hda-québec.com
Analyse sociale et politique
   Accueil            01.05.2013 - Les politiciens sont sûrement contents

Les politiciens sont sûrement contents

Sur les deux rives de la rivière des Outaouais, les politiciens doivent sûrement être euphoriques.  Ils pourront faire ou dire à peu près n’importe quoi dans les prochaines semaines.  La population a la tête ailleurs et les médias seront très occupés à suivre les Canadiens de Montréal, the Ottawa Senators et the Toronto Maple Leafs.  Trois clubs qui ont mérité un laissez-passer pour les séries éliminatoires pour la Coupe Stanley.  Ce n’est pas que les politiciens aiment spécialement le hockey, mais durant que le “populo“ est collé sur son écran de télévision, la classe politique n’est pas sous les feux de la rampe.  C’est la même chose pour la Commission Charbonneau, elle devra laisser sa place aux mercenaires du hockey.  Les Harper, Marois, Tremblay et les petits et grands magouilleurs ne seront plus les vedettes du jour.  Nous les oublierons tant et aussi longtemps que les Plekanec, Gallagher, Galchenyuk, Subban et compagnie sauront porter le flambeau bien haut malgré leurs bras meurtris. (note 1)

C’est reconnu, les Québécois ont deux religions : la politique et le hockey.  Mais la fièvre printanière du hockey déclasse facilement la politique.  L’ancien Premier ministre du Québec, Monsieur Jean Charest, doit maudire dans son for intérieur les ratés des Canadiens de Montréal en 2012. 

La crise étudiante a occupé toute la place.  Les manifestations populaires et quotidiennes faisaient les manchettes de tous les médias et occupaient tout l’espace.  Les vedettes du printemps 2012 étaient Gabriel Nadeau-Dubois,  Léo Bureau-Blouin et  Martine Desjardins pendant que les Price, Cole, Desharnais et compagnie se prélassaient ailleurs au milieu de nulle part, suite à leur saison désastreuse et que le Premier ministre du temps jouait les gros bras.  Le Québec était en panne d’inspiration.  Notre bon vieux Jules avait compris l’astuce : “du pain et des jeux“ disait-il.  Preuve que nous n’avons pas beaucoup évolué depuis deux milles ans.

Donc nos politiciens  de toutes les couleurs auront les coudées franches dans les prochaines semaines.  S’imaginer que Stephen Harper, Jason Kenney, Vic Toews, Maxime Bernier, pour ne nommer que les plus susceptibles de créer des remous, resteront bien tranquilles à la Chambre des Communes, c’est se méprendre sur le plan de campagne de ce gouvernement.  Soulignons seulement que le dernier plan budgétaire réduit les emplois, sans oublier qu’il s’attaque aux plus démunis en limitant l’assurance emploie.  Ajoutons à cela sa fin de non-recevoir sur le rapatriement de la Constitution et que dire de la disparition des trois milliards qui devaient contrer le terrorisme, tous ces nouveaux dérapages en quelques jours.  Camouflé derrière les séries éliminatoires, pouvons-nous imaginer les actions que ce gouvernement très néo-conservateur à la mode Thatcher pourra accomplir ?

En s’attaquant au nouveau chef du Parti Libéral d’une façon hargneuse, le parti de Stephen Harper démontre son peu de respect pour le processus électoral : SA fin semble justifier SES moyens. Ce grand défenseur de la rigueur budgétaire ne semble pas avoir de problèmes à utiliser NOTRE argent pour SE faire plaisirs et ainsi SE  payer une campagne de dénigrement contre SES adversaires politiques.   Et il SE défend, sans rire,  de faire ainsi.

Les présentes séries éliminatoires lui donnent la possibilité de travailler en catimini et à l’abri des regards de la population obnubilée par le gain d’une éventuelle Coupe Stanley.  Dans son fond, son très profond de lui-même, comme le dirait Sonia Benezra (note 2), notre “Canadian Prime Minister“ doit souhaiter que les Canadiens de Montréal se rendent jusqu’à la grande finale et que cette dernière aille jusqu’à la limite de sept parties.  Ça lui donnerait jusqu’à la fin du mois de juin pour transformer encore plus SON Canada en un gros Harperland, dans lequel il s’autoproclamera l’empereur. Stephen 1er  recevra sa couronne de lauriers des mains d’un certain Don Cherry, figure représentative et emblématique du nouvel empire.

Mais rappelons-nous qu’une couronne de lauriers peut aussi être déposé sur un cercueil.  Cercueil, style néo-conservateur,  que la population devrait porter en terre un certain jour du mois d’octobre 2015.  Ça sera la preuve qu’un enterrement n’est pas toujours un événement triste.

Au moins, espérons que les Canadiens de Montréal sauveront notre printemps 2013 et que nous aurons une raison de fêter:  “Go Habs Go !“  (Note 3)    (B.F. – Le 1er mai 2013/La Voix de l'Est - Le 6 mai 2013)

Note 1 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Canadiens_de_Montréal

Note 2 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sonia_Benezra

Note 3 :http://www.youtube.com/watch?v=cZtzZ4jggkA