hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            11.05.2011 - Vous vous souvenez du 27 octobre 1995 ?

11.05.2011 - Vous vous souvenez du 27 octobre 1995 ?

C’était la grande manifestation d’amour envers le Québec.  C’était le grand “love-in“ des forces fédéralistes de St-John“s, Newfoundeland à Vancouver, British Columbia : tous ces anglos venus nous dire combien ils nous aimaient, NOUS, les Québécois. Cette entourloupette a dénaturé le vote, trois jours plus tard.  Cette mascarade organisée par les Jean Charest, d’Ottawa, Jean Chrétien, d’Ottawa et Daniel Johnson fils, de Québec, grâce aux importants rabais consentis par les transporteurs aériens, fut une  des plus grandes escroqueries jamais échafaudées en politique.  Dérapage beaucoup plus grave que les allusions de Monsieur Parizeau sur le vote ethnique et l’argent. 

Cette grande manifestation d’amour, c’est de l’histoire ancienne : chasser le naturel et il revient au galop dit le dicton.  À lire  dernièrement le National Post, le Winnipeg Free Press, le Toronto Sun, le Galgary Sun, c’est deux derniers quotidiens faisant partie de l’empire de PKP,  nous revoyons la vraie couleur, la “réalité réelle“  de ce  Canada de l’amour fraternel.  Ceux qui nous ont témoigné autant de sollicitude veulent maintenant et le plus rapidement possible réduire et même faire disparaître l’influence politique du Québec dans la fédération canadienne tout en souhaitant ne plus considérer les besoins du Québec.  Ils veulent marginaliser les demandes des politiciens québécois.  Tous nos “zamis“ du ROC sont très heureux de l’effondrement du Bloc  québécois : tout ça à quelques jours de la dernière campagne électorale fédérale, imaginons la suite des choses.  Tous les Diane Francis, Don Cherry, Jan Wong, Lorne Gunter du “Rest of Canada“ vont s’amuser à casser du sucre sur le dos du Québécois : c’est le sport favori des “rednecks“.

Le Québec bashing remplace le Québec love-in.  C’est un nouveau départ dans le dénigrement systématique du Québec et nous connaissons les thèmes et les allégations qui seront agités par la presse de ce beau grand pays.  Et il ne faut pas compter sur le chef du gouvernement québécois actuel, qui était un des artisans de la mascarade du 27 octobre 1995, pour répondre à ces attaques.  Sa cote de popularité est aussi élevée au Canada qu’elle l’est au Québec, c’est-à-dire qu’elle plafonne au niveau des pissenlits. 

Sans remonter à la Conquête de 1760, contentons-nous des cinquante dernières années pour nous remémorer les échecs, les déceptions, les illusions perdues vécus par le Québec . Le French Power de Trudeau, le NON qui veut dire OUI du référendum de 1980, la nuit des longs couteaux de Jean Chrétien, le rapatriement de la Constitution sans l’accord du Québec, le beau risque de René Lévesque, l’échec du Lac Meech de Robert Bourassa et Brian Mulroney, l’accord de Charlottetown concocté par notre Jean Charest,  la loi sur la clarté de Stéphane Dion nous démontrent les limites et les incapacités du système canadien à se renouveler et à répondre aux aspirations légitimes de la nation québécoise.  Champlain n’a-t-il pas fondé le Canada, aux dires de Stephen Harper ?

C’est à désespérer des Québécois qui n’auraient rien compris à la signification de leur devise Je me souviens.  Nous voilà revenu à la notion historique de porteurs d’eau.  Il y a 150 ans, un écrivain anglais, Anthony Trollope, prédisait aux Canadiens français du temps, les québécois d’aujourd’hui, un avenir peu reluisant.  C’est à croire que ce monsieur avait un don pour les prémonitions.

Ce symbole de porteurs d’eau décrit en 1861 est repris aujourd’hui, encore une fois, par les grands journaux anglo-canadiens qui ne souhaitent en bout ligne que l’assimilation du Québec au grand ensemble “canadian“ : Lord Durham l’avait souhaité.    Ce qui clôturera définitivement la Conquête de 1760. 

God save the Queen….  (B.F. Le 11 mai 2011/La Voix de l’Est – Le 16 mai 2011)