hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            09.06.2013 - Autonomie 2013

Autonomie 2013

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec qui est aussi le ministre Responsable des Aînés lance le débat en voulant créer l’assurance autonomie (notes 1). Toutes les commissions d’enquête depuis la Commission Boucher, créée en 1963 par le gouvernement Lesage, ont fait leurs recommandations. On veut encore redécouvrir les boutons à quatre trous.  Le juge Émile Boucher affirmait à son époque : Le gouvernement du Québec devrait se reconnaître en théorie et en pratique un rôle de plus en plus dynamique et créateur en matière de sécurité sociale et notamment en matière d'assistance à domicile; il devrait donc accepter de façon positive et réaliste toutes les conséquences découlant de ce rôle nécessaire (...). 50 ans  et  20 ministres plus tard, il serait peut-être le temps de passer à l’action.  Mais que voulez-vous, les p’tits vieux n’ont jamais été une priorité pour tous les gouvernements qui se sont succédés ; on en parle, on promet bien des choses, on nous avertit que le vieillissement de la population est à nos portes, mais…

L’autonomie est la capacité d’une personne à vivre en équilibre avec son environnement, d’être indépendante quel que soit le handicap.  L’autonomie est synonyme de liberté.  Reconnaissons qu’il y a des personnes de 100 ans qui  conduisent leur auto comme il y a de jeunes personnes qui sont  totalement dépendantes d’un intervenant.  Que les approches mur à mur concoctées à Québec ou à Longueuil n’ont jamais répondu aux attentes et que les miracles sont peu nombreux.  Disons-nous aussi que l’époque où “pépère“ ou “mémère“ pouvait finir tranquillement ses jours en famille ne se retrouve que dans les téléromans.  L’environnement familial  n’est plus ce qu’il a été.  De toutes façons,  les p’tits vieux  ne le souhaitent peut-être plus.

Il fut un temps où chaque village, chaque quartier devait avoir son centre d’accueil : c’était une promesse électorale très populaire.  Il y a un village de 700 habitants qui s’est retrouvé ainsi avec un centre d’accueil de 150 lits. L’évolution étant ce qu’elle est, “le vivre à domicile“ est devenu la mode du temps. Il ne faut pas oublier aussi l’époque de la désinstitutionnalisation  au niveau de la déficience intellectuelle.  On a fermé tous les centres de réadaptation dans les années 1970 et ces personnes se retrouvent aujourd’hui sur le trottoir.  Nous avons déplacé le problème,  c’est ce que nous appelons l’évolution.  Pour en revenir aux p’tits vieux, le débat n’est pas nouveau : le domicile ou l’hébergement institutionnel ?

Historiquement, nous avons attaché la notion de ghetto à la réalité institutionnelle.  Ghetto pour ghetto, c’est quoi la différence entre vivre au CHSLD de Saint-Honoré des Pompons ou aux Appartements du Bel Âge, ou d’être confiné à son domicile depuis dix ans au troisième étage d’une maison de la rue Montana à Montréal sans ascenseur.

Tant et aussi longtemps que nous voudrons guérir le vieillissement, il n’y aura pas solutions miracles

Tant et aussi longtemps que nous aborderons le vieillissement sous un angle comptable nous nous laisserons séduire par une éventuelle promesse électorale : ça pogne, même aujourd’hui.

La personne à la bonne place en fonction de ses besoins, de ses attentes et de sa volonté.  Ce n’est peut-être pas “glamour“ comme réponse, mais c’est l’objectif que la société doit se donner :  répondre aux besoins et aux attentes de la personne vieillissante. “Vivre en équilibre bio-psycho-social“ nous disait à l’époque l’actuel ministre.

Le bien-être des personnes âgées repose à la fois sur l’existence de politiques gouvernementales et sur l’initiative des personnes âgées elles-mêmes, de leurs entourages familiaux et des communautés locales dont elles font partie intégrante, disait en novembre 1964 le ministre de la Famille et du Bien-être social, un certain René Lévesque.  (B.F. – Le 9 juin 2013/La Voix de l'Est - Le 11 juin 2013)

Notes 1

1.1.) http://www.autonomie.gouv.qc.ca/documents/livre-blanc.pdf

1.2.) http://www.autonomie.gouv.qc.ca/documents/sommaire-livre-blanc.pdf

1.3.) http://www.fsss.qc.ca/documents/rejeanhebert.pdf