations manifestent pour démontrer leur ras de bol des accointances entre le pouvoir financier et le pouvoir politique. Verrons-nous la fin de ce show? 

Un dicton nous dit que l’on peut mentir à son père longtemps, à du monde un certain temps, mais que l’on ne peut pas mentir  à tout le monde tout le temps. La citation de Jordi Bonnet (note 3), sculpteur québécois d’origine catalane,  inscrite sur  sa murale du Grand Théâtre de Québec résume bien l’état actuel de la situation : Vous n’êtes pas tannés de mourir, bandes de caves. Rappelons-nous que l’indignation est une colère provoquée par une action INJUSTE et que la résignation est un suicide quotidien. Les choix de notre INDIGNATION sont multiples: à nous de choisir, à vous de choisir de les dénoncer et de les combattre.  (B.F. – Le 31 mars 2013)

Note 1 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Stéphane_Hessel

Note 2 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Indignez-vous_!

Note 3 : http://cafe.rapidus.net/neturcot/textes/2002/bandesdecaves.html