hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            19.09.2014 - Le saccage Barrette, suite du drame

Le saccage Barrette, suite du drame

Les médias parlent de la Révolution Barrette pour le réseau de la santé et des services sociaux du Québec.  Il serait plus approprié de décrire ses interventions  comme étant un SACCAGE.  Il semble vouloir finir la “job“ commencé par un autre docteur au début des années 2000.  Le bon docteur Couillard n’a-t-il pas décrété le “charcutage“ du réseau lorsqu’il était ministre de la santé et des services sociaux sous le règne de John James.  L’élève voulant dépasser son maître, le Dr Barrette planifie sa solution; le bon docteur prétend savoir le où et le comment: IL sait lui.   Il économise sur les consultations, la Commission parlementaire.  IL sait, où et comment.  

Un conseil utile serait que la population identifie un vétérinaire pour ses prochains soins de santé, à moins d’avoir des sous pour aller se faire soigner à Cuba.    Nous sommes à des années lumières de la réforme orchestrée par Claude Castonguay. Le bon docteur Barrette connait le recette pour rendre le réseau performant: il y a trop de chefs et pas assez d’indiens, et en avant le scalpel.  

Après que son chef ait dénaturé des missions, après avoir fusionné les “p’tits vieux“ avec le traitement de dialyse et les programmes prénataux, après avoir démobilisé et démotivé les personnels, ce volubile ministre propose tout bonnement de “scraper“ dans l’organisation du travail.  Faut-il rappeler à ce disciple d’Asclépios que tous les plans d’organisation de tous les établissements de santé et de services sociaux doivent être approuvés et estampillés par des représentants du MSSS.  Avant les Agences que ce bon docteur souhaite faire disparaître, il y avait les régies régionales et les CRSSS et avant tout cela, il y avait la charité publique: c’était le temps des hospices, des orphelinats et du secours direct.  

Depuis que le réseau de la santé et des services sociaux du Québec a été planifié par Claude Castonguay au début des années 1970, ce ministère a eu plus souvent qu’autrement des ministres qui pensaient avoir des idées géniales et qui voulaient surtout  laisser leurs marques.  En 2014, c’est au tour du bon docteur Barrette à vouloir passer à l’Histoire.  

Pour avoir vécu ce réseau plus de trente-cinq ans et toutes les réformes inimaginables, il est évident que le ministère de la santé et des services sociaux ne doit pas être dirigé par un médecin.  Durant ces trente-cinq années, force est d’admettre que monsieur Marc-Yvan Côté, il était professeur de formation,  aura été un ministre efficace.  Même s’il était surnommé le “beu de Matane“, il a tenté d’établir un climat propice au dépassement.  Il a été malheureusement démissionné par son chef et premier ministre, parce qu’il voulait justement mettre les médecins au pas.  Il voulait diminuer le pouvoir de ce groupe sur l’organisation du travail: la Réforme Côté s’est  retrouvée aux oubliettes. 

Par la suite, du Déficit Zéro aux fusions tous azimuts du docteur Couillard, le réseau doit maintenant se dépatouiller avec les délires, les ultimatums et le saccage du docteur Barrette, md (maître en démolition).

Pour le bien de la population du Québec, il serait beaucoup mieux que le trio infernal, adepte du scalpel, retourne pratiquer la médecine: ça ferait plus ou moins 4,500 Québécois  ayant un médecin de famille, quoique deux d’entre eux sont des spécialistes.  Le docteur Bolduc a prouvé son utilité en la matière durant quelques mois. Par contre, il a fait aussi la démonstration que l’on peut être un bon médecin et un piètre ministre.

Historiquement, le Québec a développé un modèle unique sur le plan social, économique.  Ce modèle reposant sur l’éducation, la santé et les services sociaux, la solidarité.  Le Québec n’avait rien à envier aux pays nordiques.  Il était unique en Amérique du Nord: c’était hier. Aujourd’hui ce modèle est “dangereusement en danger“. Demain, les Québécois vivront la turbulence.  Il ne faut pas se surprendre, les Québécois l’ont voulu ainsi.  Ils ont porté au pouvoir ceux qui nous promettaient de s’occuper des vraies affaires en nous disant de le faire ENSEMBLE.  Mais sans nous dire que leur  ENSEMBLE signifiait un “One man show“ mettant en vedette individuellement ou collectivement les bons docteurs Couillard, Bolduc et Barrette: funeste trio qui joue avec le devenir du Québec.  Les où, quand, comment sont devenus: n’importe où, n’importe comment, n’importe quand.   La vision de ce gouvernement se rapproche du n’importe quoi.  (B.F. - Le 19 septembre 2014/La Voix de l'Est - Le 22 septembre 2014)

Informations supplémentaires

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/09/18/reseau-de-la-sante--barrette-prepare-dimportantes-compressions_n_5845482.html

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2014/09/18/007-reforme-reseau-sante-agences-csss-revolution-gaetan-barrette.shtml

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2014/09/18/008-gaetan-barrette-ministre-sante-fmsq-position-medecins-moyen-pression.shtml