hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            19.04.2014 - Pauvre Caliméro

Pauvre Caliméro

330,00$ par année; c’est le salaire annuel moyen d’un médecin spécialiste au Québec.  L’infirmière qui l’assiste recevra plus ou moins 45,000 $ au sommet de son échelle salariale après quinze ans.

Rappelons à titre de comparaison qu’un Québécois travaillant dans une bonne entreprise syndiquée, pour 36,25hres de travail, gagnera 43,500$

Pour ceux et celles qui sont au salaire minimum, toujours pour 36,25hres de travail, ça sera l’astronomique somme de 19,132.76$ par année.

Pour le médecin spécialiste, c’est 7,7 fois le salaire moyen d’un syndiqué et 17,4 fois du travailleur et plus souvent qu’autrement de la travailleuse au salaire minimum.  Tant qu’à être dans les chiffres, disont qu’un PDG d’une grosse entreprise recevra 163 fois le salaire d’un syndiqué et 368 fois le salaire de la travailleuse au salaire minimum.  Ce pauvre PDG ne recevant qu’un maigre 7 millions de dollars par année, s’il travaille 36,25hres par semaine.

À une époque pas si lointaine, Henry Mintzberg, professeur émérite en sciences de la gestion à l’Université McGill et au Massachusetts Institute of  Techonology affirmait   qu’un écart de plus de 40 fois représentait le début de l’indécence dans une société dite développée.  Tout comme je me souviens que l’ancien propriétaire des défunts Expos de Montréal, un certain Charles Bronfman, affirmait à son époque que verser plus d’un million de dolllars annuellement à un athlète frisait le début de la démence.

Je veux bien admettre que ces chiffres remontent à l’année 2013 pour les salaires et que nous ne sommes pas dans une société unitaire mais entre 1 fois et 40 fois, il y a place pour des fins de mois agréables  et pas trop stressantes.  Et il y a pire ailleurs, mince consolation pour les Caliméro du Canada et du Québec.

Ce sont ces mêmes Caliméro qui paient pour ces nantis de la société par l’entremise de ses impôts, taxes avoués et cachés ou des prix.  Autre coïncidence,  il arrive que le baril de pétrole augmente surtout à l’approche des vacances ou de longs congés.  Admettons que ce baril augmente de deux dollars.  À la pompe, l’augmentation est automatique,  c’est 8 sous le litre, minimum. Saviez–vous que dans un baril de pétrole, il y a 160 litres ?  Pour une augmentation de 2$ le baril, les consommateurs paient 12,80$ pour ce baril, cherchez l’erreur.  Ce sont encore les Caliméro que nous sommes qui se tapent l’augmentation.  À l’inverse, si le coût du même baril baisse de 2$, les consommateurs auront droit à la mirobolante baisse de un sous.  Ce sont encore les pétrolières qui s’en mettent plein les poches et Caliméro hoche du bonnet.  Et le PDG de cette pétrolière aura droit à un “bonus“ parce que les profits ont augmentés.

Un semblable stratagème existe dans les institutions financières.  Dans votre compte épargne vous recevrez, en étant chanceux,  un gros 2% d’intérêt.  Mais faites un prêt, la même institution financière vous chargera plus ou moins 8-9%. Sur votre carte de crédit, ça frise les 20%. Cherchez l’erreur.

Tout compte fait, il faut mieux être un médecin spécialiste, un PDG d’une entreprise qu’un  Caliméro.  Rien de nouveau sous le soleil.

L’Agence France-Presse nous apprenait, il y a quelques jours:  les 67 personnes les plus fortunées de la planète possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. (note 1) 67 personnes plus riches que 3,6 millards  de Caliméro. Ces inégalités extrêmes se creusent d’année en année. 

Ces écarts s’ajoutent, à la pollution, aux changements climatiques, aux guerres, à l’invasion de sauterelles, aux famines,  qui assaillent les Caliméro que nous sommes.  (B.F. – Le 19 avril 2014/La Voix de l'Est - Le 19 avril 2014)

Note 1: http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/04/09/67-personnes-aussi-riches-moitie-du-globe_n_5118464.html?utm_hp_ref=canada-quebec