hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            04.11.2015 - “Pow-Pow t'es mort“
“Pow-Pow t’es mort“
 
La violence sous toutes ses formes fait vendre des copies, attire des téléspectateurs : c’est une recette universelle.  La première page d’un journal et l’ouverture d’un télé-journal regorgent du dernier acte de violence.  Une bombe en Palestine, un attentat en Israël, une attaque armée dans une quelconque ville aux USA ou ailleurs au milieu de nulle part.
 
C’est sans compter les films, les télé-séries, les reportages violents qui inondent les heures de grande écoute sur tous les réseaux de télévision.  À la tragédie, vous ajoutez quelques meurtres ou assassinats et  la série sera populaire.  Le drame ne suffit plus, il faut du sang, beaucoup de sang.
 
Chaque jour, il se commet  541 meurtres dans le monde, soit 197 333 par an (chiffres 2009).  C’est 40% de la population de la ville de Québec qui disparaît de la surface de la planète.  En deux ans et demi, la ville de Québec est rayée de la carte,  ou en un an c’est la population des Îles Samoa qui a été assassinée. Les pays où sont commis le plus grand nombre de meurtres sont dans l'ordre l'Inde, la Russie, la Colombie, l'Afrique du Sud et les États-Unis.
 
Dans ce délire humain, nous ne comptons pas les victimes les différents conflits  aux quatre de cette même planète.  Selon l’O.N.U. 508,000 personnes ont été tuées en 2015 dans les conflits armés. Toujours selon l’ONU, durant cette même année  les morts violentes ont été moins nombreuses dans le monde (triste consolation, si nous pouvons parler ainsi) mais  les conflits se sont faits plus meurtriers.  
 
Ce sont des hommes, des femmes, des enfants, des personnes âgées comme vous et moi qui subissent ces situations.  Durant l’année 2015 c’est toute la population de la ville de Québec ou la population des Îles Saint-Vincent et les Grenadines qui ont été rayés de la carte.
 
Les prochaines années ne s’annoncent guère plus calmes et sereines. Albert Einstein ne disait-il pas :  deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue.
 
Nous pouvons compter sur quelques dictateurs patentés pour dépasser ces tristes statistiques. Cette race de despotes n’est malheureusement pas en voie  d’extinction,  l’actualité nous montre même sa prolifération, comme les pissenlits au printemps.   Pour  faire disparaître cette plante envahissante et très peu décorative, il faut enlever les racines nous disent les spécialistes.  
 
Mais d’une année à l’autre, ils réapparaissent et se propagent à nouveau : la nature est ainsi faite.  Toute comme pour la bêtise humaine, l’humanité n’a pas trouvé la solution pour son éradication définitive.
 
Les conflits meurtriers s’additionnent au lieu de se soustraire.  Hier l’Irak, aujourd’hui la Syrie, demain la Bordurie*, après-demain la Sylvanie*, ainsi de suite.  “Pôvres de nous“ disait Caliméro.  La saison de la chasse est ouverte.
 
Tout en déplorant ces tristes situations, les armes à feu prolifèrent et la “National Rifle Association“ (note 1) ne veut absolument pas que le Président des USA veuille limiter ou contrôler la vente libre des armes à feu.  Dans certains pays, il est plus facile d’acheter un revolver ou une carabine qu’une tablette de chocolat ou un paquet de cigarette. 
 
L’Homme est capable d’aller sur la lune, mais l’humanité est incapable de mettre fin à ces démences.  La bêtise humaine est sans limite.  Lisez votre quotidien favori ou regardez vos nouvelles télévisées pour connaître les prochaines bavures  commises au nom de la liberté.  Nous appelons ça la civilisation. C’est “Pow-Pow“ t’es mort, disions-nous en jouant aux cowboys dans notre enfance. (B.F. – Le 2 novembre 2015)
 
* Pays imaginaires que nous retrouvons dans les Aventures de Tintin.