hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            05.04.2014 - Vers un désastre ???

Vers un désastre ???

Je vous aurai prévenu.  Cela ne sera pas un tsunami, un ouragan, un déluge ou un tremblement de terre.  C’est pire que ça.  Le 7 avril prochain, dans quelques heures quoi, le Québec sera dans l’antichambre de l’enfer, voué aux pires traumatismes socio-politico-économiques.  Que vous soyez un Caquiste, un Libéral, un Péquiste ou un Solidaire, il vous sera impossible d’y échapper.  “Vox populi, Vox Dei“ (La voix du peuple est la voix de Dieu).  Même dans un État qui veut se prétendre laïc.

Les commentateurs politiques tenteront de nous expliquer les accointances, les états d’âme, les contradictions, le pourquoi et le comment à l’origine ce désastre.  Les Michel David, Chantal Hébert et Michel C. Auger de ce monde devront puiser dans toutes leurs connaissances pour que  la population puisse récidiver sereinement lors d’une prochaine campagne électorale.  N’oublions pas que les Québécois sont tiraillés et ambivalents face à leur devenir.  Fondamentalement, ils veulent un Québec indépendant dans un Canada fort, rien de moins.  La grande majorité des Québécois n’ont jamais vu les Montagnes Rocheuses,  mais ils y tiennent.  Ils les ont vu en images, ça fait partie de leur imaginaire. 

Ou bien, ils attendent tout simplement de se faire montrer la porte.  Mais étant des masochismes de nature, ils feront perdurer leur plaisir.  Ça fait 254 ans qu’ils jouent dans un scénario de conquis. Les Québecois, une autre fois, s’accomoderont du résultat des élections: c’est notre nature bon enfant.

Le scénario redouté et probable est que le Québec se retrouvera, le 7 avril, avec un autre gouvernement minoritaire. Ainsi la population sera appelée dans les prochains dix-huit ou vingt-quatre mois pour un autre choix qui se voudra lui aussi historique. 

Entre-temps, il est à espérer que les Canadiens et les Québécois auront indiqué la porte de sortie à notre Canadian Prime minister.   Une partie du boulot sera faite.  Quoique monsieur Harper est un bon vendeur de la cause indépendantiste.

Un résultat mi-figue, mi-raisin du prochain scrutin québécois aurait le mérite, souhaitons-nous, de provoquer un changement de la garde.  Le Parti québécois pourrait donner congé à sa Dame de béton qui est dans notre paysage politique depuis près de quarante ans; elle mérite bien sa retraite.  Elle a fait ce qu’elle pouvait. 

Flip-Flop Couillard, pour son plus grand bien, et le nôtre surtout, devrait retourner pratiquer sa profession de neuro-chirurgien en Arabie Saoudite; c’est bien payé et il n’y a pas de neige. 

Pour monsieur Legault, qui n’aura pas eu l’élan ou le “go“ qu’il souhaitait, il pourra comme la Dame de béton, vivre de ses rentes et s’occuper de sa famille tout en lisant à ses petits-enfants les bandes dessinées d’Iznogoud. 

Finalement,  la rumeur voudrait que Madame David, soit repêchée par le Journal de Montréal pour y tenir une chronique.  Toutes ces braves personnes ont fait des efforts, mais les résultats n’ont pas été à la hauteur de leurs aspirations.  Ces braves personnes n’ont plus qu’à être magnanimes et à laisser la place à une relève pour la suite des choses  et de notre destinée.  Ils ou elles ont fait des efforts, mais ils ou elles ne sont plus indispensables pour leurs causes, surtout pas comme belles mères.  Il y en a déjà trop.

Ce qui n’empêche pas que le Québec et sa population se retrouveront le soir du 7 avril à vivre un autre cataclysme politique, un de plus.

La population québécoise devrait encourager son prochain gouvernement à investir massivement dans le clonage.  Le développement de ce processus nous permettrait peut-être de reproduire un être vivant identique à un être qui aurait marqué notre histoire.

Si des chercheurs écossais en été capables, dans les années 1990, de reproduire la brebis Dolly à partir du noyau d’une cellule; peut-être que la même science pourrait nous reproduire un nouveau René Lévesque ou un nouveau Jean Lesage ou quelqu’un de semblable.

Plus sérieusement,  c’est à espérer qu’il soit possible de trouver parmi les huit millions de citoyens du Québec des personnes qui sont intègres et qui ont une vision dynamique du devenir de notre nation. Après l’hiver rigoureux que nous avons connu et ce qui se produira dans quelques heures; il nous est permis de rêver.

Souvenons-nous, il y a quelques siècles, le moine anglais Alcuin a écrit à l’empereur Charlemagne qu’il fallait se méfier de la voix du peuple ; ce qui donna naissance à l’expression : “Vox populi, populus stupidus“ (La voix du peuple, des gens stupides).  Machiavel ajouta plus tard que le peuple est doué de la faculté occulte de prévoir et le bien et le mal.  Ce qui fait que les Qubécois, à partir du 7 avril, ne sont pas sortis de l’auberge.

7 pour 7 ; le 7 avril se rapproche drôlement des 7 années de malheur du songe du Pharaon qui risquent de nous frapper ; le malheur et non le pharaon.  J’aimerais bien connaître le zigoto qui s’amuse à casser des miroirs. (B.F. – Le 5 avril 2014)