hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            09.06.2015 - MAYDAY, MAYDAY, MAYDAY

MAYDAY, MAYDAY, MAYDAY….

Les statistiques nous disent au 1er janvier 2015 que vous êtes 66,3 millions d’habitants en “doulce“ France.  Je veux bien croire que vous ne pouvez voir votre président actuel en peinture : il n’a pas livré la marchandise.   Ce n’est pas une raison de vous ramener et de nous ramener Sarko dans le décor.  Encore moins de vous jeter dans les bras de Marine Le Pen.  

Dans vos 66,3 millions d’habitants, il doit bien y avoir une personne qui puise répondre à vos attentes.  Remarquez bien, nous sommes mal placés pour vous donner des leçons. Nous, on est pris avec Stephen Harper depuis près de dix ans,  c’est un peu, beaucoup  la même mouture que Nicolas Sarkozy :me, myself and I.

Nos voisins du Sud se sont débarrassés  de Georges W.  Les Canadiens et les Québécois espèrent en octobre prochain faire la même chose et retourner leur apprenti sorcier dans ses plaines de l’Alberta où il pourra jouer au cowboy avec son fan-club.

Mince consolation, George W. ne peut revenir. La Constitution américaine ne le permet pas. Par contre, son frère Jeb a l’ambition de poursuivre les élucubrations de Georges W.  En plus, si vous ramenez Sarko, c’est le signal  que notre actuel Canadian Prime minister attend pour se croire lui aussi indispensable pour le devenir de SON Canada. 

Sarko, Georges W., Harper  nous les avons déjà enduré, subi ; les vieilles pantoufles sont usées. Les Kennedy, De Gaulle, Pearson ont sûrement une relève en quelque part. Nous ne sommes pas devenus orphelins avec la disparition de ces hommes.  À moins que nous voulions confirmer ce que disait Albert Einstein :  la population a le gouvernement qu’elle mérite. 

320 millions aux USA, 66,3 millions en France, 35 millions au Canada.  À près de 420 millions d’habitants, il doit être possible d’en dénicher trois qui sauront répondre à nos besoins et à nos attentes sans que nous soyons obligés de faire une tournée chez les antiquaires.

Notre Premier ministre et vos Présidents ont fait ce qu’ils pouvaient, ils méritent une retraite à se faire plaisir sur une île déserte,  ailleurs au milieu de nulle part.

Dans votre cas et dans notre cas, les dates de péremption sont expirées.  Pousser plus loin la conservation ou une certaine réincarnation, c’est s’exposer à des désagréments insoupçonnés. 

Sarko, Harper tout comme George W. ont eu la chance de gouverner.  Ils ont échoué avec la note “incomplet“.   Donner  une autre chance à Sarko ou Harper ça serait de montrer notre petit côté masochiste. 

La France, le Canada sont des pays enviés.  Ne les transformons pas en “démocratures“.  Nous aurons un choix à faire sous peu.  Appliquons l’expression qui dit : anybody but Sarko or Harper. 

Vous êtes 66,3 millions, nous sommes 35 millions, faisons comme Diogène et cherchons l’homme ou la femme capable de nous éviter le pire.  Vous avez fait la Révolution en guillotinant la tête de votre roi, nous notre Révolution a été tranquille. Mais il doit bien exister un IL ou une ELLE en quelque part voulant relever un défi.  La nature a horreur du vide, c’est à peu près là que nous sommes.  MAYDAY, MAYDAY, MAYDAY.  (B.F. – Le 9 juin 2015)