hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            20.03.2009 - Remplaçons LES Dr Jekyll et Ms Hyde

20.03.2009 - Remplaçons LES Dr Jekyll et Ms Hyde 

La crise économique fait ses ravages dans toutes les économies du globe. Le  système a explosé, ce capitalisme devenu sauvage à l'usage, tant vanté par nos gourous, fondé sur la surconsommation et  sur la recherche immédiate de profits de plus en plus faciles et faramineux rend l'âme de jour en jour.  Les catastrophes sociales sont multiples. Nos bons vieux gouvernements de droite à l'américaine, à la française, à l'italienne, à la britannique, à la canadienne et nommez-les,  ont tous joué aux apprentis sorciers.  C'est la panne absolue, le trou noir, l'abîme sans fond.  Beau gâchis d'un système qui devait apporter la richesse et le nirvana à ses populations, et par ricochet, à l'ensemble de l'humanité. Certains pays développés sont  en faillite, imaginons les plus pauvres des pauvres.

Ceux qui nous ont concocté ce tsunami économique et financier veulent maintenant nous convaincre qu'ils peuvent réorienter, dresser, discipliner ce bon vieux système capitaliste atrophié.  Pouvons-nous faire confiance aux Brown, Sarkozy, Berlusconi, Harper de ce monde ?  Poser la question, c'est y répondre.  Ils nous font un "remake" économique de la pièce Dr Jekyll et Ms Hyde : c'est diabolique comme scénario.

Dans les circonstances, peut-on leur laisser les commandes de l'État ?  Là aussi, la réponse est d'une limpidité absolue.  Ces conservateurs identifiés à ce qu'il y a de plus réactionnaire à droite d'un système qui a failli doivent laisser la place.  En théorie, s'ils avaient dirigé une entreprise relativement sérieuse, ils auraient tous été congédiés sans prime de séparation ou de parachutes dorés.  Mais ne rêvons pas en couleur, nous aurons à les endurer, à tout le moins, pour quelques années.  Dans toutes nos sociétés démocratiques, il faudrait  instaurer une procédure "d'impeachment"  pour retirer la confiance donnée et destituer tout politicien incompétent.

Les enjeux des prochaines élections dans chacun de nos pays  sont donc immenses : se débarrasser des dinosaures qui font semblant de nous gouverner, restaurer une gouvernance répondant aux besoins de l'ensemble de la population et non répondant seulement aux appétits de parvenus, rebâtir un horizon stimulant pour tous et chacun.  Il faut reconstruire.  Les droites ayant échoué, passons le relais à la gauche.

Faut-il se rappeler que ce sont les gouvernements dits de gauche ou apparentés, qui ont été à l'origine d'une construction sociale plus égalitaire, qui ont modernisé le rôle de l'État, qui ont développé les services publics dans la plupart des pays dits socialement avancés.  Toutes ces embellies ayant été sournoisement et insidieusement trafiquées, tronquées par les Reagan, Thatcher  et leurs émules aux profits  des adeptes  et des apôtres de la déréglementation, de la globalisation et d'un libre marché sauvage.

La nouvelle croissance ne doit pas reposer sur des illusions, sur des mirages.  Demain ne doit pas reposer sur une consommation débridée, sur une spéculation sauvage mais plutôt sur une production réelle de richesses durables, à forte valeurs ajoutées et surtout partagées.  Le tout encadré par une gouvernance économique répondant aux besoins de sociétés aspirant au mieux-être collectif et non seulement aux profits de privilégiés.

Les mots-clés devant être : éducation, formation, recherche, innovation, savoir et bien-être et redistribution des richesses.

Bon, il est maintenant le temps que je me réveille et de lire, d'écouter les frasques du jour des Brown, Sarkozy, Berlusconi, Harper de ce monde.  Vivement la prochaine nuit pour me replonger dans mes rêves les plus fous.  N'y aurait-il pas un petit coin de paradis perdu ailleurs au milieu de nulle part ? (B.F. - Le 20 mars 2009)