hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            21.06.2011 - L'évangile selon Stephen

21.06.2011 - L’évangile  selon Stephen

Pour des croyants, l’Évangile c’est la loi et la doctrine du Christ. Pour d’autres, les écrits de Marx sont devenus l’évangile du communisme. Pour certains communs des mortels, ce qui se dit de nouveau ou une mode quelconque devient l’évangile du jour. Mais d’une manière générale, tous et chacun avons notre évangile: l’argent, les honneurs, le statut social, la réussite, les enfants, le “gros char“, la grosse piscine, Jojo Savard, etc…

Or depuis le 2 mai dernier, nous avons droit en tant que citoyens du jadis “plusss meilleur du monde“ aux premiers versets d’un nouvel évangile : l’évangile selon Stephen.

Le Parlement à Ottawa n’est ouvert que depuis quelques jours et déjà notre ineffable premier ministre “canadian“ sème sa bonne parole : il veut réformer le Sénat, qui est depuis toujours le plus dispendieux des centres d’accueil d’hébergement pour personnes en perte d’autonomie, sans ouvrir la Constitution, sans l’approbation des provinces. Sur le plan des relations de travail, nous le savions déjà, notre premier ministre “canadian“ n’aime pas les syndicats : menace de loi spéciale pour mettre fin à la grève chez Air Canada et dépôt d’une loi spéciale pour mettre fin au lock-out décrété par Postes Canada.

Ces trois situations nous donnent les orientations que nous subirons dans les quatre prochaines années. C’est sans compter l’inertie qu’il démontre à solutionner la décrépitude du pont Champlain et son manque de temps à répondre aux inondés de la Montérégie : mais il a des milliards de $ pour renouveler l’équipement de son armée qui aide à la reconstruction en Afghanistan. De belles routes en asphalte au pays des Talibans, mais les ponts s’effondrent dans notre cours arrière.

À ces quelques paroles, nous pouvons ajouter les coupes que son ministre Tony Clement effectuera dans les prochains mois pour satisfaire les réductions budgétaires qui permettront à notre nouvel évangliste d’atteindre son équilibre budgétaire d’ici l’année 2015. C’est l’année où il a promis de donner quelques sous aux familles canadiennes : heureuses seront alors les familles canadiennes, se dit-il.

Rappelons à notre mémoire que c’est ce même monsieur Clement qui s’est fait des cadeaux d’une valeur de 50 millions de $ pour embellir son comté lors du G8 et du G20 de 2010. Le vérificateur général a déploré le manque de transparence et le laxisme dans l’octroi de ces dépenses. Le Parlement aurait été induit en erreur. Mais le comté de Parry Sound-Muskoka a maintenant des abris de pique-nique, une fontaine, des jardinières en ciment, des toilettes publiques, un gazebo, de nouveaux trottoirs et des aménagements paysagers et tutti quanti.

C’est ce même monsieur qui a la responsabilité de couper dans les programmes et les personnels jugés superflus. Attachez vos tuques avec de la broche, il risque d’avoir des situations abracadabrantes: Tony Clement promet des coupes profondes pour éliminer le déficit. Ces coupes profondes, nous pouvons en être assuré, se feront sur le dos des travailleurs, syndiqués de préférence, sur le dos de la classe moyenne. Sa doctrine l’empêchera de puiser dans les poches des nantis et des compagnies qui ont déjà reçu des bonbons de sa part.

Avec le Christ, nous avons eu droit au Sermon sur la montagne. Avec Stephen, nous aurons droit aux sermons sur la Colline parlementaire et en lieu et place des béatitudes que le Christ laissa en héritage, Stephen n’en a qu’une à proposer : “Au plus fort la poche“.

Traduction libre : “le plus riche est le premier à avoir tout ce qu'il désire“, premier verset de l’évangile selon Stephen. (B. F. – Le 21 juin 2011/La Voix de l'Est - Le 25 juin 2011))