hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            23.03.2015 - Mais il est OÙ notre Max. national ?

Mais il est OÙ notre Max. national ?

Nous pouvons considérer que la présente chronique peut faire suite à celle du 21 mars 2015 (note 1), mais elle fait appel à une autre manchette de l’actualité. (note 2).

Maxime Bernier, député et ministre dans le gouvernement très conservateur sévissant au Canada supporte très mal les résolutions votées unanimement par l’Assemblée nationale du Québec : Moi l'Assemblée nationale et ses déclarations unanimes, je dois dire que j'en ai soupé un peu.  Ça au moins l’avantage d’être clair.

Mais si son chef qui est aussi son et notre Canadian Prime minister se permet de faire la morale à un autre pays ; là notre Max. national  est aussi volubile qu’une pastèque. 

Ce n’est pas la première fois que ce cher Stephen s’amuse à donner des leçons de démocratie à d’autres pays.  La Chine, la Russie, quelques pays arabes ont déjà subi les leçons de notre Canadian Prime minister.  Pourtant, il ne se gêne pas pour manipuler à sa guise les règles démocratiques et ainsi mettre SON parlement en lock-out lorsqu’il juge que SON gouvernement est en péril face à une outrage ou condamnation de la part de  SON parlement.  Là notre Max. national, en plus de perdre l’usage de la parole, se fait aussi visible qu’un papillon de nuit en plein soleil.  Nous pouvons dire que le député de la Beauce et ministre d’État aux Petites  entreprises joue à Lucky Luke en disparaissant plus vite que son ombre.  Il ne peut tout de même pas déclarer : Moi, les déclarations farfelues de Stephen Harper, je dois dire que j’en ai soupé un peu.  Pourtant il aurait toutes les raisons du monde d’en avoir au ras le pompon.  Mais il ne peut pas mordre la main de son maître et ainsi se voir reléguer aux banquettes d’arrière-ban.

Notre Canadian Prime minister dit espérer que l'Iran deviendra un jour un pays qui sera ouvert sur le monde  et libéré de la tyrannie. (voir note 2).  Il a été chaleureusement applaudi lorsqu'il a prononcé ces propos à Vancouver, au cours du gala annuel de la Fondation iranienne canadienne, qui soulignait le Nouvel An iranien.

Notre Max. national aurait pu lui souffler à l’oreille : de quoi tu te mêles, c’est le choix de la population iranienne  de se faire diriger par les ayatollahs. Cette même population a déjà subi une dictature et la tyrannie.  Tout comme la population russe approuve majoritairement les élucubrations de Vladimir. Ils ont déjà fait la Révolution pour se débarrasser d’un tsar, tout comme ils ont provoqué la chute d’un régime communiste. Mais cette même population rêve à la renaissance de la puissance de l’empire soviétique d’antan.

Notre Max. national pourrait lui souffler à l’autre oreille : On fait quoi avec la dictature de l’Arabie Saoudite ?  Notre Canadian Prime minister lui aurait répondu : ce n’est pas une dictature, l’Arabie Saoudite vient de nous acheter pour des milliards de dollars en armement, c’est notre allié.  Et notre Max. national tout comme la Fondation iranienne canadienne d’applaudir aux balivernes de son chef et Premier ministre.  C’est ainsi que la politique internationale du Canada se définit sous le gouvernement conservateur.  Nous sommes à des années lumière du temps des Pearson,  Trudeau, Mulroney et même de Jean Chrétien.

Pierre Dubuc, en 2006,  a publié aux Éditions Trois-Pistoles un bouquin intitulé Le Vrai Visage de Stephen Harper.

Avec Le Vrai Visage de Stephen Harper, Pierre Dubuc (note 3) fait le pari qu'en découvrant l'obsédé militaire, le compagnon de route des fondamentalistes religieux, l'homme de main des pétrolières, l'ami des possédants et le penseur anti-Québec derrière la nouvelle façade de respectabilité du chef et Premier ministre conservateur, les Québécois reviendront à la raison et au combat. Plus simplement, nous pourrions ajouter qu’il ne faut pas seulement se fier au contenant, le contenu demeure important.  C’est là que notre Max. national et son chef se rejoignent.  Un bel emballage, mais rien à l’intérieur. C’est la preuve que le vide absolu existe, n’en déplaise à certains pédagogues et physiciens.  Nous pouvons toujours nous dire que l’infiniment vide n’existe pas.  C’est une note encourageante pour notre Max. national et son chef.  Il ne faut pas désespérer de la race humaine : il y a un soupçon d’espoir. (B.F. – Le 23 mars 2015)

Note 1 : http://hda-quebec.com/21-03-2015---Lâche-pas-Max-.php

Note 2 : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2015/03/22/001-stephen-harper-discours-nouvel-an-iranien.shtml

Note 3 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Dubuc