hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            18.02.2015 - Ben oui, ben oui Steph lâche pas

Ben oui, ben oui Steph lâche pas

Le premier ministre canadien Stephen Harper estime que “beaucoup  d'employés de Radio-Canada “détestent  les valeurs que portent les conservateurs….. et que les Québécois ne sont pas des gauchistes“.  (note 1)  Il serait plus approprié d’affirmer que c’est ce “Bon vieux Stephen“  qui est incapable de s’identifier et de défendre les valeurs de la population canadienne et québécoise.  Il ne représente en rien la population, à l’exception de quelques rednecks, membres de son fan club.

Ce cher Stephen a raison : il y a beaucoup de personnes qui détestent les valeurs véhiculées par les conservateurs en plus des employés de Radio-Canada.  Le nombre augmente à tous les jours.   Lorsqu’il a été élu par plus ou moins 40% des électeurs canadiens et québécois,  il y a près de 60% des électeurs qui ne  s’identifiait nullement aux idéologies défendues par ce gouvernement qui est à droite de la droite. Il manipule, il trafique, il dénature les valeurs et de ce fait, il fait perdre la crédibilité du Canada sur la scène internationale. Tout au plus SON Canada est devenu le caniche des USA. Surtout en jouant son style de “va-t-en guerre“.

Pour ce qui est des Québécois, peu d’entre eux, à la dernière élection fédérale,  ont voté pour le parti conservateur du Canada : 5 députés conservateurs élus sur une possibilité de 75 ;  59 députés du NPD, partie soi-disant de gauche, en plus de quelques libéraux et bloquistes. Les Québécois ne sont pas des gauchistes,  mais ils sont aussi très loin de supporter l’idéologie politique conservatrice de notre Canadian Prime Minister. Quoiqu’en élisant le gouvernement Couillard quelques mois plus tard, nous pouvons nous poser des questions. En soi les Québécois veulent le beurre, l’argent du beurre, et le cul de la crémière, dit l’expression populaire. Les Québécois ne sont ni à gauche, ni à droite, ils sont de l’extrême centre. Comme le disait Yvon Deschamps : les Québécois ont le cœur à gauche et la poche à droite ; ils souhaitent un Québec fort dans un Canada indépendant. Ils ont voté pour Jean Chrétien et René Lévesque : tout et son contraire à la fois.  Fédéraliste à Ottawa et souverainiste à Québec : une chatte n’y retrouverait pas ses petits. Ils sont ouverts sur le monde en autant que  le monde reste chez eux. Ce sont de gros consommateurs de pétrole, mais contre son exploitation sur leurs terres.  Les Québécois vivent la contradiction et l’ambivalence à tous les jours,  leurs ancêtres sont venus de France.  Au départ, c’est la faute de Jacques Cartier qui voulait se rendre en Chine mais  qui est abouti à Gaspé. Faisant ainsi du pâté chinois un plat national.

Les Québécois ont réalisé de belles et grandes choses, mais ils sont incapables de se donner un pays : deux fois, il se sont dits NON.  À une prochaine fois, pouvons-nous nous souhaiter.

Si la tendance se maintient, ils y parviendront : 5% dans les années 1960, 40% en 1980, 49% et quelques poussières en 1995.  Un des alliés de la cause souverainiste est la présence de ce “bon vieux Steph“ à Ottawa. Ce n’est pas son spectacle de jambes en l’air avec le Bonhomme Carnaval de Québec qui va augmenter sa popularité au Québec. 

Les stratèges de son parti devraient le garder et le faire parader à l’ouest de la Rivière des Outaouais.  La dernière élection fédérale a prouvé qu’il pouvait être le Canadian Prime minister de SON Canada sans l’appui des Québécois. Et selon toutes vraisemblances, cette réalité devrait se maintenir en octobre 2015.  Les Québécois pourraient être prêts, selon les sondages,  à lui donner quelques députés de plus pour lui assurer sa réélection. Stephen Harper à Ottawa, PKP à Québec. On ne doit pas se refuser un tel plaisir. 

Si Radio-Canada n’existe plus, ce sont TVA, LCN et Québecor, via ses journaux, qui nous donnerons les nouvelles.  (B.F. - Le 18 février 2015)

Note 1 : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2015/02/16/001-harper-valeur-radio-canada.shtml