hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            16.12.2014 - Je me souviens, une légende ?

Je me  souviens, une légende ?

Très loin d’être un supporteur du Gouvernement Couillard, très loin d’être un admirateur du bon docteur Barrette, notre grandiloquent ministre de la Santé et des Services Sociaux, très loin d’être en accord avec le ministre de l’Éducation, un autre médecin qui sait le où, quand, comment, pourquoi.

Le Président du Conseil du Trésor, Martin Coiteux, les dépasse tous. Les offres qu’il vient de déposer aux employés de l’État  ressemblent drôlement au copier-coller des offres que le Gouvernement de René Lévesque avaient deposé dans les années 1980: rien de nouveau dans notre paysage politique et en avant la fanfare et les pompons.  Le gouvernement qui prétendait et sussurait ¨le faire ensemble” il n’y a pas si longtemps, nous prépare un printemps, un été, un automne chaud.  Les journalistes ne s’ennuieront pas durant l’année 2015.  En plus, si le Canadien de Montréal s’effronde, la  prochaine année  s’annonce “pénnnnible et lancinante”.

Avec la réforme de notre système de santé, avec la hausse des frais de garderie, avec la disparition de commisssions scolaires, après la taxe Moreau, après avoir joué dans les régimes de retraite; le gouvernement Couillard vient de boucler la boucle. Le monde des manifestations sera en pleine effervescence.  C’est le “remake” de la fable de La Fontaine: Les animaux malades de la peste. (note 1)  À moins qu’il ne s’inspire aussi d’une autre fable, moins connue,  de La Fontaine: Les vautours  et les pigeons. (note 2) Les plus faibles sont sacrifiés pour le bien commun: tous sont frappés. Comme le soulignait dernièrement l’économiste Pierre Fortin: Chaque fois que les néolibéraux prennent le pouvoir, l’économie fout le camp en récession entraînant une croissance des inégalités sociales. Qui seront les prochains ?  Vous, moi et tous les autres.

Au printemps 2012, ces mêmes Couillard, Barrette, Bolduc, Coiteux et compagnie nous promettaient  de faire de la politique AUTREMENT. 

Les Couillard, Barrette, Bolduc, Coiteux et compagnie nous promettaient, entre autres, de relancer l’économie, d’annuler la hausse des frais de garderie, d’abolir la taxe santé, de règler le dossier de la charte,  de mourir dans la dignité, un toit pour le Stade Olympique, des super-cliniques et des super-infirmières, une stratégie maritime, 250,000 emplois, et patati et patata.  Le patati et patata s’est transformé en réforme de notre système de santé, en hausse des frais de garderie, en disparition de commisssions scolaires, en taxe Moreau, et une  loi sur les régimes de retraite décriée par tout ce qui bouge au Québec.  Chose promise, chose due dit le proverbe mais pas pour les Couillard, Barrette, Bolduc, Coiteux et compagnie, ils font de la politique AUTREMENT. Ils sont à des années lumière de ce qu’ils nous promettaient il y a quelques mois. Il faudra se méfier du prochain qui dira vouloir faire de la politique autrement.

Dans une récente déclaration, Pierre Moreau, le ministre des Affaires Municipales, pontifiait qu’il ne fallait pas prendre les citoyens pour des crétins suite aux hausses de taxes à Laval et Longueuil, il aurait pu ajouter qu’il faut être un peu con pour croire aux promesses du Parti Libéral du Québec dirigé par Philippe Couillard.

Que nous soyons crétins ou cons, les citoyens paient toujours la note, nous sommes de pigeons d’argile.  Nous pourrions parodier la réplique de Bébert  dans le film “La guerre des boutons“: Si j’aurais su, j’aurais pas voté pour ça.

(B.F. – Le 16.12.2014/La Voix de l'Est - Le 17 décembre 2014)

Note 1: http://www.lafontaine.net/lesFables/afficheFable.php?id=129

Note 2: http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/vautours.htm