hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            10.08.2015 - Un nouveau lapin

Un nouveau lapin

C’est du n’importe quoi, n’importe comment.  Encore une fois, notre Canadian Prime minister divague, délire.  Après s’être inventé une mission, il la poursuit pour nous éviter des emmerdes.  En plus de nous dire ce qui est bien et mal. Il nous décrète maintenant qu’il ne faut pas aller dans certains pays où nous pourrions nous faire embrigader dans la mouvance de l’État Islamique.

L’embrigadement dans son Parti conservateur  qu’il ne peut  réussir durant la présente campagne électorale, ce cher Stephen nous avise que supporter l’idéologie de l’État Islamique est maintenant un crime dans SON Canada à lui. 

Nous n’en sommes qu’aux premiers jours de SA campagne électorale trop longue et très couteuse.  Pouvons-nous nous imaginer les prochains lapins qu’il sortira de son chapeau.  En plus d’être patient, il a une imagination très fertile notre Stephen.  Cette imagination débordante, il nous l’a démontrée plus d’une fois depuis 2006.

À le regarder gouverner SON Canada nouvelle mouture bien à lui, nous pouvons nous demander s’il n’est pas un tantinet mesquin, revanchard, pleutre, rétrograde ou tous ces qualificatifs en même temps.  Qu’est-ce que nous avons fait au Seigneur, à Allah et au Grand Manitou pour nous retrouver avec un tel énergumène comme Canadian Prime minister.  La population canadienne, le 19 octobre prochain, pourra-t-elle lui indiquer la sortie ?

Le Canada, en date de ce jour et de cette heure, avec 35,540,000 et quelques habitants,  il doit bien y  avoir une personne ayant de meilleures capacités pour gouverner le plus meilleur pays du monde.

Si Nelson Mandela  a été élu président de l’Afrique du Sud à 76 ans, pourquoi Jean Chrétien, au début de la quatre-vingtaine ne pourrait-il pas effectuer un retour comme Premier ministre du Canada ?  Tout “séparatissssm“ que je suis comme aimait le dire Monsieur Chrétien, il avait appris, il avait la capacité d’être et de paraître comme Premier ministre du Canada.  Il a réussi tout au long de sa tumultueuse carrière à sauvegarder le renommée canadienne sur la scène internationale.  Il pouvait être combatif et même agressif à l’occasion envers ses adversaires “séparatisssm“ mais il encaissait les coups sans trop se plaindre de la rudesse des combats.

Jean Chrétien, 20e Premier ministre du Canada, ne passera pas à l’histoire comme un grand premier ministre.  Mais sur le plan international, il avait la volonté de se dissocier des positions américaines. En matière d’environnement il s’est engagé à ratifier le Protocole de Kyoto sur les changements climatiques.

Par contre, plus d’une fois la langue lui a fourchée ; ce qui nous a donné Les chrétienneries (note 1). Nous pourrions décrire l’action politique de Monsieur Chrétien par l’expression  : Bien faire vaut mieux que bien dire.   (B.F. – Le 10 août 2015)

Note 1 : Les chrétienneries (2000) et les chrétienneries 2 (2001)  par Pascal Beausoleil aux Éditions Les Intouchables.