hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            12.03.2015 - Qu'est-ce qu'ils font là ?

Qu’est-ce qu’ils font là ?

Que nous regardions du côté d’Ottawa ou du côté de Québec, nous sommes assurés d’y retrouver quelques politiciens loufoques.  Ce qui est le plus dramatique, c’est qu’ils ont été élus par des personnes comme vous et moi.  Ils nous représentent, ils parlent pour nous.  C’est à se demander s’il ne faudrait pas qu’ils se la ferment de temps en temps ou qu’ils soient moins visibles.    Dans beaucoup trop d’occasions, ils ne représentent en rien l’opinion de leurs électeurs, du moins je l’espère.  Ils pérorent,  ils se croient ; c’est ça notre grand malheur : après eux le déluge.

Et ce n’est pas qu’ils ne soient pas instruits, ils ont pour la plupart suivi un une bonne formation, ils sont bardés de quelques diplômes universitaires.  Ils sont médecins, avocats, économistes, actuaires, ILS savent ce qui est bon pour la plèbe.  En plus, certains affichent une prétention hors du commun se permettant de faire la morale au populo que nous sommes.  ILS savent  le quoi, le pourquoi, le quand et le comment. Ils ont trouvé la recette de la potion magique : Panoramix peut se rhabiller.

Mais tout compte fait, ils sont plutôt l’application vivante du Principe de Peter  qui est “la tendance à s'élever à son niveau d'incompétence  avec le corollaire qu'avec le temps, tout poste sera occupé par un individu incapable d'en assumer la responsabilité“.  Ce principe est universel pour les entreprises privées, en politique et nous les subissons tant à Ottawa qu’à Québec.  En faire l’inventaire, c’est de leur offrir une tribune : nous avons qu’à regarder les nouvelles télévisées ou à lire les quotidiens, ils font les manchettes ou les premières pages.  Les commentateurs politiques s’amusent à les voir se “dépatouiller“ dans leurs contradictions ou leurs idées lumineuses alors qu’il nous serait plus utile de les ignorer.  ILS sont incontournables, ILS donnent un bon show ou de la bonne copie.  Sans eux, les nouvelles télévisées ou les quotidiens seraient bien maigres.

C’est Félix Leclerc (note 1) qui a le mieux dépeint la réalité politicienne dans sa chanson Attends-moi ti-gars La veille des élections,  Il t'appelait son fiston. Le lend'main, comme de raison, Y avait oublié ton nom.

Comment peut-on se protéger de tels “politicalleurs“ ?  Limiter le nombre de mandat (2  au maximum) que ces individus peuvent faire est une solution facile.  Cette limitation des mandats nous éviterait les politiciens de carrière et dans certains cas les politiciens de père en fils.   Plus audacieuse, “l’impeachment“ (note 2) que nous pouvons traduire par mise en accusation ou destitution, est une procédure qui a vu le jour au Royaume-Uni et qui est surtout connu pour son application aux États-Unis.  Cette  procédure permet au pouvoir législatif de destituer un haut fonctionnaire ou un politicien d'un gouvernement.  Il y aussi les élections à plusieurs tours de scrutin.  Cette façon de faire permettrait aux électeurs de choisir le moins pire ou celui qui représente le mieux les orientations politiques de la population. 

Mais il ne faut pas rêver en couleurs, quel gouvernement introduira de telles procédures dans notre processus électoral qui est le moins pire des systèmes comme se plaisait à le dire Winston Churchill.  À moins que nous retenions l’affirmation d’Albert Einstein : les politiciens sont à l’image de leurs électeurs, nous avons les gouvernements que nous méritons.

Nous pouvons toujours nous consoler en nous disant qu’il y a pire ailleurs.  “The Economist Group“ évalue le degré de démocratie des pays (note 3) dont la majorité sont des membres des Nations-Unies ; nous retrouvions en 2012 : de pays vivant un régime démocratique 15% (11% de la population mondiale) ; 32% vivant une démocratie imparfaite (37% de la population)  ; 22% vivant un régime hybride (14% de la population) ; 31% vivant dans un régime autoritaire (38% de la population mondiale).  Il y a encore beaucoup de travail à faire.

Ça nous empêche pas de nous demander Qu’est-ce qu’ils font là ? les Barrette, Bernier de ce monde.  La politique, c’est d’être au service de la population, c’est un engagement envers une population. La veille des élections,  Il t'appelait son fiston. Le lend'main, comme de raison, Y avait oublié ton nom.  Chante Félix Leclerc.

Yves Bolduc a eu au moins la décence de démissionner et de retourner là où il sera le plus utile.  Qui sera le prochain ?   (B.F. - Le 12 mars 2015)

Note 1 :  http://www.nomorelyrics.net/fr/Flix_Leclerc/Attendsmoi_tigars-paroles.html

Note 2 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Impeachment

Note 3 :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_démocratie