hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            11.06.2013 - ICI Radio-Tralala-

ICI Radio-Tralala

Faut-il en rire ?  Faut-il en brailler ?  Toujours est-il que  James Moore, ministre du Patrimoine  et des Langues officielles du Canada ainsi que tous les “English Canadian“ et leurs grosses presses sont contents.  La célèbre Maison (note 1) du boulevard René-Lévesque à Montréal conservera le mot Canada dans son vocable.  Ce qui n’empêchera pas ce même ministre, son chef et son gouvernement de faire d’autres coupures dans le budget de la Maison. 

Ce qui n’empêchera pas aussi ce ministre, son chef et son gouvernement de tolérer les propos controversé de Don Cherry dans le cadre du “Hockey Night in Canada“ sur les ondes de la “Canadian Broadcasting Corporation“. Mais ça, c’est du folklore, même si ce monsieur semble nous coûter 3000$ la minute. Depuis 1987, on ne compte plus les inepties sous forme d’analyse qu’il a pu dire à la CBC.  Rappelons-nous que nos compatriotes anglais du Canada considèrent cet excentrique énergumène comme la septième plus grande personnalité canadienne de tous les temps. Par contre, pour se racheter, ces mêmes personnes ont nommé Tommy Douglas (note 2), comme “The Greatest Canadian“.

C’est aussi ce même ministre, son chef et son gouvernement qui dans les derniers mois ont tenté de nous convaincre que La Bataille de Châteauguay était un événement historique majeur dans l’histoire du Canada.  Que de millions de dollars dépensés là aussi, pour nous en convaincre.  Ce qui n’empêche pas le Ministre de couper dans les budgets de la culture.  C’est aussi ce même gouvernement qui veut revoir la façon dont l’histoire est enseignée sur le territoire canadien. 

Toujours dans l’actualité, des ministres conservateurs ont dénoncé la position controversée de la Fédération Québécois de Soccer et exigé qu'elle soit révisée, afin de permettre aux enfants portant le turban de jouer au soccer dans les clubs amateurs du Québec.  Par contre, pas un mot sur la décision d’un tribunal de permettre au maire de Saguenay d’ouvrir ses séances du conseil municipal avec sa fameuse prière.  La laïcité n’est pas sur les écrans radars de ce gouvernement conservateur.  Depuis 7 ans, 4 mois, 4 jours, en date du 11 juin 2013, ce gouvernement conservateur met toutes ses énergies à rééduquer la population canadienne et québécoise pour qu’elle distingue ce qui est bien et ce qui est mal.  Que nous sommes choyés de nous faire indiquer le bon chemin de la vie éternelle.

Par contre, c’est motus et bouche cousue lorsque tous ces ministres sont questionnés sur les magouillages au Sénat et la caisse occulte au bureau du Premier ministre qui se vantait de vouloir établir la rigueur et la transparence dans la gouvernance des affaires de l’État.  Autres temps, autres mœurs.

Passons sous silence toutes les autres controverses que ce gouvernement conservateur nous a fait vivre.  Nous les avons déjà présentées.  Pour les nouveautés, car ce gouvernement est le nôtre jusqu’en octobre 2015, nous pouvons présumer qu’ICI Radio-Tralala se fera un plaisir de nous les présenter, à moins que…

Historiquement, le Canada était considéré comme un laboratoire du développement socio-politique.  Les Pearson, Trudeau, Mulroney et même Jean Chrétien ont réussi à projeter et maintenir le Canada à l’avant-scène mondiale.  Mais le gouvernement conservateur, en plus de couper dans les budgets de la recherche a réussi à cadenasser cette renommée.  La Canada devient tout doucement un gros Texas, état du gourou si cher à notre “canadian prime minister“. 

22 personnes (note 3) ont occupé le poste de Premier ministre au Canada depuis 1867.  Il semble assuré que l’actuel Premier ministre aura sa place bien à lui  en 22e position.  À moins d’une autre catastrophe dans l’avenir, cette dernière position sera la sienne pour un bon bout de temps.  À moins que le ciel nous tombe sur la tête.

Avec les changements  climatiques que nous connaissons, pouvons-nous prévoir l’avenir ?  (B.F. – Le 11 juin 2013)