hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            22.03.2013 - Les meilleurs alliés

Les meilleurs alliés

Les pourfendeurs de la gouvernance souverainiste planifiée par le gouvernement du Parti Québécois ont quelques arguments supplémentaires à leur disposition.  Mais encore une fois, ils se trompent de cible…. la routine quoi.

Lorsque l’on voit les cinq députés conservateurs du Québec applaudir le budget présenté par Jim Flaherty qui empiète dans un champ de compétence de la province : la formation.  Lorsque l’on voit les Christian Paradis, Denis Lebel, Steven Blaney, Maxime Bernier, Jacques Gourde hocher du bonnet pour la suppression de certains avantages fiscaux accordés aux fonds de travailleurs, nous devons admettre qu’ils sont les meilleurs alliés de la cause souverainiste au Québec.  En l’espace d’un budget, ils travaillent à la promotion de la souveraineté du Québec.  Ils apportent plus d’eau au moulin pour la cause que les discours des promoteurs de l’indépendance du Québec.  Nous devons les féliciter.  Ils dépassent de loin ce que pouvait dire ou faire “le p’tit gars de Shawinigan“.

Que ce soit par le reniement du Protocole de Kyoto, la disparition du registre des armes à feu, la loi sur les jeunes contrevenants, la subvention à Terre-Neuve pour le développement de l’hydro-électricité, la mise sur pied éventuelle d’une commission des valeurs mobilières pan-canadienne et maintenant par son dernier budget, ce triste gouvernement conservateur alimente la grogne québécoise envers un gouvernement qui se fout de plus en plus du Québec.  Si nous ajoutons les compressions budgétaires décrétées par ce gouvernement conservateur à la fonction publique fédérale pour limiter le bilinguisme et le droit des francophones de travailler dans leur langue, c’est à se demander qu’est-ce que nous faisons encore là?  “Pour la beauté des Rocheuses“, disait Monsieur Chrétien.  

Qui plus est, le Canada ne se retrouve même plus dans “le top 10“ des  meilleurs pays au monde où il fait bon vivre selon le classement 2013 de l'Indice de développement humain  des Nations unies.  Nous ne sommes plus “le plusss meilleur pays au monde“ se plaisait à claironner Monsieur Chrétien.

Le Canada sous la gouvernance conservatrice a perdu des plumes.  Sur le plan international, notre crédibilité fond comme neige au soleil.  Sans être un admirateur  de Monsieur Chrétien, nous pouvons le féliciter  d’avoir résisté à la guerre en Irak.  Allez savoir ce qu’aurait fait notre actuel “Prime Minister“?  Nous pouvons aussi le féliciter d’avoir maintenu une position équilibrée dans le conflit israélo-palestinien, contrairement à l’actuel “Prime Minister“ qui s’est peinturé dans le coin de l’État hébreu.  Sa gouvernance internationale est défaillante, c’est le moins que nous puissions dire. Son “va-t-en-guerre“ a remplacé la position traditionnelle d’arbitrer les conflits.

Sur le plan national, il s’amuse à jouer les boutefeux : il éveille les discordes et  suscite les querelles.  Il gouverne sans le Québec et semble se “foutre“ que les Québécois se “foutent“ de son gouvernement. Le Québec est orangé au niveau fédéral en plus d’être gouverné par des souverainistes.  Le Québec est à des années lumières de l’idéologie conservatrice.

Donc, les pourfendeurs du début devraient porter une attention particulière à ce qui est décrété dans la capitale sur les rives de la rivière des Outaouais : leur danger est là. Le budget des derniers jours, n’est qu’un pas de plus s’inscrivant dans les actions prônées par Lord Durham en 1839. La coexistence de Canadiens (Québécois d’aujourd’hui) et d’Anglais (les “Canadians“ d’aujourd’hui) entraîne un conflit de race . Sa solution réside dans l’assimilation.

Le 4 avril 1893, Honoré Mercier avisait 6000 des ses compatriotes que l’union du Haut et du Bas Canada ainsi que la Confédération
nous ont été imposées
dans un but hostile à lélément français
et avec lespérance de le faire disparaître“.  Et Honoré Mercier n’était pas membre du gouvernement péquiste.  Il était un prédécesseur du  nouveau chef du Parti Libéral du Québec, le bon Docteur Couillard. (B.F. – Le 22 mars 2013/La Voix de l'Est - Le 25 mars 2013)