hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            03.07.2014 - Les couacs de notre “merveilleux“ monde politique

Les couacs de notre “merveilleux“ monde politique

Chaque jour notre “merveilleux“ monde politique nous fait entendre ou voir un nouveau couac.  C’est à croire que nous sommes gouvernés par une équipe d’amateurs qui n’ont pas la moindre idée de ce qu’est la gouvernance d’un pays.

Le Canada, le Québec, la France  ne sont pas des contrées en voie de développement ou des dictatures despotiques.   Ce sont des sociétés dites démocratiques qui font l’envie de bien du  monde.  Ils sont des endroits, selon les analyses internationales, où il fait bon vivre.  Où le développement social semble répondre aux besoins de leurs populations.  Ce sont même des sociétés, par l’entremise de leurs dirigeants,  qui se permettent de donner des leçons et de faire la morale à plusieurs autres pays tout en supportant ouvertement ou en catimini quelques dictatures et en fermant les yeux sur les paradis fiscaux. Pour le commun des mortels, il nous est difficile de comprendre le cheminement et nous  laissons faire.  Et notre “merveilleux“ monde politique s’amuse à entretenir la confusion populaire. 

Au Canada, la nébuleuse Sénat et bureau du Premier ministre reste entière. Qui a fait quoi ? Qui était au courant ? Qui a magouillé ? Le suspens reste entier.

Au Québec, la Commission Charbonneau  nous apprend à tous les jours les liaisons incestueuses entre les pouvoirs politiques et des entrepeneurs magouilleurs.

En France, l’ancien président de la République est mis en examen pour corruption active, sans compter ses autres affaires non résolues.

Évidemment, tout ce beau monde clame haut et fort leur innocence. C’est toujours un coup monté. Pourquoi s’imaginer le contraire ?

Et nous les croyons, et lors d’une prochaine élection, nous  reporterons tous ces zigotos au pouvoir en toute connaissance. Il y a en même un, en France, qui se croit indispensable pour le bien de la République, appuyé dans son délire par un fort pourcentage de la population.  Machiavel n’a-t-il pas dit: celui qui trompe trouvera toujours quelqu'un qui se laissera tromper.

Nous pouvons nous dire qu’il y a pire ailleurs:  l’Ukraine, la Syrie, le Nigéria pour ne citer que les pays qui font les manchettes présentement.

Tous les dirigeants, de Stephen Harper à Bachar el-Assad en passant par Sarkozy, Poutine et leurs semblables devraient être transformés en statues de cire dans un musée quelconque à côté des dinosaures.

Les paléontologues qui étudient les restes fossiles de ce groupe de vertébrés du passé s’évertuent à nous convaincre  que ces animaux sont disparus depuis des millions d’années.  Mais l’évolution des espèces menace de contredire leurs recherches.  Nous en retrouvons même à notre époque: les hominidés.  Par contre, les scientifiques excluent l’homme de cette espèce.  Que nous sommes choyés.

Des coups d’État, des révolutions ont liquidé des rois, des dictateurs, des gouvernements corrompus,  mais dans bien des cas, ces populations n’ont pas été plus avancées pour autant.  Une nouvelle classe d’exploiteurs a vu le jour jusqu’à un nouveau coup d’État ou une nouvelle révolution. Les individus qui sont dotés du pouvoir essaient d’en tirer profit:  privilèges, corruption, abus, détournements, malversations diverses. Et,  ils se trouvent des complicités pour faire diversion, ils suscitent l’apparition de partenaires : hauts fonctionnaires, dirigeants d’associations, d’entreprises, de syndicats. L’Histoire est ainsi faite, cette façon de faire est universelle. 

Pour nous consoler, nous pouvons toujours nous souvenir des paroles de Winston Churchill qui affirmait que la démocratie, c'est le moins pire des systèmes, jusqu’au prochain couac dans quelques heures, demain ou après-demain. Ça ne devrait pas tarder. Nous n’en sommes pas à un près. Ne manquez  pas le prochain journal télévisé pour vous tenir au courant; le feuilleton n’est pas terminé. (B.F. – Le 3 juillet 2014/ La Voix de l’Est – Le 4 juillet 2014)