hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            02.08.2014 - ... IL abuse... ILS abusent

… IL abuse …… ILS abusent.

Le Québec et le Canada ne sont pas mieux que les autres, toutes proportions gardées. Nous y  retrouvons nos petits ou grands magouilleurs patentés.  D’une ex-lieutenant gouverneur, représentante de la reine bien-aimée de notre Canadian Prime minister, au petit maire de Saint-Honoré-des-Pompons en passant par quelques sénateurs canadiens,  à eux l’assiette au beurre: ce n’est même plus une nouvelle.  C’est une triste addition.

Qu’ils soient en cravate, en “overall“ ou en jupe, ils ou elles se sont payés la traite à nos dépens.  “Tout l’monde le fait, fais le donc“ nous serinait  le “jingle“ d’une station radiophonique montréalaise dans les années 1970 (note 1).

Les petits Caliméro que nous sommes assistons impuissants à tous ces abus et c’est toujours nous qui payons la note de ces malversations:“business as usual“ dit-on en latin.  Demain ou après-demain, d’autres noms s’ajouteront à ce palmarès. 

Sans remonter au déluge, le Québec d’aujourd’hui,  la Nouvelle-France et “The Province of Quebec“ d’hier ont connu des émules de François Bigot (note 2) qui fut le dernier intendant de la Nouvelle-France de 1748 à 1755.  Depuis plus de deux cents ans, il a été égalé ou surpassé dans bien des cas.  Les records sont faits pour être battus.

Selon des historiens, l’intendant Bigot surtout connu pour ses fraudes a contribué à la perte de la Nouvelle-France au profit des Anglais.  Faut-il se surprendre que le Québec d’aujourd’hui repose sur les actions frauduleuses de l’un de ses dirigeants d’antan ?

Nous pouvons toujours nous consoler en nous désolant  que ce n’est pas plus brillant ailleurs. Nous ne comptons plus ceux et celles qui se sont enrichis  ou abusés de leurs populations. Et notre ancienne mère patrie qui doit se dépatouiller avec les affaires d’un ex-président. 

Mais comme a déjà écrit le Bonhomme La Fontaine dans Les animaux malades de la peste : selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. Un tribunal aujourd'hui comme hier, condamne plus facilement le voleur d'orange, surtout si c’est une mère célibataire, mono-parentale, qu’une ex-lieutenant gouverneur ou un ex-président de la République.

Si nous faisons le compte, le Québec aura connu son lot de politiciens magouilleurs. Alexandre Taschereau et Maurice Duplessis, dans leurs tombes, doivent bien rire : les élèves ont dépassé les maîtres.  C’est à croire que les vices d’autrefois sont devenus les mœurs d’aujourd’hui.  Si la magouille tuait, pouvons-nous nous imaginer le nombre de squelettes qui traîneraient un peu partout ?

L’indignation, la désillusion des populations envers la classe politique augmentent au rythme de la magouille politicienne. C’est exponentiel, faut-il s’en surprendre ?

Si le respect des citoyens et la recherche du bien commun en politique n’existent pas, il est à parier que l’État est en danger.   Un gouvernement doit toujours faire passer l’intérêt général avant les intérêts particuliers.  Tout gouvernement doit travailler à établir un monde plus juste et harmonieux ; ça c’est la théorie.  Force est de reconnaître aujourd’hui que plusieurs politiciens d’ici et d’ailleurs auraient échoué à l’examen.

Au Canada, les élèves Tremblay, Vaillancourt, Duffy, Ford, Thibault et même  Harper auraient dû être recalés, il en est de même, entre autres, des élèves Poutine Netanyahou, Abbas,  ailleurs. Pour notre plus grand malheur, certains sont encore présents dans l’actualité.  Ils continuent d’abuser de leur pouvoir et à s’amuser à emmerder tout le monde tout en faisant d’innocentes victimes et en ridiculisant une fonction.  (B.F. – Le 2 août 2014)

Note 1: http://www.youtube.com/watch?v=3Q_6yOsHhJ4

Note 2: http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Bigot