hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            16.11.2012 - Ça continue, gnan-gnan

Ça continue, gnan-gnan…

À peu près tous les commentateurs l’écrivent ou le disent : notre PM canadian remodèle SON Canada selon SES valeurs.  Ce qu’il n’a pu faire lorsque SON gouvernement était minoritaire, maintenant, il ne gêne pas : à fond la caisse.  Il transforme, reconstruit, modifie SON pays à SON image : conservateur passé date.

Les Québécois ont déjà fait leurs choix, ils sont maintenant  orangés  à Ottawa ; tendance péquiste à Québec. Mais une chose  se dégage dans leur portrait de famille, ils se reconnaissent de moins en moins dans ce qui est devenu une caricature canadienne. Notre PM canadian n’a plus à dépenser des millions de $ pour surveiller ce qu’écrivent et pensent les médias des communautés culturelles des actions de son gouvernement. .  Comme le dit une certaine expression : “les carottes sont cuites“ pour notre ineffable PM canadian.

Cette dernière bourde ne fait que confirmer le peu de cas de  ce qu’est pour lui une démocratie.  Après avoir renié des engagements internationaux, après avoir mis le Parlement en lock-out, après avoir coupé dans les programmes sociaux, culturels et environnementaux, après avoir aboli les registre des armes à feux, après avoir repoussé l’âge de la retraite, après avoir décrété de nouvelles règles au niveau de la loi et l’ordre, après avoir contrôlé les sources  d’information, après avoir muselé le droit de parole de ses ministres, après avoir rétabli les signes d’une royauté dépassée : espionner les médias des communautés culturelles est un pas vers le contrôle pur et simple de ce qui se dit, se pense, ou s’écrit dans son royaume. 

Après s’être autoproclamé Stephen 1er, empereur de SON Canada renouvelé, il voudra sûrement aussi décréter une date limite  où la populace pourra allumer leurs décorations de Noël et interdire de manger des chips durant le match de la Coupe Grey.  Ainsi le roman de George Orwell sera devenu la réalité dans ce qu’était jadis “le plus meilleur pays du monde“ si cher à un de ses prédécesseurs.

Nous avons souri en lisant  Le Coin du Newfie,  de Louis-Paul Allard (note 1)  ou les deux  livres de Pascal Beausoleil (note 2) Les chrétienneries ; il serait peut-être utile qu’un auteur se penche sur les dérapages idéologiques et sur les dérives politiques de notre actuel PM canadian.  Il y a de la  matière pour plusieurs tomes.  D’une façon plus journalistique, nous pouvons aussi relire les articles (Notes 3) de Pierre Dubuc de L’aut’journal ou son livre (note 4) qu’il a consacré à notre ineffable PM canadian.  Nous ne pourrons plus être surpris et décontenancé par ses actions : c’est prévisible comme l’apparition des pissenlits au printemps.  Les prestations de notre actuel Premier ministre de l’État canadien sont à nous faire regretter Monsieur Jean Chrétien. 

Ceci étant dit, ce n’est pas parce qu’on rit que c’est drôle.  Le Canada jadis reconnu comme un pays fiable et responsable se voit de plus en plus devenir la risée de la communauté internationale.  Après l’apparition  des pissenlits, c’est la notoriété canadienne qui fond comme la neige au soleil du printemps. 

Il y a eu le printemps arabe dans certains pays, il y eu le printemps “érable“ au Québec ; faut-il que le Canada s’inscrive dans une décennie  “horribilis“?  On a beau vouloir ressusciter la monarchie, il n’est pas nécessaire de copier l’année 1992 de la souveraine tant appréciée de notre PM canadian.

Malgré tous ces dérapages, le Canada demeure encore un pays envié par beaucoup de personnes. Il n’y a pas si longtemps, le Canada a démontré  qu’il pouvait être un acteur crédible sur la scène internationale.  Le Canada a fourni quelques grands hommes d’État qui ont eu une influence sur les orientations de la politique  mondiale ; que l’on pense à Lester B. Pearson qui a inventé les Casques bleus de l’ONU,  à Pierre Elliott-Trudeau qui a fait la promotion pour la reconnaissance de la République Populaire de Chine, à Brian Mulroney qui a combattu l’apartheid en Afrique du Sud. 

Aujourd’hui nous nous retrouvons avec une personne qui est le 22e Premier ministre du Canada, position qu’il risque de conserver dans notre Histoire et notre mémoire : le dernier de la liste Vraiment, c’est à regretter Monsieur Chrétien.  (B.F. - Le 16 novembre 2012/La Voix de l'Est - Le 6 décembre 2012)

 

Note 1 : Le coin du newfie (1976) par Louis-Paul Allard, Les Éditions Héritage.

Note 2 : Les chrétienneries (2000) et Les chrétinienneries 2 (2001) par Pascal Beausoleil,  Éditions Les intouchables. 

Notes 3 : 3.1. Pierre Dubuc, “Qui est Stephen Harper ?  - 29 mars 2006 / 3.2. Pierre Dubuc, “Stephen Harper, l'homme de droite”. - 29 mars 2006 /3.3. Pierre Dubuc, “Stephen Harper et la question du Québec”. - 2 avril 2006 / 3.4. Pierre Dubuc, “Stephen Harper et la question linguistique”. - 6 avril 2006 / 3.5. Pierre Dubuc, “Stephen Harper, père de la Loi sur la Clarté”. - 6 avril 2006 / 3.6. Pierre Dubuc, “Le Canada de Stephen Harper”. - 6 avril 2006

Note 4 : Le vrai Visage de Stephen Harper par Pierre Dubuc, Éditions Trois-Pistoles (2006)