hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            25.09.2014 - Pensée magique ou escroquerie ???

Pensée magique ou escroquerie ???

La pensée magique définie une forme de pensée qui s'attribue la puissance de provoquer l'accomplissement d’un désir, l'empêchement d'événements ou la résolution de problèmes.  Ce type de pensée se manifeste principalement au cours de l'enfance et est, à l'âge adulte, appréhendé par la médecine comme un symptôme d'immaturité ou de déséquilibre psychologique.  La pensée magique est  associée au  syndrome de Peter Pan : l'éternel enfant qui fuit ses responsabilités, ignorant ou feignant d'ignorer qu'il devient un adulte confronté aux réalités.  C’est la définition que nous donne les dictionnaires de l’actuelle maladie dont est atteint le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec. 

En voulant rester poli, le mieux est d’affirmer que ce bon docteur ??? se conte des histoires et que le plus sérieusement du monde, il se croie.  Toujours selon la littérature, le volubile docteur Barrette serait diagnostiqué comme étant atteint du syndrome ou du complexe de Peter Pan.  Par contre, ce syndrome n’est pas reconnu en psychologie clinique.  Toutefois, selon l'analyse littéraire, c’est la figure de l'enfant qui ne veut pas grandir, dite puer aeternus (le garçon éternel), elle est au centre de nombreux mythes et œuvres de fiction. Elle peut aussi être rapproché du concept d'enfant intérieur développé dans la théorie  de Carl Jung au 19e siècle. Jung a profondément marqué les sciences humaines du 20e siècle, mais ses recherches ne semblent pas avoir résolu tous les problèmes, surtout dans le monde politique ici et d’ailleurs.

Tant à Ottawa qu’à Québec, nous pouvons remarquer, à des périodes fixes,  une résurgence de ce syndrome.  Quand ce n’est pas notre Canadian Prime minister qui se prend pour un grand leader sur la scène internationale, sur la scène provinciale, c’est un bon docteur qui vole la vedette. “The show must go on“ dit-on dans un autre domaine. Là, c’est le docteur Barrette qui prend la relève du docteur Bolduc. 

Ce n’est pas parce que le Québec a perdu un grand comique avec le décès de Gilles Latulippe qu’il faut absolument lui trouver un successeur ou un remplaçant : il n’y a qu’un Symphorien. Le trio CBB ne peut remplacer les Trois Stooges.  De toute façon, le Québec est bien nanti en humoristes et comiques.  Au mieux, il sera la source de nouvelles parodies des Têtes à claques ou pour l’émission de Gérard D. Laflaque tout en faisant la joie des caricaturistes.

Les déclarations tonitruantes de ce ministre n’ajoute rien aux débats, si ce n’est que de l’envenimer.  Il y eu la Réforme Claude Castonguay, il y a eu le virage ambulatoire de Jean Rochon, il a failli avoir la Réforme Côté, la Commission Clair,  des livres de toutes les couleurs,  maintenant le Québec en 2014 en est rendu au SACCAGE Barrette, un autre ministre qui s’attaque à la “structurite“.  Il s’occupe des vraies affaires, promesses  qui nous mènent directement dans un cul de sac dans l’attente d’un prochain ministre qui nous présentera ses idées géniales découlant d’une fiction.  Dans le domaine juridique, nous appellerions ça de la fausse représentation. En politique, ce n’est que des promesses non tenues. Ça ne fait que s’ajouter à la désillusion. Nous y sommes habitués.  Mais nous nous devons de rester polis. 

Retenons tout simplement la citation de Jacques Sternberg :La politique, fille de la diplomatie et de l'escroquerie courtoise. Et surtout restons polis. (B.F. – Le 25 septembre 2014)