hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            12.12.2012 - Il ya au moins ça de stable dans ce beau grand pays

Il y a au moins cela de stable dans ce beau grand pays !?

Nous sommes à l’époque de l’année où les instituts de recherche font le point sur les écarts de revenus entre les riches et les pauvres.  L’année 2012 aura-t-elle vue fondre ces écarts?  En 2012, avons-nous vue une quelconque amélioration?  Coupons court à toutes les spéculations : l’année 2012 n’a pas été plus brillante que les années précédentes.

Chez nos cousins français, au pays de la plupart de nos ancêtres, la rémunération des nantis a progressé de 4% (note 1).  Pour ce qui est des autres : la plèbe, les sans-culottes, ceux qui font que les nantis voient leurs rémunérations augmentées, c’est silence radio. Ces autres font parler d’eux car ils sont plutôt les victimes des fermetures d’usines et des relocalisations, ce qui permettra aux nantis de voir augmenter leurs revenus en 2013. 

Chez nous, dans le plus meilleur pays du monde, est-ce mieux?  Eh que non affirme la Banque TD (note 2): “les plus pauvres peinent à faire croître significativement leurs revenus, qui sont déjà extrêmement bas“.  Il y a toujours une plus forte augmentation des revenus chez les nantis que chez les pauvres. C’est pire chez nos voisins du Sud : selon plusieurs études nous avons des pauvres plus riches que nos voisins : mince consolation.  Ce qui fait dire aux pontifes de la TD “que l’inégalité des revenus est stable au Canada“.  C’est notre Premier ministre canadian qui doit être fier, il y a au moins ça de stable dans son royaume.

Par contre, ce qui devrait faire tiquer notre ineffable Premier ministre, ce sont les revenus de la classe moyenne qui ont crû le moins dans les quinze dernières années.  Cette classe moyenne  dont il se fait le défenseur et qui justifie ses croisades tous azimuts dans toutes ses actions politiciennes.  Et bien, sa classe moyenne risque de se retrouver parmi les pauvres.  Plus de 20% des canadiens sont considérés vivre dans la pauvreté, c’est plus de 3 millions de personnes. 

L’UNICEF(note 3) déplore régulièrement l’état lamentable de pauvreté où se retrouvent les enfants canadiens.  Pourtant le Canada, gouverné par Brian Mulroney, chef du Parti Progressiste conservateur avait promis en 1989 de mettre fin à la pauvreté des enfants avant l'an 2000, il a lamentablement échoué à la tâche, selon une étude de l’OCDE.  Dernièrement, une responsable des Nations Unies déclarait que la pauvreté des enfants s’est aggravée depuis 10 ans. Le Canada se classe ainsi 24e parmi 35 pays industrialisés, c’est une des réalisations des gouvernements conservateurs.  Ce n’est pas de la stabilité, nous appelons ça de la régression.

La pauvreté et la précarité coûtent pas mal plus cher à l’État  que tous les débats oiseux que nous pouvons entendre à la Chambre des communes à Ottawa : réapparition des signes d’une  monarchie dépassée, re-débattre  de dossiers  clos comme l’avortement, l’achat d’équipements militaires de toutes sortes, promotion des droits de la personne ailleurs alors que les enfants canadiens vivent dans une pauvreté, renforcement de la loi des jeunes contrevenants alors que les enfants canadiens vivent la précarité.  Ce ne sont que quelques exemples où les représentants du pouvoir marchent à côté de leurs souliers.

Le Canada est considéré comme l’un des pays les plus riches de la planète : il a des ressources naturelles considérables, il a un savoir-faire dans plusieurs domaines, mais il est aussi gouverné par un gouvernement conservateur pour qui les problèmes sociaux ne sont pas leur tasse de thé. 

Ils sont CONSERVATEURS.  Ils ne sont plus Progressistes conservateurs. La redistribution de la richesse, ce n’est pas dans leur vocabulaire et surtout pas dans leur idéologie politique

À quoi sert d’avoir des entreprises pétrolières et des institutions financières qui engrangent des milliards de dollars de profit?  À enrichir les nantis, pardi, à faire la morale et la rééducation de la population. Il ne faut pas oublier la signification du  mot conservateur : personne qui œuvre pour maintenir LEUR ordre social et promouvoir UNE idéologie rétrograde au service des nantis. Ça ils savent le comment et le pourquoi… c’est dans leur ADN.  Surtout s’ils ont grandi dans le “Reform Party of Canada“ (note 4). (B.F. – Le 12 décembre 2012)

 

Note 1 : http://www.lefigaro.fr/entrepreneur/2012/12/11/09007-20121211ARTFIG00487-les-patrons-du-cac-ont-gagne-42-millions-d-euros-en-2011.php

Note 2 : http://affaires.lapresse.ca/economie/macro-economie/201212/11/01-4602958-linegalite-des-revenus-est-stable-au-canada-selon-td.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO4_la_2343_accueil_POS1

Note 3 : http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201205/29/01-4529625-enfants-pauvres-lunicef-gronde-le-canada.php

Note 4 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_réformiste_du_Canada