hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            19.01.2012 - “Pauvres de nous-mêmes“

“Pauvres de nous-mêmes“

À Ottawa

On ne peut l’oublier pour quelques jours qu’il revient nous hanter et envahir l’actualité.  Il profite de la période où  la population porte son attention sur la dinde, les tourtières et les cadeaux par agir en catimini.   Ça semble être la période favorite de notre ineffable premier ministre“canadian“ pour satisfaire ses instincts guerriers.  N’a-t-il pas mis, il n’y a pas si longtemps, le Parlement en lock-out durant la période des Fêtes ?  Cette fois-ci, c’est l’orgie de nominations au Sénat.   Il faut se rappeler et surtout se souvenir, je ne sais trop combien de chemises, il s’est déchiré sur le dos lorsque les précédents gouvernements libéraux procédaient de la même façon. Il piaulait, c’est pas possible.  Mais pour lui, c’est “business as usual“.  Il procède de la même façon et avec autant de mépris que ses prédécesseurs.

À Québec

Les plus vieux s’en souviendront sûrement.  À l’époque de la Grand Noirceur sous le règne de Maurice “Le Noblet“ Duplessis, ce dernier avait troqué le minerai de fer de la Côte Nord pour “une cenne“ la tonne à des intérêts étrangers. C’était aussi l’époque où les enveloppes brunes se distribuaient allègrement sous et sur la table.

60 ans plus tard, peut-on faire un parallèle avec le Plan Nord et les dérapages dans le monde de la construction ?

À Québec, toujours

Après la crise des démissionnaires, des transfuges et la naissance des coalisés; la saga au P.Q. se poursuit et s’emballe de nouveau.  À chacun son messie : ira-t-il, le veut-il, en veut-on ??? Tous les scénarios sont sur la table.  La question est posée : dans combien de jours ou de semaines Gilles Duceppe deviendra-t-il le sauveur tant attendu du navire souverainiste ?

De retour à Ottawa

Notre nouvel empereur qui s’est auto-proclamé le 2 mai 2011 a pris quelques décisions unilatérales qui donnent naissance à des contestations judiciaires.  Daniel Turp porte plainte contre la décision du gouvernement réformiste d’Ottawa de se retirer du protocole de Kyoto.  Des anciens administrateurs portent plainte contre l’abolition de la Commission canadienne du blé, abolition décrétée  par ce même gouvernement.

À Ottawa, toujours

Toujours dans le scénario des décisions unilatérales prises par notre empereur, les premiers ministres des provinces et des territoires sont en colère contre les nouvelles règles décrétées par le gouvernement réformiste concernant les transferts en santé.

À Ottawa, encore

Monsieur Joe Oliver, ministre canadien des ressources naturelles affirme qu’il faut revoir  le système d’approbation sur la construction des oléoducs.  Il juge ce système trop restrictif et nuisible.  Selon lui, ce système met en péril des milliers d’emplois.  Sa déclaration ainsi que celle de Stephen Harper vantant les sables bitumineux, s’inscrivent dans leur croisade tambour battant qui veut nous convaincre des avantages et des bienfaits du développement de ce pétrole sale.  Se voyant refuser le pipeline menant au Texas, ils veulent réaliser l’oléoduc allant au port de Kitimat.

Ces quelques dossiers illustrent bien le cul-de-sac qui confrontent la population canadienne et québécoise.  À Ottawa, nous avons un gouvernement réformiste qui s’inscrit dans l’idéologie de George W.  À Québec, nous avons un gouvernement sans gouvernail, style, il arrivera ce qui pourra. Et..

À Montréal

Le club de hockey Les Canadiens s’enlise dans la médiocrité. Qui plus est, la Sainte-Flanelle semble éliminée des séries éliminatoires de fin de saison.  C’est le drame dans les chaumières montréalaises et québécoises. 

C’est vous dire toutes les misères qui s’abattent sur notre coin de planète.  “Pauvres de nous-mêmes“ dirait SOL.  (B.F. – Le 19 janvier 2012)