hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            29.10.2011 - Avancez en arrière !

Avancez en arrière !

Plusieurs commentateurs et politiciens de notre grand pays craignent que la récente élection d’une assemblée constituante en Tunisie annonce la mise en veilleuse de certains droits pour le peuple tunisien en général et pour les femmes tunisiennes en particulier.  L’élection du parti islamiste Ennahda est la source de ces craintes d’un retour en arrière.  Rappelons que le peuple tunisien a mis fin à 23 ans de répression, en janvier dernier, chassant le président Ben Ali du pouvoir : c’était le début du printemps arabe.

Notre ineffable premier ministre canadian applaudit la chute de dictateurs tout en s’engageant à soutenir le développement économique et démocratique de ces pays nouvellement libérés.  La chute de ces dictateurs ne doit pas signifier, pour lui,  un retour en arrière des droits et libertés des populations.  Un peu plus, il faudra le considérer dans la courte liste des libérateurs des peuples.  Ses consignes sont vraies, entre autres, pour la Tunisie, l’Égypte, la Libye, la Syrie, le Yémen mais pas pour la Palestine qui est sous le joug israélien depuis plus de 60 ans.  Tout pays libéré d’une dictature ne doit pas retourner en arrière, c’est son vœu le plus cher.

Entre-temps, notre ineffable premier ministre canadian nomme un juge unilingue anglais à la Cour suprême.  Il nomme un unilingue anglophone comme vérificateur général du Canada.  Il affaiblit le poids de la représentation politique de l’un des deux peuples fondateur du Canada dans SON Parlement. N’a-t-il pas  déjà déclaré pompeusement que Champlain était le père-fondateur du Canada ? Il abolit et détruit le registre des armes à feu même si le gouvernement du Québec souhaite prendre la relève. Il renforce la loi contre les jeunes contrevenants malgré l’opposition unanime de l’Assemblée nationale du Québec.  Il distribue des milliards de dollars aux chantiers navals en Colombie-Britannique et dans les provinces maritimes, mais rien pour les chantiers québécois.

Et ça ne fait que 26 semaines qu’il est au pouvoir d’une façon majoritaire.  En vertu de la loi fédérale adoptée en 2007, il  nous reste 182 semaines à subir les retours en arrière décrétés par notre ineffable premier ministre canadian. 

À coup de dizaines de milliards de dollars, nous aurons de beaux avions neufs.  Nous aurons de beaux véhicules blindés neufs. Nous aurons même de beaux sous-marins nucléaires tout neufs.  Nous aurons aussi de belles prisons toutes neuves. C’est sans compter que notre frontière de 8,891 kilomètres avec notre voisin américain sera rendue plus sécuritaire pour quelques milliards de plus.

En tenant compte qu’il lui reste plus ou moins 1275 jours à régner sur le Dominion of Canada, nous pouvons présumer que l’avortement, la peine de mort, le mariage entre les personnes du même sexe, le service militaire obligatoire, l’abolition du système métrique, la privatisation de CBC/Radio-Canada, l’unilinguisme dans la fonction publique fédérale, l’Union Jack, le créationnisme et le Plum pouding ROYAL feront les manchettes d’ici peu.

Certains pays musulmans appliquent la charia coranique comme source du droit, au Canada nous subissons le charabia conservateur qui amènera tous les canadiens à vivre une vie pure et agréable. Rendons grâce à notre  grand manitou qui nous protégera de toutes les mauvaises tentations. Heureux nous serons ??? Comme le criaient jadis nos chauffeurs d’autobus : “Avancez en arrière“.  (B.F. - Le 29 octobre 2011/La Voix de l'Est - Le 31 octobre 2011)