hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            24.03.2013 - Harperland

Harperland

Ce n’est pas parce que l’on change le nom (note 1) du produit qu’il devient plus comestible.  Il demeure aussi suspect et immangeable. Plusieurs commentateurs de la scène politique fédérale nous le répètent régulièrement.  Stephen Harper a un plan bien précis pour nous imposer sa vision très conservatrice de ce que devrait être SON Canada.  Il est patient, malin, retors.  Ne l’avait-il pas annoncé et promis lors d’un discours avant qu’il ne s’empare du pouvoir, il y a quelques années. Pour lui, le Canada et ses valeurs sont étroitement liés pour ne pas dire synonymes.

Que ce soit le Parti conservateur,  l’Équipe Harper, le Gouvernement Harper ou le Harper Canada, c’est du pareil au même : à droite tout et en avant le néo-libéralisme le plus primaire pour ne pas dire sauvage.  Il est évident que les adeptes de cette idéologie applaudissent ce Don Quichotte de la Mancha des temps modernes.  Mais si le Canada est ce qu’il est aujourd’hui, un pays stable qui fait l’envie de plusieurs, nous le devons plutôt aux Pearson, Trudeau, Mulroney et même à Jean Chrétien qui avaient une idéologie socio-politique aux antipodes  de notre  “Canadian Prime minister“. Lorsque l’on met la Chambre des Communes en lock-out. Lorsque l’on trompe ce même Parlement. Lorsque l’on abuse des nominations partisanes. Lorsque l’on gaspille des dizaines milliards pour des avions militaires. Lorsque l’on valorise les armes à feu. Lorsque l’on s’attarde à l’ouverture d’un comptoir de beignets au lieu d’être à la tribune de l’ONU.  Lorsque l’on ressuscite une monarchie obsolète,  pour ne citer que ces quelques situations, preuves sont faites que le Canada devient le Canada Harper ou plus simplement le Harperland. Combien d’années faudra-t-il pour reconstruire ce qu’il aura détruit?  Après les armes de destruction massive de son ami Bush, nous sommes les témoins de la destruction massive d’une société tolérante, ouverte sur le monde et relativement stable.  Et redisons-nous que cette vision a été appuyé par plus ou moins 35% des citoyens canadiens lors de la dernière élection fédérale.  À peine un Canadien sur trois appuie cette vision s’inspirant d’une religiosité digne de l’Inquisition.  Au Québec, c’est le rejet presque absolu, il ne lui reste que cinq fantassins.  Le Québec, une société distincte, disait-on à une certaine époque, la preuve nous est donnée une fois de plus. 

Rappelons-nous que la droite ne jure que par l’autorité, l’ordre, la sécurité, la tradition et un conservatisme.  La gauche valorise le progrès, l’égalité, la solidarité, l’innovation.

En se gardant une certaine réserve, on ne peut encore prétendre que le gouvernement actuel vogue vers un totalitarisme qui prétend, en plus, de gérer la vie publique,  tend à encadrer la vie privé. Mais on peut affirmer que le gouvernement conservateur abuse de son autorité en cherchant à imposer des valeurs rejetées par près de 65% de la population.  Notre “Canadian Prime minister“ tout majoritaire qu’il puisse être dans le Parlement est nettement minoritaire dans la population. 

Comme le soulignaient certains auteurs dans une analyse parue en 2011: “Stephen Harper sait qu’il n’a pas l’appui de la majorité des Canadiens, mais il sait qu’il peut s’en passer. Il pourra peut-être imposer sa vision du monde en cultivant l’indifférence des citoyens à l’égard de la chose publique et nous amener, plus ou moins conscients, plus ou moins consentants, au meilleur des mondes. Il peut certainement compter sur l’indifférence de certains membres de son caucus qui savent pertinemment que leur chef veut la disparition d’un Canada laïc et tolérant, mais qui ne laisseront pas une vétille comme la démocratie passer avant leur accès à l’assiette au beurre. Il peut évidemment compter sur l’appui indéfectible des intégristes religieux, chrétiens et autres“.

Autoritaire, disions-nous, en attendant la suite des choses. Il semble s’inspirer de la fable de Jean  de la Fontaine : le Lion et le Rat (note 2).  (B.F. – Le 24 mars 2013/La Voix de l'Est - Le 28 mars 2013)

Note 1 : http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/03/22/un-communique-annonce-par-erreur-une-initiative-du-harper-canada_n_2935093.html

Note 2 : http://www.jdlf.com/lesfables/livreii/lelionetlerat