hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            18.09.2014 - Fallait-il s'attendre à mieux ?

Fallait-il s’attendre à mieux ?

C’était écrit dans le ciel.  Le trio de fabuleux médecins a marqué l’imaginaire des électeurs québécois en avril dernier, mais la lune de miel est terminée; la “realpolitik“ les a rattrapée.  Le trio fait les manchettes de tous les médias.  Ce trio, aussi compétent soit-il comme médecin, démontre une incapacité chronique à piloter le gouvernail de l’État.

Le bon docteur Bolduc est toujours enfirouapé dans son dossier de député et médecin à temps partiel.  Le bon docteur Couillard s’enlise dans le redressement des finances publiques: il promet le chaud et le froid en même temps.  Ne voulant pas être en reste, le volubile docteur Barrette s’enfonce dans un cul de sac avec ses anciens administrés et admirateurs,  il est passé maître des ultimatums et des déclarations tonitruantes, mais IL sait.  Les médecins spécialistes l’accusent d’être de mauvaise foi en plus d’être odieux et non respectueux.

Ce fabuleux trio improvise.  En voulant s’occuper des vraies affaires, il ressemble de plus en plus aux “Trois Stooges“.  Philippe, Yves et Gaétan  sont  les nouveaux  Larry, Curly et Moe,  mais ils ne font pas rire personne. Les partis de l’Opposition à l’Assemblée Nationale ont de quoi atteindre une ultime jouissance.   En plus, le trio CBB (note 1)fait la joie des caricaturistes:  Chapleau (La Presse), Côté (Le Soleil), Berthio (Le Devoir) et Paquette (La Voix de l’Est) sont assurés d’avoir de la matière pour les prochaines années. Si les dernières semaines sont garantes de l’avenir, il y a au moins une page de ces journaux qui nous fera sourire.  C’est aussi Gérard D. Laflaque qui se fera plaisir dans son émission hebdomadaire.  

Mais il y a une fausse note dans ce scénario: ces trois individus occupent des postes importants: Premier ministre, ministre de l’Éducation, ministre de la Santé et des Services Sociaux.  

Le Parti Libéral du Québec, en 1960, avait “Les Trois L“: Jean Lesage, René Lévesque, Georges-Émile Lapalme  et nous pouvons ajouter Paul Guérin-Lajoie.  Cette équipe  surnommée “L’Équipe du tonnerre“ a été à l’origine de la Révolution Tranquille.  À l’opposé, notre trio CBB  entraîne le Québec vers un Déclin Tranquille.  Il n’est pas assuré que le Déclin sera aussi tranquille que la Révolution.

Ajoutons à la petite histoire du Parti Libéral et du Québec qu’un  ancien chef et Premier ministre, contre vents et marées, a laissé en héritage des réalisations inscrivant le Québec dans la modernité.  Depuis ce parti semble s’être donné  la régression du Québec comme programme politique.  La continuité ne s’inspire pas de l’héritage des Lesage et Bourassa, mais poursuit plutôt les douteuses manoeuvres de John James.  

En plus, le bon docteur Couillard jongle même avec l’idée de signer l’entente constitutionnel de 1982;  entente rejetée par tous les gouvernements du Québec, tous partis confondus. Johnny Boy, Cécile, Lola, Luna et tous les autres personnages des “Têtes à claques “  ne se doutaient pas qu’un jour, ils auraient à rivaliser avec le trio  CBB.  

Vox populi, vox Dei, dit l’expression.  La preuve nous est donnée que le choix d’une population lors d’une élection n’est pas toujours synonyme de clairvoyance, tout comme un joueur de baseball ne frappe pas  un coup de circuit à chaque fois qu’il se présente au bâton.  Il lui arrive de se faire retirer sur trois prise.

Toujours est-il que la population du Québec entre dans une période de turbulences.  Comme le souligne un internaute, se comparer avec l’ailleurs n’aide pas. Toute comparaison est vaine et sans fin.

Il y a une expression qui date du 12e siècle disant: Qu’il faut prendre son mal en patience.  La patience est une vertu qui va nous permettre de supporter les incommodités et faire preuve de résignation.  Stephen Harper sur la rive OUEST de la rivière des Outaouais et le trio CBB sur la rive EST de la même rivière: il ne fallait pas s’attendre à mieux.  En plus de la patience et de la résignation, les Québécois connaîtront la désillusion.

Nous ne pouvons que nous souhaiter meilleure chance la prochaine fois et espérer que les Canadiens de Montréal connaîtront une bonne saison 2014-2015. “GO HABS GO“. On ne peut pas être perdant sur toute la ligne.  (B.F. - Le 18 septembre 2014)

note 1: http://hda-quebec.com/06-09-2014---Le-trio-CBB.php