hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            21.04.2012 - Un SYSTÈME à nos frais

Un SYSTÈME à nos frais

Depuis la nuit des temps, à travers à peu près tous les systèmes connus, l’évolution de l’humanité repose sur un seul principe : “l’exploitation de l’homme par l’homme“. Toutes les actions politiques mises en place n’ont qu’un seul  but : “mettre la majorité aux services de la minorité“. 

Que nous soyons dans une dictature, une démocratie; un État ou un gouvernement entretient une situation de domination. Et pour y arriver les façons sont multiples, mais fondamentalement elles reposent sur la même base : la Loi et l’Ordre.  Globalement, les deux tiers de l’humanité sont au service du troisième tiers : les plus riches sont plus riches et les plus pauvres sont plus pauvres : l’actualité nous le démontre à tous les jours. 

Dans notre monde, soi-disant développé, l’urbanisation et l’industrialisation ont amené les États à réparer les dégâts et les crises provoqués par notre système économique.  S’imaginer que leurs actions reposent sur une volonté bienveillante d’améliorer le mieux être des populations ne reflète pas les objectifs inavoués de ces mêmes actions.  Il fallait et il faut rendre ces populations aptes à les maintenir productives pour que le système économique continue à se développer aux profits d’une infime minorité. 

L’instauration de politiques sur la santé, le développement du secteur de l’éducation, entre autres, visent  à assurer à notre système économique  une population instruite et plus saine pour maintenir son hégémonie.  C’est l’univers du jetable : une fois ces travailleurs inutiles ou non productifs, on les repassent à l’État pour la suite des choses. Et les coûts explosent, et le système économique demande à ces États d’y remédier, et les États trouvent des solutions… toujours au détriment de la majorité.  Et de nouvelles crises éclatent : l’efficience et le rendement passent avant les valeurs humaines et sociales, quoi que l’on dise.

La présente crise des étudiants québécois nous démontre cette logique.  Le système économique exige des travailleurs instruits, performants mais à leurs frais et aux frais de la société. 

Le système économique exige des travailleurs en santé, mais aux frais de la société.  Le système économique exige des rendements de plus en plus grands mais aux frais de la société.  Ce qui fait en bout de ligne que c’est toujours “le cochon de payeur“, c’est-à-dire le citoyen et la société qui assument les frais ou les pertes et que le système économique s’assure des profits.  Et si ce n’est pas assez, les États serviles verseront  de généreuses subventions pour que l’infime minorité ne subisse pas de pertes. 

Notre Premier ministre québécois a “humorisé“ (note 1) sur la présente crise étudiante, qui est devenue une crise sociale dont il est le premier responsable avec ses entourloupettes et ses improvisations à répétition depuis qu’il a été importé par le Parti libéral du Québec. 

Les Québécois sont ainsi “pognés“ avec un néo-conservateur à Ottawa et un conservateur bon teint déguisé en libéral à Québec.  Notre avenir est bouchée, c’est le mieux que nous puissions dire.  Notre Premier ministre québécois est un politicien qui pense à sa prochaine réélection.  Il continue à faire ce qu’il connaît le mieux : il “politicaille“.  Comme le disait Coluche, il mangerait du cirage à chaussures pour briller en société. 

En novembre 2010, un chroniqueur (note 2) affichait un offre d’emploi : recherchons Premier ministre du Québec. Je ne sais trop, s’il a reçu de nombreuses candidatures.  Mais nous pouvons faire encore un appel à tous en réitérant quelques critères indispensables pour occuper la fonction. 

Diriger l’État du Québec dans le respect de ses traditions démocratiques. Instaurer un financement par l’État des partis politiques. Protèger le Français langue commune et nationale du Québec, Accomplir toutes autres tâches connexes déterminées par la population. (B.F. – Le 21 avril 2012/La Voix de l'Est - Le 27 avril 2012)

Note 1

http://ledernierquebecois.com/2012/04/20/tout-est-permis

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/348160/emeute-a-l-exterieur-sarcasme-a-l-interieur

Note 2

http://www.centpapiers.com/offre-d’emploi-–-premier-ministre/47806

http://ledernierquebecois.com/