hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            22.01.2016 - Un plan... Quel plan ???
Un plan… quel plan ???
Ils ont tous un plan.  Un plan pour ceci, un plan pour cela.  Ils nous demandent de leur faire confiance.  Ils ont tous un plan pour nous assurer un avenir meilleur, une relance de l’économie, un meilleur partage des richesses, la création d’emploi, et tutti quanti. Nous sommes tous dans l’attente du fameux plan : un jour, un jour  nous chantait Stéphane Venne en 1967. Où, quand, comment ???  Allez savoir, dans la semaine des quatre jeudis ou le 30 février d’une prochaine année.
 
Trudeau, Mulcair, Couillard, Coderre, Péladeau, David, Legault et tous les autres nous le répète ad nauseam: nous avons un plan.  En attendant, nous devons les croire ; nous devons reconnaître que ces plans tant  promis ne sont que des paroles creuses prononcées par des politiciens qui nous prennent pour des imbéciles heureux : c’est moi, vous et tous les autres.  Jamais au grand jamais la population ne verra l’ombre d’un éventuel plan : la politique est ainsi faite ici comme ailleurs.  Nous pourrions parodier l’expression populaire et lui faire dire: la parole est d’argent, mais le silence endort. 
 
Les politiciens de tous les pays sont des artistes de la causette pour ne rien dire.  Au pire, c’est du grenouillage verbal ; au mieux, il se croient et veulent nous imposer leurs visions ou leurs fantasmes. Je vous présente quelques exemples bien de chez nous. (note1)
 
Pour le plan, ça sera pour plus tard.  D’ici-là, Junior continue à collectionner les “selfies“ : il est photogénique Junior et il le sait. Il ne lui manque que de la substance et un conseiller sur la politique internationale pour lui préparer ses interventions ; ça lui évitera de dire n’importe quoi, n’importe comment.  Autant le paternel démontrait un savoir faire, autant le fils ne semble pas saisir les réalités qui se produisent aux quatre coins de notre planète.  Jakarta, (note 2) le Burkina Faso (note 3) où des Québécois et des Canadiens ont été tués lors d’attentats par des groupes terroristes ne sont que des incidents mineurs. 
 
Durant ce temps, Junior se pavane à Davos où il tente de vendre son Canada. (note 4)  Les Alpes semblent plus inspirantes que  Ouagadougou pour notre Premier ministre. Par contre, nous devons admettre qu’il essaie de projeter une meilleure image du Canada que ne le faisait son prédécesseur : notre ineffable Stephen. Mais notre cher Stephen aurait-il été présent à Davos ? Il aurait sûrement préféré l’ouverture d’un comptoir de beignets ailleurs au milieu de nulle part,  en lieu et place du Forum économique mondial de Davos.
 
Que ce soit de Davos ou d’ailleurs, les Canadiens et les Québécois sont toujours en attente du fameux PLAN.  Plan qui devrait nous assurer des lendemains plus enchanteurs.  Mais le début de ce temps nouveau, c’est un jour, un jour.  (B.F. – Le 22 janvier 2016)