hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            05.03.2014 - Les demi-vérités du Parti Libéral du Québec

Les demi-vérités du Parti Libéral du Québec

Dans les quotidiens du jour, le Parti Libéral du Québec (PLQ), le parti des bons docteurs Couillard, Bolduc et Barrette trafiquent les chiffres.  Ce n’est pas la première fois, ils savent comment faire, c’est dans leur culture.

Avec le titre ronflant “Il faut se dire les VRAIES AFFAIRES!“,  le PLQ nous affirme que le Québec est 37e sur 64 provinces ou états du Canada et des États-Unis pour la création de richesse.  C’est vrai en partie   Le PLQ a été au pouvoir de très nombreuses années.  C’est un peu le résultat de leurs gouvernements:  9 ans au pouvoir dans les onze dernières années, ça laisse des marques. Mais la rigueur intellectuel aurait aussi demandé que le PLQ complète sa publicité en affichant certaines données comme le coût de la vie, le coût de l’assurance-maladie, les protections sociales, le coût de l’assurace-automobile, etc…

Sans dire que le Québec est un paradis sur terre ou un eldorado quelconque, le Québec dépasse de beaucoup, des endroits en Amérique du Nord.  Combien coûte un couverture d’assurance-maladie aux habitants du Vermont et de tous les états des USA?  Combien coûte une maison à Calgary (Alberta)?  Combien coûte un litre de lait au Nunavut?  Combien coûte les services de garde au Massachusetts? Combien en coûte-t-il à un médecin au Texas pour son assurance professionnelle?  Combien en coûte-t-il aux habitants de la Floride ou du Mississipi pour se protéger des ouragans?  Ne comptez pas sur le PLQ  pour divulguer ces chiffres. 

La SANTÉ, c’est un autre secteur où le PLQ croie avoir des idées géniales.  Faut-il redire une autre fois, que le bordel actuel dans ce réseau est un héritage du passage du bon Dr Couillard au Ministère de la santé et des Services sociaux.  En fusionnant tous azimuts les différents réseaux: CH + CLSC + CHSLD, le bon Dr Couillard a dénaturés des missions, des approches.  Il est le père spirituel de ce gâchis. Et ce n’est pas en recrutant et en ajoutant le grandiloquent Dr Barrette à son équipe que nous pourrons voir la lumière au bout du tunnel.   En lieu et place, ça sera plutôt la privatisation et la médecine à deux vitesses: en avant la machine.  Le Dr Barrette connait les comment faire.

Le Parti Libéral du Québec a contribué au développement du Québec, on ne peut le nier.  Mais c’était à l’époque des Jean Lesage, Claude Castonguay, Robert Bourassa.  Depuis, c’est degré zéro de la pensée:  John James a dilapidé l’héritage.

En infligeant aux électeurs un tel slogan, le PLQ aurait dû divulger tous les chiffres, mais ce n’est pas dans leur culture et leurs habitudes: c’est moins spectaculaire.  Si le Québec se situait dans le premier décile, comme disent les experts, comment voulez-vous qu’il puisse faire peur au monde.  Cette publicité pré-campagne électorale ouvre les hostilités, les citoyens devront s’y habituer.

Les derniers sondages prévoient un gouvernement majoritaire du Parti Québécois, donc le soir de l’élection, les urnes devraient confirmer cette prévision.  Ce résultat sera le signal de départ pour le renouvellement d’une partie de la classe politique.  Le PLQ se cherchera un nouveau chef: les libéraux ne tolèrent pas longtemps les perdants.  Le bon Dr Couillard retournera à la pratqiue de la médecine. La Coalition Avenir Québec (CAQ) si elle résiste, se cherchera aussi un nouveau chef: François Legault aura brûlé son capital de sympathie.   

La cheffe du PQ et Première ministre du Québec passera le flambeau à quelqu’un d’autre. A près de 70 ans et après plus de 40 ans dans le paysage politique du Québec, l’heure de la retraite aura sonnée. Ce qui fera en sorte qu’à l’élection de 2018 ou 2019, les Québécois verront de nouvelles bouilles sur les poteaux: une nouvelle génération avec de nouvelles idées ???  À moins que le Québec soit devenu un pays d’ici-là.  Il est permis de rêver.    B.F. – Le 5 mars 2014

P.S. Mes prédictions pour la prochaine élection: PQ = entre 70 et 80 députés, PLQ = 40 et 45 députés, CAQ = 3 et 8 députés, Québec solidaire = 2 députés

Philippe Couillard, battu dans son comté – François Legault, battu dans son comté.

On s’en reparle après les élections.