hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            21.07.2009 - La CUMULITE... Commentaires

Suite à la publication de l'article La CUMULITE, maladie typiquement française sur le site Agora Vox le 20 juillet 2009, voici quelques commentaires laissés par des lecteurs.

21.07.2009 - La CUMULITE, maladie typiquement française  -  Commentaires

Par HELIOS – le 20 juillet 10:38

Merci pour votre mise en évidence de nos quelques contradictions...

Mais vous savez tant que ceux qui font les lois seront les mêmes que ceux qui en bénéficient, il n’y aura pas de changement.

Et puis, sur le fond, vous avez raison, combien de nos aïeux se retournent dans leur tombe, ceux qui ont versé leur sang et donné leur vie pour que nous soyons libres dans un pays démocratique et dans un état de droit.

Mais, après tout, ces Français qui approuvent les cumuls doivent être une majorité en France, sinon, cela aurait changé depuis longtemps....

Par fergus - le 20 juillet 11:44

Eh oui, tout le problème est là : comme l’a souligné Hélios, la “cumulite“ ne pourra disparaître que par la vertu d’une loi contraignante. Autrement dit, on peut toujours se bercer d’illusions car, manifestement nos élus n’ont aucune envie de “scier la branche sur laquelle ils sont assis“.

Il y aurait bien une possibilité : le référendum. Mais quel Président aura “les couilles“ de l’organiser, au risque de se mettre à dos une grande partie 

des élus de son propre camp ?

Par c.d.g. - le  20 juillet 12:35

je pense pas qu il y ait beaucoup de citoyen français favorable au cumul dans l’absolu. Mais ça ne les empêche pas de voter pour des cumulards.

Pourquoi ?

1) le système politique est verrouille et on a en général le choix entre 2 cumulards aux élections ;

2) une certaine partie de la population espère que le cumulard va le faire bénéficier de son autre mandat. Par exemple un ministre et maire va faire 

que son ministère va s implanter dans sa ville. Dans certains cas c’est plus intéressant. Je demande au maire X que le ministre X me fasse une faveur 

(une mutation, un contrat ...)

Pour info : Le nouveau ministre de l’éducation nationale est maire de Chaumont. D’après le Canard enchaîné, il a fait se déplacer de Reims à 

Chaumont 4 jours dans la semaine le recteur de l’Académie afin de régler les soucis des parents d’élèves de sa ville.  Si avec ça, il n a pas gagné des 

voix !

Par sleeping-zombie – le 20 juillet 13:51

On est sans doute les champions du monde des cumulards... Mais il faudrait peut-être mesurer avec d’autres outils. Par exemple, quelle est la  proportion du “nombre de poste élu / habitant“ en France par rapport aux autres pays ?

Je suis très rarement d’accord avec notre VRP national, mais quand il dit qu’il y a trop de redondance dans la représentation locale, je “plussoie“.

Commune, agglomération, département, région... quel sens ont encore toutes ces divisions administratives ? (bon, évidemment, lui ne critique ce 

système que parce qu’il est aux mains du PS).

Au final, a-t-on vraiment moins de représentants (en personne physiques) que la Norme ?

Par fergus -  le20 juillet 16:14

Non seulement nous sommes les champions du monde du cumul, mais les rois de l’émiettement administratif. La France avec ses 36,000 communes 

en compte autant que tous les autres grands pays européens réunis !

Pas étonnant lorsque l’on sait que des milliers de communes rurales ne comptent que... quelques dizaines d’habitants ! Mais pourtant un Conseil 

municipal avec, à sa tête, un maire. Autrement dit l’un  de ces grands électeurs qui maintiennent contre vents et marées une majorité de droite 

conservatrice au Sénat. Pas facile de lutter contre le port honorifique d’une écharpe...

Par King Bounty – le 20 juillet 18:35

Dans ce domaine , chers amis , vous êtes tout,  tout petit !!! Venez étudier la chose en Belgique , certains politiques cumulent une cinquantaine de mandats !!!  À TEMPS PLEIN  !!!

Par raymond – le 20 juillet 19:25

Très vrai King, certains de vos élus cumulent jusqu’à 112 mandats...., voir le pedigree de la récemment inculpée “directeur de l’aéroport de Charleroi“, même ici y a un tel qui prétend être “directeur d’une entreprise“, employé de celle-ci , mercenaire, et commentateur sur Agora Vox 24/24 et 7/7, c’est vrai en France nous sommes des petits

Par Céline Ertalif – le 20 juillet 19:55

Cher ami de la Belle Province,

Nous sommes prêts à vous offrir quelques énarques de plus, mais faites nous la grâce d’en garder quelques-uns...

Sur le fond, le cumul est, me semble-t-il, un héritage du système notabiliaire installé en France au 19ème siècle. C’est une oeuvre napoléonienne (le 

Premier et le IIIe) qui est une forme d’hybridation entre l’Ancien Régime et la révolution républicaine qui encadre chronologiquement les deux 

Bonaparte : la grande Révolution, l’éternuement  républicain de la IIe République, puis sa véritable installation avec la IIIe République. Ce système 

notabiliaire est une sorte de privatisation de la médiation entre les citoyens et l’Administration. Il serait très intéressant de faire une comparaison entre 

l’organisation du travail parlementaire des français et des autres : les parlementaires ont un bureau à Paris et un autre dans la circonscription. À 

quelques exceptions près, celui de la circonscription est  bien plus fourni et bien plus investi par le parlementaire que celui de Paris : c’est un bureau 

d’assistance sociale et d’intercession entre l’électeur et les administrations. Le Parlementaire traduit le français en langage administratif (et vice versa) 

pour l’électeur empêtré, et il a le privilège de pouvoir obliger les administrations de l’État à répondre.

c.d.g. 

a tort : on ne choisit pas seulement entre des cumulards, on choisit les cumulards en raison de leur accès supérieurement efficace qu’ils détiennent

auprès des Administrations. Je vis dans un  département où le nouveau Président du Conseil Général n’a rien trouvé de plus urgent que de se faire 

élire sénateur, parce que c’est beaucoup plus facile à un sénateur de rentrer dans une administration ministérielle que pour un Président de Conseil 

Général.

Les électeurs ont profondément intégré cela. Et pour même pour élire un Maire d’une petite commune rurale, si le Conseiller Général se présente il est sûr d’être élu, tout le monde sait qu’il saura ouvrir le robinet à subventions que les autres ne peuvent pas atteindre. Nos électeurs de la campagne ont les pieds sur terre...

Je suis très hostile à ce système et au cumul, mais je souhaite que ceux qui veulent l’abattre le comprennent bien...

Par Courrier Danemark – le 21 juillet 09:14

Cumuler les mandats, cela permet tout simplement de concentrer les pouvoirs dans les mêmes mains et poursuivre les relations infantilisantes entre ceux qui nous dirigent, persuadés, en cumulant, qu’ils sont méritants et donc irremplaçables, et les citoyens. Avec la réforme des collectivités territoriales à venir, cela va même empirer, puisqu’on a pas trouvé de meilleure idée que de rajouter un échelon administratif, symbolisé par la création d’un statut de conseiller territorial...

Par bernard29 – le 21 juillet 09:50

@ Céline Ertalif

Je suis très hostile à ce système et au cumul, mais je souhaite que ceux qui veulent l’abattre le comprennent bien... “

Pourquoi faut-il toujours des “MAIS .... “