hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            21.03.2015 - Lâche pas Max.

Lâche pas Max.

Tel chef, tel député et ministre : il ne faut pas être surpris.  Maxime Bernier se fait encore le perroquet de son maître : un Parlement qu’osse ça donne en parodiant Yvon Deschamps dans son monologue Les Unions qu’osse ça donne.

Que les membres de l’assemblée nationale déplorent unanimement une prise de position du Parlement canadien et notre Max. national  invite les élus à Québec à se mêler de leurs affaires : Moi, l'Assemblée nationale et ses déclarations unanimes, je dois dire que j'en ai soupé un peu, a lancé le ministre conservateur interviewé par une radio de la ville de Québec (note 1). L'Assemblée nationale du Québec et ses 125 députés qui représentent près de 8 millions d’électeurs irritent le ministre fédéral et député de la Beauce au Québec. Ce n’est pas la première fois que cet énergumène dit une niaiserie : il les collectionne.  C’est le même individu alors  qu’il était Ministre des Affaires étrangères en 2007 qui avait causé bien des maux de tête à l’Armée canadienne en Afghanistan suite à son opération Jos Louis.  Il ne faut pas oublier sa relation tumultueuse avec Julie Couillard.  Peu de temps après, Maxime Bernier n’était plus Ministre des Affaires étrangères pour le plus grand bien du Canada.  Ces facéties amoureuses et politiques ont démontrées  son manque de profondeur et d'intérêt pour les affaires internationales. On ne peut être bon dans tout : un gaffeur invétéré et un ministre compétent.  Le naturel revient au galop.  On ne peut donner ce qu’on a pas.

Notre cher Max. ne comprend pas encore ou il est incapable de saisir la réalité que le Parlement des Québécois se situe sur la Grande allée à Québec et non sur une quelconque colline à Ottawa.  Il n’a pas encore interprété les résultats de la dernière élection fédérale.  Les Québécois ne se reconnaissent pas dans le gouvernement de notre Canadian Prime minister.  Notre Max. est un des rares dinosaures  conservateurs qui survit au Québec. Les quatre autres dinosaures conservateurs ne sont guère plus habiles : à tour de rôle, ils marchent à côté de leurs souliers et disent n’importe quoi à la plus grande joie des commentateurs politiques.    C’est à se demander comment les électeurs de ces comtés québécois ont pu  élire de tels zigotos pour les représenter. C’est à n’y rien comprendre.  Albert Einstein a déjà affirmé que l’on a les politiciens qu’on mérite.  Nous pourrions compléter son affirmation en disant que l’on a aussi la démocratie qu’on mérite.  Nous pouvons toujours nous consoler en nous disant qu’il y a pire ailleurs. 

Nous pouvons toujours nous souhaiter qu’une nouvelle génération de politiciens verra le jour pour remplacer ceux qui nous coûtent une fortune et qui font perdre tout le sérieux à la fonction de nous représenter.  La démocratie telle que définit dans la Grèce antique s’est transformée à travers les siècles en idiocratie : c’est la triste réalité au Québec, au Canada et ailleurs sur notre bonne vieille terre.

George Bernard Shaw n’a-t-il pas déjà dit : La démocratie est un système qui garantit que nous ne soyons pas gouvernés mieux que nous ne le méritons.  Ça ressemble drôlement à l’affirmation d’Einstein.  Alors, endurons les Bernier, Barrette de ce monde.  Il me semble que nous méritons mieux.

La France aura bientôt Marine comme présidente, nous avons Stephen comme premier ministre depuis 2006.  Ça sera le début de la fin des haricots.  Nous sommes chanceux que Georges W. ne puisse se représenter à la Présidence des États-Unis. Vous voyez le trio infernal : Marine, Stephen et Georges W. Ça serait le boutte du boutte, selon une vieille expression toute québécoise.

Le 13 mars dernier, je me posais la question :  Qu’est-ce qu’il font là ? (note 2) Je n’ai pas une réponse à ma question pour ce qui est de notre cher Maxime. (B.F. – Le 21 mars 2015)

Note 1 : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2015/03/19/008-maxime-bernier-motions-unanimes-assemblee-nationale.shtml

Note 2 http://hda-quebec.com/12-03-2015---Qu%27est-ce-qu%27ils-font-là--.php