hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            05.02.2015 - Il faut rester lucide

Il faut rester lucide…

Lorsque l’on constate la façon dont nous sommes dirigés, il ne faut pas se surprendre de certains dérapages et de l’exaspération de la population.

Que de mots et de maux de la part de ces bonzes pour nous expliquer une position à la limite du gros bon sens.  Ils ont la science infuse et les benêts que nous sommes ne comprennent pas LEUR gros bon sens.  Mais ce sont ces mêmes benêts qui les ont élu.  C’est une donnée universelle ; le Québec et le Canada subissent l’incohérence, l’improvisation et la pensée magique de leurs politiciens de l’heure. 

Comme les Jeux Olympiques qui reviennent aux quatre ans, les électeurs, en théorie du moins au Québec et au Canada,  sont appelés aux urnes et ils doivent choisir le moins pire.  Les dernières olympiades électorales au Québec et au Canada ne passeront pas à l’Histoire. Meilleure chance en octobre 2015 au Canada et quelque part en 2018 pour le Québec. Vive la démocratie, c’est le moins pire des systèmes nous disait Winston Churchill. 

En écoutant, en lisant ou en regardant  les dernières nouvelles le suspens est de savoir qui se sera mis les pieds dans les plats ou celui qui pense avoir eu la trouvaille du siècle pour exaspérer encore plus les benêts que nous sommes.  Quand ce n’est pas nos bons docteurs à Québec, c’est notre Canadian Prime Minister à Ottawa qui donne SA leçon de morale à une quelconque dictature tout en lui vendant pour 15 milliards de $ d’armes.  L’Arabie Saoudite est à la mode au Canada et au Québec depuis un temps.

Ailleurs, ce n’est pas mieux. Il ne manque que trois lettres au Président de la Russie pour devenir l’émule de Raspoutine.  Netanyahou, au Moyen-Orient, se contrefout de toutes les résolutions de l’O.N.U. et il sème la pagaille autour de lui avec la bénédiction, entre autres, de notre Canadian Prime Minister.  Il ne faut pas oublier les poudrières en Libye, en Syrie, en Irak, en Afghanistan. Et tous les  autres conflits qui meublent notre actualité, non moins désastreux pour les populations.

Il ne reste que la Molvanie et sa capitale Lutenblag qui semblent épargnées par une quelconque crise.  Selon les experts, ce pays deviendrait une destination touristique de premier choix dans la prochaine année.  (voir  guide touristique : note 1) Même la Bordurie et la Syldavie, selon un célèbre reporter,  seraient aux portes d’un conflit majeur, c’est vous dire.

Depuis le début des années 2000, je me fais plaisir en commentant l’actualité : nationale et internationale.  Le quotidien La Voix de l’Est de Granby publie  mes réflexions dans le courrier des lecteurs ou en éditorial.  Je suis partisan, j’ai ma paire de lunettes.  Les sujets ne manquent pas tout comme mes têtes de turc favorites,  tout en respectant l’homme et la femme occupant des postes sur la scène politique : c’est le poste qui est caricaturé.

L’engagement politique est exigeant : c’est 24 heures par jour, 7 jours semaine et 365 jours par année.  50% des gens sont en accord et 50% des gens sont en désaccord.  L’unanimité n’est jamais au rendez-vous.  Comme le soulignait un des mes amis qui avait délaissé un emploi intéressant dans le secteur privé pour consacrer plusieurs années à la politique“même durant mes vacances à 12,000 kilomètres de mon comté, j’ai été rattrapé dans l’ascenseur d’un hôtel sur une île en plein milieu de l’Océan Pacifique“.

Participer à la vie politique est important pour la vitalité d'une démocratie : combien sont morts pour y accéder ?  S'engager est une activité politique, même de très faible intensité. L’engagement politique, c’est une influence sur le pouvoir.  L’engagement politique est un moyen de combattre la désillusion qui est grandissante et qui fait en fin compte l’affaire des apprentis sorciers et des charlatans qui nous gouvernent.

L’engagement politique, c’est se battre ensemble pour que le monde aille mieux et pour mieux vivre. Ce qui nous empêche pas de penser, de critiquer et même de manifester.

Selon The Economist Group (note 2), il y aurait 25 pays démocratiques, 53 pays ayant une démocratie imparfaite, 37 pays ayant un régime hybride et 52 pays ayant un régime autoritaire.  Et  nous ne comptons pas la Molvanie.  (B.F. – Le 5 février 2015)

Note 1 :   Titre original : Molvania

                Auteurs : Santo Cilauro, Tom Gleisner, Rob Sitch   

                Éditeur : Flammarion en 2006  -    176 pages  (en Français)

                ISBN  2-080-688-901

Note 2 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_démocratie