hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            30.08.2015 - “Calamités harperrriennes“, non merci

“Calamités harperriennes“, non merci

Le ridicule ne tue pas, heureusement.  Sinon avez-vous imaginé le nombre de squelettes que nous retrouvions ici et là ? La terre serait déserte. Le ridicule ne tue pas mais fait rire ceux et celles qui doivent le subir.  Et depuis le 1er août, nous sommes gâtés. 

D’ici le 19 octobre, c’est à celui des Harper, Mulcair, Trudeau et leurs apprentis candidats à nous faire sourire.  Aucun Festival du rire n’aura jamais eu un aussi bon casting.  Il y a bien chez nos voisins du Sud où nous pouvons en retrouver un offrant un show semblable.  Donald Trump en plus de dire des conneries à la chaîne, il  se donne en spectacle.  Et nous appelons ça la démocratie.  Nous sommes loin de la définition proposée par Aristote.  Notre démocratie se transforme sournoisement en démocrature.    Si la population ne porte pas attention, elle se retrouvera dans une quelconque dictature ou dans une république de bananes où le gouvernement  limite les libertés syndicales, les manifestations et les voyages dans les pays étrangers en attendant de nous interdire le beurre de peanuts ou le Jello.

En plus, Stephen Harper, notre Canadian Prime minister ne se gêne pas pour mettre le Parlement canadien, SON parlement, en lock-out lorsqu’il sent la soupe chaude ou que l’un de ses fantasmes risque  d’être défait.   Il applique l’affirmation de son idole et maître à penser George W, : si vous n’êtes pas pour moi, vous êtes contre moi

Notre Canadian Prime minister, monarchiste, va-t-en-guerre ne passera à l’histoire qu’à titre de 22e Prime minister du Canada, mais il risque de se retrouver 22e  au classement pour ses réalisations.  Suite à l’élection du 19 octobre 2015, il se classera en 23e position.  Le prochain premier ministre canadien ne pourra faire pire : mince consolation pour les citoyens canadiens.  Vivement un Québec indépendant pour nous éviter d’autres calamités “harperriennes“.  La population n’a plus à vivre les délires et les fantasmes de cet apprenti sorcier, surtout qu’elle l’endure depuis janvier 2006.  Après neuf ans, peut-on avoir une pause, un “time-out“ ?  La tolérance a des limites, est-ce trop demander au Seigneur, à Allah ou au Grand Manitou ?  Surtout que nos voisins du sud semblent apprécier les inepties de Donald Trump.  Moi qui pensait avoir tout vu sous la présidence de George W.  Mais non, comme le disait Einstein :  Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. (B.F. – Le 30 août 2015)