hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            30.03.2012 - Des lendemains encore “pénnniblles“

Des lendemains encore “pénnniblles“

1299 jours ou 186 semaines, en théorie c’est le temps qu’il nous reste nous, citoyens canadiens et québécois à subir l’hégémonie d’une droite qui charcute le paysage politique d’un ancien “plus meilleur pays du monde“. Depuis le 2 mai 2011, des apprentis sorciers sont à caricaturer notre image. 

Quoiqu’en disent les apôtres de la bien-pensance, le Canada et par extension le Québec dérivent doucement mais allègrement  vers ce qu’est la Molvanie, pays imaginaire situé ailleurs au milieu de nulle part.  À Ottawa et à Lutenblag, nous pouvons constater la même  nostalgie d’un temps révolu. Tant Stephen Harper, premier ministre canadien que Ick Laman, président de la Molvanie s’ingénient à maquiller la démocratie en une parodie de république populisme.  Le président de la Molvanie se plaint des dérives  de la presse mondiale à l’égard de son pays (note 1),  le premier ministre canadien, lui, continue inlassablement son œuvre de reconstruction de SON Canada.  Qu’il soit à Séoul, à Davos ou à Santiago au Chili, il sème SA bonne parole: il moralise à tout vent. 

Il façonne SON Canada  selon des valeurs d’un passé révolu et il est patient dans sa démarche. Il nous impose sa monarchie, il nous dit quoi penser, quoi dire, quoi consommer, ce qui est permis et ce qui est défendu.  Et mine de rien, il exclut le Québec de SON Canada.  Pourquoi “s’enfargeait-il“ avec les revendications légitimes du Québec ? Il est majoritaire dans SON Canada sans l’appui de la population québécoise. 

Lorsqu’il était à la tête d’un gouvernement minoritaire, l’Opposition réussissait à freiner ses élans.  Maintenant qu’il se vautre dans SA majorité, il décrète et impose SON idéologie, SES valeurs, SA vision. Il applique une thérapie qui fera de SON Canada un pays nettement rétrograde, ringard et carrément identifié à droite sur l’échiquier idéologique et politique. Encore 1299 jours ou 186 semaines et SON Canada ressemblera à ce que son vieux copain George W. n’a pas réussi à réaliser chez nos voisins du Sud.

L’auguste Opposition de sa Majesté n’a que peu de chances de renverser cette tendance : son nombre et sa dispersion n’ont pas les munitions pour fragiliser d’une quelconque façon ces croisés du 21e siècle.

Il ne reste plus que la solidarité citoyenne pour ralentir ce rouleau compresseur.  60%, au moins, de la population canadienne et québécoise ne se reconnaît pas dans ce gouvernement. Réussira-t-elle collectivement à infléchir cette croisade idéologique de droite ? Nous pouvons en douter.  La population, d’une façon générale, est déchirée. Elle souhaite le progrès et la transformation de la société, mais en même temps, elle a peur et souhaite que l’État intervienne le moins possible dans sa vie.

Rappelons qu’un État est par définition un ensemble de systèmes qui voit à la régulation des rapports humains à l'intérieur d'une société et à la détermination de la qualité de vie.  L'influence de l'État détermine le degré de bien-être de l'homme ainsi que la place qu'il occupe dans la société.  Il y a deux façons de faire:  l'État se charge des dégâts de la politique économique globale, en attendant une solution magique supposée venir automatiquement de la croissance constante de l'économie, c'est le rêve du néo-libéralisme à la sauce conservatrice; ou l'État doit voir à la réduction et à l'élimination éventuelle des inégalités sociales,  à la redistribution des ressources et des possibilités sociales.  Il est évident que la première façon a la cote présentement. Les défenseurs de la deuxième façon sont catalogués passés date, utopistes ou syndicalistes.

En présumant ce que le présent gouvernement accomplira d’ici octobre 2015, la nouvelle génération de politiciens aura tout un défi à réaliser par la suite :  refaire ce qui aura été défait.  (B.F. – Le 30 mars 2012/La Voix de l'Est - Le 14 avril 2012)

Note 1 : http://www.1001portails.com/feeds-feedburner-com-leskroniksde23h45-f-27200-7982922-protestation-officielle-suite-%E0-la-cr%E9ation-de-la-molvanie.html