hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            20.03.2002 - 22.01.2016
20.03.2002 (note1) – 22.01.2016 (note 2)
 
À ce jour j’ai écrit 459 chroniques.  Celle que vous lisez présentement est ma 460ième.  À travers ces écrits, je me suis fais plaisir, sans prétention,   à livrer mes opinions sur ce qui se passait au Québec, au Canada et sur notre bonne vieille terre ou sur des thèmes divers reliés à mes connaissances et mon expérience professionnelle (note 4).
 
Par contre,  la chronique de ce jour est particulière.  Je suis présentement à la recherche d’un éditeur ou d’une maison d’édition qui publierait certaines de mes chroniques : celles qui sont toujours d’actualité. Depuis 2002 l’actualité a suivi son cours. Le nom des acteurs, les endroits ont changé mais l’histoire a tendance à se répéter : rien de nouveau sous le soleil.
 
Publiant mes chroniques sur mon site Internet (note 3) : près de 25,000 visiteurs ont lu plus de 62,000 pages depuis octobre 2011.   Aussi plusieurs de mes chroniques furent publiées par le quotidien La Voix de l’Est de Granby comme éditorial du jour ou dans le courrier des lecteurs.  Quelques-unes furent également publiées  sur le site Français Agora Vox : Le média citoyen (Note 5).
 
À publiant ces chroniques, nous livrons des réflexions ou des critiques socio-politiques de l'actualité nationale et internationale à partir de notre paire de lunettes québécoise. Ce sont des points de vue, des idées qui pourraient améliorer notre univers. C’est ma contribution à l’évolution de notre environnement.
 
Dans ce sens, la parution d’un éventuel bouquin rejoindrait un plus large public, tout en souhaitant que de simples citoyens puissent s’ajouter à émettre leurs opinions.  Il ne faut pas laisser toute la place aux apprentis sorciers qui nous gouvernent.  Ici comme ailleurs, ils ont montré leurs incapacités à améliorer le sort de l’humanité : l’actualité nous le démontre. Les conflits se multiplient et les écarts de richesses sont de plus en plus grands.  Mais ils causent, ils promettent, ils tergiversent, ils s’auto-congratulent.  D’une façon générale, ils se foutent des populations.  Dans leurs discours vides de sens, ils peuvent dire une chose et son contraire et nous, nous les réélisons.  Comme se plaît à le dire Caliméro * (note 6) : Pauvres de nous, c’est trop injuste !
 
 
*: Caliméro est un personnage que j’aime bien utiliser dans mes chroniques. Ce gentil poussin noir  est mon personnage fétiche qui vient en appui à certaines de mes constatations. Il est le symbole de la personne qui se plaint du lamentable spectacle offert par nos apprentis sorciers. (B.F. – Le 27 janvier 2016)