hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            28.06.2007 - C'est simple, nous....

28.06.2007 - C'est simple, nous sommes différents

Dans les dernières semaines, les spécialistes du tourisme se sont penchés sur la diminution importante, entre autres, des touristes américains au Canada et au Québec.  Plusieurs facteurs furent avancés pour expliquer cette baisse de fréquentation: la hausse du dollar canadien, les nouvelles règles de sécurité à la frontière, le mauvais temps, l'état lamentable de notre réseau routier, etc...  Il se peut que ces facteurs influencent nos voisins à nous délaisser.  Mais...

Sans être un spécialiste en la matière, je me permets d'avancer une autre hypothèse toute simple.  Par définition, un touriste dans sa nature, qu'il soit américain, français, québécois ou mexicain souhaite découvrir de nouvelles choses, s'imprégner d'une culture différente, vivre un autre mode de vie, sentir un exotisme unique.  Si nous sommes le moindrement sédentaire et insécure nous resterons dans notre patelin et nous nous contenterons d'un B.B.Q. sur notre patio.

Or se peut-il, pour notre voisin de sud, qu'une  petite escapade au Canada et au Québec soit synonyme d'un prolongement d'une routine quotidienne ?  Se peut-il que pour notre voisin du sud, le Canada et le Québec soient devenus des copies conformes de ce qu'il peut retrouver chez lui ? 

La prolifération des "Lifestyle Center" et des centres commerciaux sans âme; la multiplication des MacDo et des Wal-Mart dans tous les coins de chez nous; la mondialisation à outrance des films, de la musique et des spectacles à l'américaine font en sorte que nos voisins du sud doivent se dire qu'un  déplacement pour vivre ce qu'ils ont déjà dans leurs cours ne mérite pas une telle attention.  Pourquoi venir à Granby, Saint-Jean-Port-Joli ou Tadoussac pour acheter les mêmes bébelles "made in China" qu'ils pourront trouver à Kittery, manger le même hamburger qu'ils pourront déguster à Atlantic City ou voir le même film projeter à Albany. 

Dans ce sens, le secteur touristique québécois, pour un, doit offrir la différence: le dépaysement culturel, un environnement différent, des attraits uniques, un patrimoine inédit.  Ça ne devrait pas être si compliqué: nous sommes un îlot francophone dans une mer anglo-saxonne, alors développons ce caractère unique.  Ça ne demande qu'un peu d'imagination et d'utiliser ce que nous sommes.  Terroir, patrimoine, histoire, culture, langue, gastronomie sont des éléments, entre autres,  à développer.  Multiplions les expériences originales et novatrices qui sont déjà en place.

En cette année du 40e anniversaire d'Expo 67, montrons notre différence comme nous l'avons fait en 1967.  (B.F. – Le 28 juin 2007/La Voix de l'Est - Le 28 juin 2007)