hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            16.07.2014 - “Belle gang de twits“

“Belle gang de twits“

Dans la parlure populaire c’est ainsi que nous pourrions décrire la classe politique d’ici et d’ailleurs.  Ce n’est pas mieux dans la cours des voisins, ce n’est pas une consolation, c’est une réalité.  Les puristes diront que “twit“ est un anglicisme signifiant une personne dénuée de bon sens, qui est peu intelligente et stupide.  Dans la langue de Molière, les mots ne manquent pas, nous avons le choix. Nous pourions employer: abruti, arriéré, cancre, con, crétin, demeuré, idiot, imbécile, nigaud, sot, âne, cornichon, couillon, cruche, grand dépendeur d’andouilles.  Et le dictionnaire en contient sûrement d’autres.  D’une façon générale, c’est un défaut du caractère.

C’est ce que la population a élu pour la représenter dans beaucoup trop de cas.  Pour faire le relevé des dérapages, ça exigerait plusieurs moines à plein temps. 

Au Canada, à tout le moins,  un député peut accoler les lettres M.P. après son nom. Les lettres M.P. signifient “Membre du Parlement“. La nouvelle signification dans trop de cas serait “Magouilleur Professionnel“: je suis Jos Bleau, député du comté de Saint-Honoré-des-Pompons, M.P.

 Albert Einstein a déjà affirmé que la population avait les gouvernements qu’elle méritait.  Ce n’est pas à notre honneur.  Et nous voulons exporter notre façon de faire dans des pays lointains ou sous l’emprise d’un dictateur corrompu: quelle idée saugrenue.  Commencons par faire le grand ménage chez nous. 

Beaucoup de pays lointains  vivent de graves épidémies: ebola, méningite,  grippe aviaire, sans parler du Sida.  Par contre, dans les pays dits développés, une nouvelle épidémie semble se développer: “la magouillite aïgue“ qui atteint principalement les acteurs politiques à tous les niveaux.  Les principaux symptômes étant qu’ils ne voient rien, qu’ils n’entendent rien, qu’ils ne se souviennent plus de rien.  Cette  dégénérescence atteint principalement la mémoire, le sens des responsabilités et a des répercussions notables sur le comportement moral des personnes atteintes. Cette épidémie se propage également aux personnes oeuvrant dans leur proche entourage.  Aucune recherche sérieuse et aucun vaccin pointent à l’horizon pour combattre cette nouvelle épidémie. 

Ce fléau n’est pas nouveau. Ésaü aurait été l’un des premiers à magouiller, sauf que le plat de lentilles du temps s’est transformé depuis.  Les abus, les excès ont pris de l’ampleur, ils semblent être devenus la normalité des choses, la manière de faire et d’être de notre merveilleux monde de la politique.

Les présentes générations en plus de saccager l’environnement, les ressources naturelles, les finances publiques lèguent en héritage une démocratie passablement délabrée.

Nous pouvons toujours nous dire que les Saddam Hussein, Kadhafi, Moubarak de ce monde étaient de fieffés bandits hors catégories.  Mais comme dans tous les sports, nous retrouvons plusieurs catégories et, en plus,  il y a les amateurs et les professionnels.

À RDS ou à TVA Sports, nous retrouvons du sport en continu.  Il serait approprié qu’un réseau généraliste: TVA ou la SRC, programme une émission qui pourrait s’intituler P.M. pour politiciens magouilleurs avec un volet local, national et international où les téléspecteurs pourraient décerner un chapeau d’âne à la vedette de la semaine. Ou bien comme aux Jeux Olympiques, il y aurait les trois médaillés: or, argent, bronze. Ce n’est pas de gagner qui est important, c’est de participer disait le célèbre Baron.   C’est une simple proposition.

Le Festival Montréal complètement cirque s’est terminé dans les derniers jours.  Selon les organisateurs, ce fut un succès.  Mais consolons-nous, notre foire politique continue.  De nouvelles vedettes s’ajoutent quotidiennement et ce à la grandeur de notre Canada et de la planète. Dans le moment, le maire de Toronto est une grande vedette. Le ministre de l’Éducation du Québec et le ministre des Affaires étrangères du Canada s’en approchent.  Dans l’antichambre du vedettariat, plusieurs candidats se disputent la première place, la compétition est féroce. Il s’agit tout simplement de suivre l’actualité pour les connaître. Ce feuilleton à succès n’est malheureusement pas terminé.  (B.F. – Le 16 juillet 2014)